EDITO : Le peuple japonais ne veut pas des Jeux Olympiques auxquels Alaphilippe ne participera pas

olympic rings 1939227 1920 1024x682
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Peu à peu, l’échéance se rapproche et chaque fédération peaufine ses listes de sélection. Des athlètes gagnent leur billet et d’autres ne sont pas certains d’être sélectionnés et sont dans le doute. 

Nous pensons notamment au sprinter Christophe Lemaître qui ne semble pas en grande forme actuellement. Il y a le cas d’une athlète qui a mis un terme à sa carrière alors qu’elle était sélectionnée, et ce, en raison du COVID. Un autre a décliné la sélection pour Tokyo et pourtant, il était celui sur qui, le sélectionneur Thomas Voeckler comptait le plus. Il s’agit du champion du monde sur route Julian Alaphilippe qui préfère rester en France, car à la même période, il sera papa. C’est franchement un cas exceptionnel, mais peut-on en vouloir à Alaphilippe lui qui voici environ un an, a perdu son père. Mais au-delà de ces problèmes de sélection, il faut malheureusement craindre le pire puisqu’en ce moment, le Japon est loin d’avoir gagné son combat contre le COVID.

Des pétitions circulent dans le pays, les médecins les plus réputés prennent la parole et surtout le peuple nippon ne veut pas des Jeux (23 juillet – 8 août) et surtout de l’arrivée d’étrangers qu’ils soient sportifs ou spectateurs. « Nous nous opposons fortement à la tenue des Jeux Olympiques au moment où les gens dans le monde se battent contre le nouveau coronavirus ». Pour le moment, le comité d’organisation japonais et le CIO tiennent le coup, mais pour combien de temps encore. Les Jeux sans public ne sont plus tout à fait les Jeux mais là, si les athlètes évoluent dans un climat hostile, nous craignons fort que des nations ne veuillent pas envoyer d’athlètes aux Jeux, compte tenu de la situation sanitaire actuelle, car le Japon connait une 4e vague.

Ce serait évidemment une catastrophe si les Jeux étaient annulés ce qui n’est jamais arrivé en temps de paix. Mais au fait, sommes nous vraiment en paix ? Emmanuel Macron a en effet déclaré que nous étions en guerre contre le virus comme nous l’avions été en 1914, 1918, 1940, 1944. Sois quatre Jeux annulés pour raison de conflit mondial.


Lionel Herbet

Crédit Photo : DR

Publié par Lionel Herbet

Journaliste historique du sport Picard et Amiénois. Lionel est la mémoire des plus grands exploits sportifs de la région.