FOOTBALL – Basile Debeugny : « On se doit une revanche par rapport à la saison dernière »

Ⓒ Gazette Sports

Préparateur physique de l’ESC Longueau depuis une saison, Basile Debeugny voit ses responsabilités au sein du club picard augmenter. L’occasion pour lui d’évoquer la reprise et le travail mis en place.

Comment avez-vous géré la préparation pendant le confinement ? 

Au début quand on ne savait pas encore si le championnat allait reprendre, on été forcément dans le flou. On a tout de suite pris la décision de donner un contenu, surtout sur le plan athlétique, aux joueurs. Le but était de perdre le moins possible sur ce point-là car on espérait encore reprendre. On a donc continué notre suivi et gardé le lien avec les joueurs pendant trois semaines jusqu’à ce que le championnat soit arrêté et le confinement prolongé. C’était alors plus compliqué d’avoir un suivi et un regard sur le travail des joueurs. On a tout de même essayé de voir ce que chacun faisait de son côté. Mais la priorité pour nous était que tout le monde soit en bonne santé et respecte les règles sanitaires. 

On va donc reprendre le 18 juillet avec 7 semaines de préparation avant le premier match de coupe de France.

Après une si longue interruption, quelles sont les mesures prises ? 

On a la chance d’avoir de nombreux joueurs qui ont pu continuer de travailler pendant ces longs mois d’inactivité mais la situation reste particulière. En temps normal il y a un mois environ de trêve, on sait donc que les joueurs n’ont pas énormément perdu pendant cette période et arrivent presque au même niveau sur le plan athlétique. Là on ne sait pas du tout comment on va les retrouver et surtout il risque d’y avoir de gros écarts sur les plans athlétique et physiologique. On va donc reprendre le 18 juillet avec 7 semaines de préparation avant le premier match de coupe de France. Cela va permettre sur le premier cycle d’individualiser, d’être dans la prévention et dans la remise à niveau. C’est quelque chose sur lequel on insiste un peu moins en temps normal et qui sera très important pour ne pas avoir de blessure après une si longue période d’arrêt. On va avoir 10 jours axés sur la prévention, du renforcement et un travail athlétique. En amont de cette reprise, un programme individuel a été remis aux joueurs avec un travail aérobie conséquent pour que les joueurs arrivent à la reprise avec un minimum de condition. Cette saison on va être très exigeants sur le suivi des joueurs de part la situation car on a encore des points d’interrogation. Les joueurs qui ne vont pas jouer le jeu seront en difficulté dès la reprise. Pour le moment les joueurs sont très investis et c’est très encourageant. 

En tant que préparateur physique votre travail prend encore plus d’importance dans cette période et vous allez devoir vous adapter.

Oui, la situation est inédite et il va y avoir une adaptation évidente. Je vais sûrement avoir plus de responsabilités, notamment sur le domaine athlétique. Il faudra vraiment être très vigilants sur la préparation, sur le ressenti de chacun, et les petits pépins physiques pour éviter les blessures. On va essayer d’être encore plus sur leur dos dans le côté relationnel mais aussi le suivi individuel pour que chacun soit à 100% cette saison. On va essayer de s’adapter au mieux au défi qui nous attend. On ne sait pas vraiment ce qui va arriver dans les mois à venir mais une chose est sûre, il faudra être vigilant quant à l’état physique de chacun. 

On s’est donc remis en question et on va essayer d’adapter ce qui n’a pas fonctionné.

L’objectif est d’être prêts physiquement pour le premier tour de coupe de Franc ou avant ? 

Lors de la dernière saison, on a fait des choix parfois mauvais, on s’est donc remis en question et on va essayer d’adapter ce qui n’a pas fonctionné. On avait notamment fait un premier match amical très tôt dans la préparation face à un adversaire hiérarchiquement supérieur, ce qui n’avait pas été bénéfique. On a donc pris le temps de mettre notre premier match après 15 jours de préparation. L’objectif sera d’être à 200% le 6 septembre. L’année dernière, après une préparation de 5 semaines, on n’était pas prêts pour le premier match de championnat, on a mis 2-3 matchs pour se mettre dedans. On veut éviter cela cette saison en sachant que dans nos têtes les deux derniers matchs amicaux seront pour nous de vrais tests qui doivent nous permettre de savoir où l’on en est. 

Avec le départ de Pierre Bourdet, comment ton rôle va-t-il évoluer ? 

Passer après Pierre Bourdet est très compliqué, car Pierre a fait du très bon travail et avait une véritable aura dans le vestiaire. Je vais avoir un rôle différent même si je vais garder mon rôle de préparateur physique. Avec ce rôle d’adjoint je vais avoir plus de responsabilités lors des discussions tactico-tactiques, même si cette saison le coach me demandait déjà mon avis. Pierre avait une certaine manière de travailler, je ne vais pas faire la même chose car ce serait contre nature mais je vais m’inspirer de certaines choses et essayer de montrer que je peux apporter au groupe. Je vais aussi encadrer et essayer de faciliter l’intégration des jeunes car on va injecter pas mal de jeunes dans les effectifs seniors. Le recrutement a été axé sur des joueurs d’expérience, plus de jeunes voire très jeunes joueurs avec un gros potentiel. C’est un défi très intéressant et l’occasion de montrer que l’on a appris de nos erreurs. On a énormément travaillé avec le coach pour apporter de nouvelles choses et faire évoluer l’équipe. On a la chance que le club nous mette dans les meilleures conditions. On se doit une revanche par rapport à la saison dernière.

On a énormément travaillé avec le coach pour apporter de nouvelles choses et faire évoluer l’équipe.

L’arrivée de Lysian Sauvet dans le staff, va apporter du changement ? 

Lysian arrive pour prendre en charge les gardiens U18 et seniors. On a déjà fait pas mal de réunions avec lui et le feeling passe bien. Il est investi dans le projet et a sa vision du jeu. Il est à l’écoute de nos propositions et demandeur d’idées. On a envie de l’intégrer un maximum dans le staff. Il va travailler avec Baptiste Descamps et Jules Fievet qui seront aussi des collègues sur l’école des gardiens de but, c’est un plus pour leur relation. On aura également l’arrivée de Dylan Chireux qui est lui aussi un jeune gardien en provenance de Camon. On avait besoin de trois gardiens avec Baptiste et derrière deux jeunes gardiens qui vont évoluer avec le groupe seniors dans l’objectif de progresser ensemble. 

Aurélien Finet

Crédit Photo : Coralie Sombret – Gazettesports