BOXE : Jean-Baptiste Mendy avait boxé en Picardie

Img 1731
Ⓒ Gazette Sports

Alors que nous suivions l’étape du Tour de France qui a permis au Slovène Roglic de s’imposer, nous parvenait une bien triste nouvelle. L’ancien champion d’Europe et du monde de boxe, dans la catégorie des poids légers, Jean-Baptiste Mendy venait de nous quitter.

Il avait 57 ans et avait été emporté en l’espace de quelques semaines, foudroyé par un cancer du pancréas. Alors, nous sont revenues en mémoire des images de ce boxeur qui était d’une rare élégance sur un ring.

Jean Baptiste Mendy était né le 16 mars 1963 à Dakar mais très tôt, il était venu se fixer dans la région parisienne. Sa carrière de boxeur a été exceptionnelle. Il a en effet remporté 55 victoires dont 31 avant la limite.
Il fut à plusieurs reprises champion de France et d’Europe, double champion du monde des poids légers en WBC et WBA mais sur son chemin, il eut la malchance de tomber sur deux autes boxeurs français, en l’occurrence Khalid Rahilou et Bobo Lorcy devant qui il s’inclina.

Pour notre région, il faut savoir que Jean-Baptiste Mendy a disputé son premier combat pro dans l’Aisne à Guise le 15 janvier 1983 et il battait le local Gilles Beaurain. Nous gardons aussi le souvenir de sa venue à Gamaches à l’occasion de ce qui reste encore aujourd’hui comme un des sommets de la boxe dans notre région. Fin janvier 1988, Gamaches était en effet le théâtre d’un championnat du monde. Jean-Baptiste Mendy était venu pour s’entraîner et il mit souvent les gants avec le technicien du cru, Marceau Thorel.
Mais c’est à Creil que nous l’avons vu boxer à deux reprises et ce à l’occasion de championnats d’Europe. Le 27 mars 1992 il battait l’Italien Antonio Renzo et le 28 mai de la même année, il s’imposait face à Stefano Cassi. À cette époque, Jean-Baptiste Mendy avait un supporter de choix : l’acteur Richard Bohringer qui était du reste au pied du ring afin de commenter le combat sur TF1.

Nous avons vu aussi Jean-Baptiste Mendy se produire au Baltard de Nogent sur Marne et nous nous y rendions souvent grâce à André Ducrocq qui était à l’époque au sommet de son art au niveau de l’arbitrage.
Un jour, Jean-Baptiste Mendy qui menait nettement aux points se fit surprendre au 10e round et il était ko. C’était Jean-Baptiste Mendy un homme qui ne laissait jamais indifférent.

Trente ans plus  tard, sa gentillesse dans les interview nous revient et ce garçon aura vraiment marqué son sport. 




Lionel Herbet

Crédits photo : droits réservés

Publié par Lionel Herbet

Journaliste historique du sport Picard et Amiénois. Lionel est la mémoire des plus grands exploits sportifs de la région.