AMIENS SC – Luka Elsner « Notre réalité de maintenant nous incite à beaucoup de prudence et d’humilité »

Football Ligue 2 Amiens Sc Vs Troyes Amical 0058 Leandre Leber Gazettesports
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

À l’aube d’une nouvelle aventure pour l’Amiens SC en Ligue 2, Luka Elsner s’est présenté en conférence de presse avant cette première journée face à Nancy.

Un contexte particulier

Il y aura certainement plus d’incertitudes sur l’état de forme des différentes équipes parce que les derniers matchs officiels remontent au mois de mars. De toute façon, en général, les débuts de championnat ne sont jamais très homogènes et ne donnent pas la fin de l’histoire non plus. Il y a beaucoup de questions au départ de ce championnat et on fait partie de ces équipes concernées par ces questions.

Il n’est pas question d’appréhender, mais on n’est certainement pas détendus et à l’aise parce que la situation parle d’elle-même. Nous aurons certainement sur le terrain quelques joueurs qui débuteront leur carrière professionnelle. J’espère que ce seront des joueurs qui saisiront cette opportunité.

Une équipe tout juste renforcée

Je suis rassuré par le recrutement, oui, parce que les garçons qui sont arrivés cadrent plutôt bien avec nos besoins. Il manque malgré tout l’ensemble de la charnière centrale pour le moment et c’est un poids assez difficile à porter. Chaque nouvel arrivant nous rapproche de notre objectif de finaliser notre équipe mais la réalité est que pour l’instant, nous en sommes encore un peu loin.

Lewis sera qualifié pour cette rencontre. Il lui manque encore quelques jours d’entrainement ou semaines d’entrainement pour être au niveau optimal. Il lui manque certainement beaucoup de matchs en professionnel pour être dans l’exploitation pleine de son potentiel. C’est un joueur très technique, qui a une bonne qualité de passe, qui est capable d’orienter le jeu et d’apporter des solutions à ses équipiers. Il a certainement côtoyé, au moins à l’entraînement, le très haut niveau. La Ligue 2 découvrira sa capacité à s’adapter au jeu en un contre un. Mais il dégage une envie et une intensité très plaisante.
Nous lui faisons confiance pour qu’il soit à la hauteur de nos espérances et qu’il puisse utiliser cette année pour vraiment lancer sa carrière au haut niveau.

Emmanuel Lomotey est qualifié pour jouer demain. Un milieu de terrain qui répond au critère de la Ligue 2, un très bon jeu de tête, une bonne lecture, un bon positionnement défensif, capable de stabiliser l’équipe dans tous les moments, même sur les pertes de balles. Et un très gentil garçon avec qui il est très facile de travailler.

Mickaël Alphonse ne sera pas qualifié. C’est un joueur que vous connaissez plutôt bien, un profil de latéral dont on avait besoin. Quelqu’un qui participe beaucoup mais qui revient très vite, un bon défenseur. Une excellente personnalité et quelqu’un qui est amené à mettre du caractère dans cette équipe.

Il nous faut dans un second temps, deux joueurs offensifs : un excentré de vitesse que nous n’avons pas vraiment aujourd’hui et à terme, pour compléter, un attaquant. Voila les deux attentes. Maintenant il nous faut aussi les joueurs qui seront amenés à faire 10-15 matchs pour compenser les blessures et les suspensions et pour mettre en concurrence tout ça. Il nous reste encore quelques éléments à faire.

Un onze de départ avec les moyens du bord

On sera très proche de ce que l’on a connu sur les derniers matchs amicaux (ndlr : concernant le 11 titulaire). Forcément que les nouveaux arrivants peuvent être intégrés à ce groupe-là, maintenant il faut savoir que pour Adam Lewis et Emmanuel Lomotey, on est loin d’une forme optimale.

Nous aurons des débutants au niveau professionnel, donc forcément qu’il y a de l’inquiétude. Mais c’est du football, j’ai confiance que ces garçons se révèlent, parce que c’est comme ça finalement que l’on fait des carrières, en ayant une opportunité que l’on attendait peut-être pas. J’espère que ce sera le cas demain, et en tout cas je crois fort en ces garçons et on sera là pour les soutenir de la première à la dernière minute.

Sur le brassard donné à Alexis Blin : C’est le choix le plus logique par rapport à notre effectif. C’est un garçon qui réuni toutes les valeurs et l’identité du club, c’est un passionné du football, c’est un soldat, c’est quelqu’un qui va toujours se battre pour ses coéquipiers, pour le maillot, qui sortira toujours avec les honneurs, peu importe la qualité du match. Il le mérite et ce sera le capitaine demain.

Nancy, un adversaire sérieux d’entrée

C’est une excellente organisation sur tous les matchs. Ils ont perdu, je crois, autour de 20% de leurs matchs la saison dernière. Très bonne structure, toujours bien disciplinée, toujours une bonne organisation concoctée par leur entraîneur, très compétitive et très très expérimentée en Ligue 2. Je crois que si on cumule leurs matchs, ils sont à plus de 1000 matchs en Ligue 2. 95% de leur effectif qui était là l’année dernière, donc on s’attend à être face à une équipe qui est prête.

Un relégué dans le flou

Moi je veux bien que la théorie nous explique qu’une équipe qui descend doit tout de suite être compétitive pour rejouer la montée, ce qui a été rarement le cas sur les dernières saisons. La théorie c’est une chose, mais notre réalité de maintenant nous incite à beaucoup de prudence et d’humilité. Notre effectif n’est pas encore en place, notamment notre charnière centrale. Notre volonté c’est d’essayer d’avoir une montée en puissance, et puis de démarrer avec tout ce que l’on peut donner qui compensera le fait que l’on ne soit pas forcément au point. Le sport a toujours donné une grande place au courage, à l’abnégation, au sens du sacrifice pour l’équipe, et ce sont des valeurs que l’on doit afficher haut et fort demain.

Sur d’éventuels objectifs : Je pense que c’est une question bien prématurée pour nous et qu’il est impossible pour moi d’y répondre. Aujourd’hui au vu des manques que nous avons on ne peut pas se poser d’objectifs particuliers, certainement pas de jouer le haut de tableau. Aujourd’hui, tant que les faits ne sont pas là, et que les joueurs ne sont pas là, c’est impossible pour moi de répondre à cette question.





Propos recueillis par Quentin Ducrocq

Crédit photo Leandre Leber Gazettesports.fr