FOOTBALL : Baptiste Descamps : « Un choix sportif mais aussi de vie »

Baptiste Descamps Longueau Football 2
Ⓒ Gazette Sports

Jeune gardien au nom bien connu dans le football picard, Baptiste Descamps va s’engager à Longueau pour succéder au néo-retraité Thomas Chatalen. Entretien.

Bonjour Baptiste, pour commencer comment vas-tu ?

Ça va très bien, le temps commence à se faire un peu long mais j’arrive à m’occuper. J’ai pas mal de choses à faire en extérieur donc j’arrive à m’occuper, après sinon comme tout le monde je regarde la télé, Netflix et on s’occupe comme on peut. Je fais aussi beaucoup de sport. On a un groupe avec Abbeville et l’on a un programme qui nous permet de rester en forme. J’espère pouvoir reprendre le travail rapidement. 

Peux-tu te présenter et présenter ton parcours ?

Baptiste Descamps, j’ai 24 ans, j’ai commencé le football à l’âge de 5 ans en tant que gardien. J’ai fait 11 ans à l’ASC jusqu’en U17 Nationaux. Finalement, je n’ai pas été conservé comme sept de mes coéquipiers à l’époque. On a alors tous rejoint l’AC Amiens en U19 DH. On est monté en U19 Nationaux où j’ai fait une saison, avant qu’Azouz Hamdane ne me propose de devenir numéro 3 de l’équipe seniors alors en CFA. J’ai accepté, je me suis entraîné avec eux et je jouait avec la réserve pendant une saison. Roye-Noyon est ensuite venus me chercher pour être numéro 2-3 en concurrence avec Vincent Labouesse et pourquoi pas à terme prendre la succession du gardien numéro 1. J’ai fait une saison à m’entraîner avec l’équipe première et évoluer avec la réserve avant de rejoindre Abbeville. J’y ai évolué 4 ans en DH puis R1 et R2 la saison dernière. Je vais rejoindre Longueau la saison prochaine. 

Pourquoi avoir décidé de rejoindre Longueau ?

Longueau est un club ambitieux, le coach et le président m’ont fait comprendre que j’étais leur priorité. Ils avaient à priori plusieurs choix mais ils me voulaient. Avoir un coach et un président au téléphone qui vous désirent comme cela, ça fait toujours plaisir. Ensuite, il y a aussi des raisons personnelles. Je suis d’Amiens et j’ai aussi une vie de famille, donc faire la route à Abbeville c’est assez fatiguant et cela induit des frais. Je travaille juste à côté du stade, c’est pour moi une opportunité que je devais saisir et qui englobe un choix sportif mais aussi de vie. Je suis attaché à Abbeville, le club ne souhaite pas que je parte mais j’ai fait un choix. 

Le fait qu’Abbeville remonte en R1, ne t’a pas donné envie de rester ? 

C’est vraiment compliqué mais c’est surtout un choix de vie. La remonté en R1 n’est pas négligeable mais Longueau évolue au même niveau, c’est un club avec des valeurs, un bon groupe et de l’ambition, je ne pouvais pas ne pas saisir cette opportunité. La remonté m’a fait un peu douter mais si je ne l’avais pas saisie, l’opportunité ne se serait peut-être pas représentée. Remplir l’objectif et finir sur une bonne note c’est ce que je voulais et ça me fait vraiment plaisir que le club retrouve sa place en R1. 

Je reste ambitieux et j’aimerais connaître le niveau N3-N2 en tant que numéro 1

Quelles sont tes ambitions pour la saison prochaine ? 

Je vais retrouver un championnat qui est un cran au-dessus de la DH Picarde d’avant avec des équipes qui ont de gros moyens. Retrouver ce niveau me fait plaisir même si je ne néglige pas le R2 qui était de qualité cette année. J’aime les gros défis et j’espère continuer de progresser car j’ai encore des choses à apprendre. Le club est ambitieux et met les choses en oeuvre pour remplir ses objectifs. J’espère donc faire la meilleure saison possible, progresser et atteindre les objectifs du club.

Tu vas succéder à Thomas Chatalen, capitaine et leader de l’équipe, cela te met une certaine pression ? 

Que l’on vienne me chercher pour succéder à Thomas c’est assez gratifiant, c’est qu’il y a quand même quelque chose. Cela ne me met pas de pression particulière car je connais le niveau et cela ne me fait pas peur. Je sais que Thomas était très apprécié et respecté dans le groupe, j’espère en être autant. C’est un gardien de qualité que j’ai eu la chance de côtoyer à l’ACA, une référence, passer après lui met un peu de pression mais c’est de la pression positive. J’espère gagner la confiance de mes coéquipiers, du staff et des supporters comme il a pu le faire. 

Connais-tu tes nouveaux coéquipiers et si oui, est ce que cela a influencé ton choix ? 

Oui, j’ai déjà évolué contre plusieurs joueurs de l’équipe, j’ai aussi évolué avec plusieurs joueurs à l’ASC notamment. Je ne vais pas dire que j’ai créé des affinités mais je m’entends bien avec certains, comme les frères Kwinta, Antoine Bouvet ou Simon Petit. Retrouver certains joueurs a peut-être influencé un peu mon choix. C’est certain qu’arriver dans une équipe où l’on connait déjà des joueurs ça aide. 

