AUTO : « Lilou Wadoux progresse et n’est pas prétentieuse » Bénédicte Pouget de GPA Racing

12092020 Alpine Elf Europa Cup Autosport Gp Nevers Magny Cours Lilou Wadoux 0026 Leandre Leber Gazettesports
Ⓒ Gazette Sports

Partis de presque rien il y a vingt ans, Bénédicte et David Pouget sont à la tête aujourd’hui de GPA Racing, une écurie bien connue sur les circuits pour donner leur chance aux jeunes pilotes. Bénédicte Pouget suit Lilou Wadoux depuis ses débuts. Elle estime que l’Amiénoise, classée 7ème à mi-saison de l’Alpine Elf Europa Cup, peut réussir une belle carrière grâce à sa détermination et à son naturel.

Il y a des compliments gratuits et des compliments venant de personnes qui ont un avis éclairé (Philippe Sinault, Julien Neveu). Ceux que Bénédicte Pouget adresse à Lilou Wadoux entrent dans cette dernière catégorie. Ancienne pilote de kart et de rallye, elle a monté une structure qui a pignon sur circuit. À ses côtés, celui qui allait devenir son mari, David Pouget, pilote lui aussi  –« je l’ai initié mais on a très vite vu qu’il était meilleur que moi ! » dit-elle en souriant, de son accent chantant. Le couple est du Sud et fier de l’être. D’Albi, dans le Tarn. Précisément de Réalmont, un village voisin. C’est là qu’ils fondent ensemble et avec un ami GPA Racing, à l’entame des années 2000« On avait un camion avec un plateau et deux voitures » se rappelle Bénédicte Pouget. « Des pilotes se sont greffés d’année en année, on s’est structuré, professionnalisé, perfectionné, pour devenir aujourd’hui une entreprise avec trois salariés à plein temps, un atelier de 400 m² tout près du circuit d’Albi, deux semi-remorques et 25 voitures ».

Alpine Elf Europa Cup Circuit Nevers Magny Cours Lilou Wadoux 0005 Leandre Leber Gazettesports

« Nous, on s’est construit tout seul »

Comment la route de celle qui assure « prendre autant de plaisir à s’occuper de (ses) clients et de la progression de (ses) pilotes qu’à être au volant » a-t-elle croisé celle de la petite Picarde ? « L’année où Lilou a commencé en 208 (2017). Elle est arrivée un peu comme une extra-terrestrre qui voyait à peine au dessus du volant ! Mais on s’est vite aperçu que sous son petit gabarit fluet, on avait un petit dragon ! Elle s’est dépatouillée très vite et a commencé à titiller les pare-chocs des anciens…comme David ! Ils ont été longtemps concurrents, en relais. Ils prenaient plaisir à se bagarrer » se souvient Bénédicte Pouget. Rapidement, la patronne de GPA Racing couve la jeune pilote d’Autosport GP de son regard bienveillant, comme elle le fait avec les jeunes pilote de son équipe. « Il faut être à leur écoute, pour qu’ils se sentent bien dans la voiture. On essaye de leur transmettre notre expérience du sport auto, pour leur permettre de gagner un peu de temps, voire quelques années… Une chance que David et moi, on n’a pas eue. On s’est construit tout seul. Mais cela nous a aussi permis d’arriver là où nous en sommes aujourd’hui… » rajoute Bénédicte Pouget. 

