RETRO : Muriel Leroy première femme à pratiquer la boxe française

Muriel Leroy
Ⓒ Gazette Sports

Avec cet article qui est consacré à Muriel Leroy, la première femme à avoir pratiqué en Picardie la boxe française, c’est aussi un hommage que nous voulons rendre à un grand Monsieur de cette discipline, en l’occurrence Ben Amar Miloudi.

Celui-ci fut à l’origine de la création du club d’Amiens Nord qui était le principal concurrent du club d’Etouvie, cher à la famille Oudji.

Nous sommes en janvier 1989 et nous allons rendre visite à Muriel Leroy qui tout de go, nous déclare « que la Boxe est un vrai sport féminin« . A cette époque, les femmes ne pratiquent quasiment pas la boxe et Muriel Leroy, originaire de Flixecourt et qui est âgée de 26 ans, a décidé de rejoindre le club d’Amiens Nord et de se lancer dans cette discipline. A la salle du quartier Nord, elle met les gants avec Joël Balmer qui a été champion de France.

La boxe est un vrai sport féminin

Elle nous raconte son parcours: « Pourquoi je suis venue à la B F ? Dans mon village à Flixecourt, existait un club de sports loisirs. Je me suis inscrite et j’aime tout ce qui bouge car avant la boxe, j’ai pratiqué le moto-cross. »

Elle explique que dans sa jeunesse, elle était un peu bloquée, introvertie et très timide. Elle force sa nature et frappe à la porte du club d’Amiens Nord à la recherche d’une discipline très exigeante sur le plan de la condition physique. Être femme et faire de la boxe, cela parait inconcevable, écrivions nous voici trente ans. Que de chemin parcouru depuis.

img 2760
Muriel Leroy en train de s’entrainer avec Joël Balmer

« La boxe permet d’acquérir une certaine souplesse dans les jambes mais aussi au niveau du tronc et des bras, poursuit Muriel. A la condition que les femmes ne fassent que des assauts ». C’est vrai qu’à l’époque, la boxe ne voulait pas que les femmes fassent comme les hommes de vrais combats avec des ko possibles. On le voit, tout a changé aujourd’hui et Muriel Leroy a été à l’origine de ce mouvement « La finalité de ce sport au niveau féminin, c’est de porter des coups sans abattre son adversaire. » Une fille qui est expédiée au tapis est déclarée gagnante car son adversaire est disqualifiée. Il y a donc dans ce sport une forme de chevalerie et de respect de l’autre.

Muriel était menue et boxait dans la catégorie des poids mouche. « La boxe m’a changée et elle m’a affinée physiquement » déclarait-elle. « Je trouve que sur un ring une femme est plus méchante qu’un homme et cela se voit dans le regard. »

La boxe m’a changée et elle m’a affinée physiquement

Peu après, il était annoncé que la Fédération française de boxe allait officialiser les vrais combats avec ko et à ce moment Muriel Leroy s’interrogeait. 

L’histoire retiendra qu’elle a été la première femme à se lancer dans cette aventure avec deux grands serviteurs de la BF Omar Ben Miloudi et J P Balmer.


Lionel Herbet

Crédits Photos : DR

Publié par Lionel Herbet

Journaliste historique du sport Picard et Amiénois. Lionel est la mémoire des plus grands exploits sportifs de la région.