CYCLISME : Le jour où Martial Gayant a été reçu par Gilles de Robien

thumbnail img 3514
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Nous avons eu l’occasion de le souligner à maintes reprises, l’année 1987 représente l’année 1 du cyclisme picard.

A cette époque, le président du comité régional est Hubert Louvet et il a la chance d’avoir à ses côtés un jeune conseiller technique régional Francis Van Londerseele. En 1987, Francis Van Londerseele emmène quatre juniors régionaux qui vont devenir champions de France sur route par équipes : Eddy Seigneur, Philippe Ermenault, Bertrand Capelle le frère de Christophe et Frédéric Lesage.

Durant l’été 87, le Tour de France permet à un professionnel Picard de s’illustrer. Il s’agit de Martial Gayant originaire de l’Aisne mais foncièrement picard. Dans ce Tour de France, Martial Gayant va endosser le maillot jaune dans le fief des époux Chirac. Ce beau maillot, Gayant va le conserver deux jours et il est le deuxième Axonais après José Catieau à être porteur du célèbre maillot. A cette époque, Jacques Chirac est en vacances et il assiste à l’arrivée de l’étape. C’est aux côtés de son épouse qu’il remet le maillot jaune à Martial Gayant. Ce dernier ne va pas garder longtemps le maillot mais qu’importe, il est entré dans la légende du Tour. Quelques années plus tard, après s’être illustré dans le championnat du monde sur route, Martial Gayant est de passage à Amiens et il est reçu par le maire Gilles de Robien avec à ses côtés Alain Mathieu le secrétaire général du comité de Picardie et le maire de Salouel Jean Letellier qui, à cette époque, rêvait de créer un vélodrome dans sa bonne ville.



Lionel Herbet

Crédit photo DR

Publié par Lionel Herbet

Journaliste historique du sport Picard et Amiénois. Lionel est la mémoire des plus grands exploits sportifs de la région.