Envollee De Clio
Lilou Wadoux lors de la finale de la Clio Cup au Castellet – Photot GPA Racing

Contacts virils avec le peloton

Là, c’est-à-dire en Coupes de marques, Renault Clio, les Rencontres Peugeot Sport avec les 208 Racing Cup sprint et relais, 308 Racing Cup ainsi que des manches Gentlemen drivers. « Si l’on excepte cette année perturbée par la pandémie, on a d’habitude entre 20 et 22 week-ends de course par an, partout en France et en Europe, avec la Belgique, l’Allemagne et on fait aussi la Clio Cup en Espagne » précise Bénédicte Pouget. Un agenda bien rempli car « on doit satisfaire le gentleman qui se fait plaisir mais qui veut aussi progresser autant que le jeune ou la jeune pilote qui a envie de faire ses preuves, à moins de 18 ans, face aux cadors de sa catégorie ». C’est ainsi que la boss de GPA Racing a vu Lilou Wadoux arriver et progresser « les pieds sur terre, sans mépriser personne et toujours avec la banane ! L’an dernier, on a été super contents de la faire rouler pour la finale de la Clio Cup, au Castellet. Elle n’avait pas roulé depuis des mois, elle était seulement venue à Albi faire une demi-journée sur le circuit avec une Clio 4 qu’elle découvrait et au Castellet, elle a été tout de suite à l’aise, très vite intégrée dans l’équipe en plus, on s’est bien marré avec elle ! Puis en course, il y a eu de bons contacts virils avec le peloton, elle a impressionné pas mal de monde mais nous, on savait de quoi elle était capable ».

Alpine Elf Europa Cup Circuit Nevers Magny Cours Lilou Wadoux 0033 Leandre Leber Gazettesports

« Continue d’apprendre l’Anglais ! »

Bénédicte Pouget n’a pas de mal avec le fait que la Samarienne ait choisi l’Alpine Elf Europa Cup (AEEC) pour poursuivre sa progression. « On la suit toujours, on la charrie, elle rentre très bien dans notre jeu d’ailleurs ! Et on s’entraide. Exemple, à Magny-Cours (NDLR : pour la 2ème manche de l’AEEC), on lui a prêté une radio avec plaisir. Lilou sait qu’elle peut nous appeler pour rouler, on lui fera toujours une place. Et on serait ravis de la revoir avec nous en Clio. Car honnêtement, elle est attachante, pas prétentieuse. On sent que ce n’est pas surfait avec elle, c’est naturel. En sport auto, quand tu es une fille, tu te démarques si tu es nature, pas quand tu joues sur ton physique. Et Lilou, elle joue avec les dixièmes et avec la pédale d’accélérateur !«  estime de son oeil connaisseur la team manager de GPA Racing. « Lilou a grandi dans sa tête, elle est consciente de beaucoup de choses, elle sait ce qu’elle veut, les pieds sur terre. Elle n’est pas déconnectée, contrairement à de nombreux jeunes d’aujourd’hui. La preuve, elle poursuit ses études (NDLR : Lilou Wadoux est en 2ème année de BTS Bâtiment), pour apprendre un métier. J’espère juste qu’elle continue d’apprendre l’Anglais, elle en aura besoin… » prévoit Bénédicte Pouget, comme si elle pensait, qui sait : A star is born !




Vincent Delorme (avec Léandre Leber)
Photos : Léandre Leber – Gazettesports et GPA Racing

LES PROCHAINS RENDEZ-VOUS DE L’ALPINE ELF EUROPA CUP (AEEC)
Du 2 au 4 octobre : 3 courses au Castellet (circuit Paul-Ricard) – 2 courses le samedi et 1 le dimanche
31 octobre et 1er novembre : finale avec 2 courses à Portimao (Portugal)

CLASSEMENT GENERAL DE L’AEEC A MI-SAISON
1. J-B. Mela (Autosport GP – Junior) 86 pts
2. M. Herrero (HRMC – Junior) 64 pts
3. L. Hurgon (Autosport GP)  
    et P. Sancinéna (Racing Technology) 58 pts
5. M. Guillot (HRMC) 38 pts
6. E. Traynard (Autosport GP – Junior) 37 pts
7. L. Wadoux (Autosport GP – Junior) 36 pts
8. G. Rdest (POL – Racing Technology) 16 pts
9. L. Méric (HRMC – Junior) 15 pts
10. Ph. Bourgois (BEL – Racing Technology) 12 pts
….
16 et dernier. Pierre Macchi (Autosport GP) 4 pts