Avoir un coach et un président au téléphone qui vous désire comme cela ça fait toujours plaisir

En quelques mots, comment définirais-tu le style de gardien que tu es ?

Je pense que je suis un gardien explosif avec un bon jeu au pied et une bonne mentalité. Je ne suis pas très grand mais j’arrive à m’imposer dans les airs et je suis assez réactif sur ma ligne. Après j’ai encore beaucoup de choses à travailler et à perfectionner. 

Pour revenir sur la saison écoulée comment l’as-tu vécu ? 

Ça a été une saison très particulière, mais la fin est heureuse pour nous avec la montée. Si le club était descendu ou avait raté de peu la montée, je pense que l’on aurait vécu ça différemment. On aurait préféré acquérir cela sur le terrain en finissant la saison mais l’objectif est rempli et je suis très content pour le club. Après c’est la santé avant tout, je pense qu’il fallait arrêter le championnat-là. On aimerait fêter la montée mais l’on va devoir attendre après il y a plus important aujourd’hui et la montée nous fait oublier un peu tout ça. 

Que penses-tu du classement au quotient ? 

C’est une décision qui nous a été favorable après je pense que c’est la meilleure solution si l’on fait monter et descendre des équipes. Quelle que soit la décision, cela aurait fait des heureux et des malheureux après pour le coup c’est une décision qui nous est favorable donc tant mieux. 

Tu vas retrouver un championnat que tu connais bien ; penses-tu que l’équipe peut jouer les premiers rôles ? 

Je n’aime pas trop faire de prévision et me projeter comme ça. Le championnat est compliqué et ce sera difficile. Après on a des joueurs de qualités. Le club est ambitieux et a les moyens de remplir ses objectifs. Après il faudra prendre les choses en allant mais j’espère en tout cas pouvoir remplir les objectifs. 

Tu es encore jeune, as-tu l’ambition de retrouver le niveau National 3-2 que tu as côtoyé au début de ta carrière avec l’ACA ou Roye-Noyon ? 

Oui, je reste ambitieux et j’aimerais connaître le niveau N3-N2 en tant que numéro 1. Après si je n’y arrive pas ce ne sera pas forcément un échec, mais je pense avoir le temps et les qualités pour atteindre ses objectifs. Je sais que mes rêves de gosse de devenir professionnel ont disparu. Il faut se faire une raison, je ne pourrais pas atteindre ce niveau mais je reste ambitieux. Et pourquoi pas atteindre ce niveau avec Longueau. 

Que penses-tu de la décision de la LFP et de la descente d’Amiens en Ligue 2 ?

Je pense que c’est très cruelle et qu’utiliser le quotient à ce niveau n’est pas la bonne solution. Amiens a joué contre énormément de grosses équipes en ce début de phase retour contrairement à ses concurrents directs. C’est une décision qui n’était pas simple et qui malheureusement coûte cher à Amiens. Après il faut respecter les choix, la décision ne changera pas je pense et j’espère que cela aura des conséquences minimes pour le club que ce soit économiquement ou sportivement. Je suis supporters mais aussi éducateur à la section de football adapté, j’ai suivi de près la saison et Amiens proposait de bonnes choses pour une équipe de bas de tableau. J’espère qu’ils vont réussir à remonter rapidement en Ligue 1 car le club mérite d’y évoluer.

L’avis de Sébastien Léraillé sur Baptiste Descamps :

Je savais depuis un moment que Thomas aller arrêter, et avec la conjoncture économique à Longueau il y aura très peu de recrutement. Je souhaite conserver l’ensemble du groupe et les garçons le savent. C’est un groupe de qualité, je souhaite travailler avec eux et je pense que l’erreur que j’ai faite l’année dernière c’est de faire un gros recrutement car la mayonnaise n’a pas pris et tout le monde n’était pas prêt à avoir de la concurrence. Je souhaite continuer avec eux et leur donner plus de responsabilités et travailler différemment avec une architecture différente sur l’équipe.

Mais, il me fallait un gardien, j’avais plusieurs choix avec des gardiens de qualités. Je suis Baptiste depuis un moment, je sais qu’il faisait la route pour aller à Abbeville et qu’il travaille chez notre partenaire Pro-sport à côté du stade. Je connais ses qualités et sa marge de progression c’est pour cela que je souhaite quelqu’un pour l’encadrer. Pierre Bourdet ne sera plus avec nous l’année prochaine, il a décidé d’arrêter pour des raisons personnelles. J’ai pensé à Thomas pour occuper se rôle auprès des gardiens mais ça va être compliqué je pense. J’ai d’autres possibilités on verra. J’ai saisi l’opportunité de la faire venir en sachant qu’en plus du projet, la route serait un argument. Il sera le numéro 1 et je souhaite avoir trois gardiens avec le jeune Jules Fievet qui monte des U18 qui sera la doublure de Baptiste et évoluera avec la réserve. Baptiste est jeune, il souhaite devenir éducateur et avancer, c’est la raison pour laquelle, il sera responsable de la section de gardiens de buts pour licencié et non licencié que l’on va ouvrir à la rentrée. Il en sera aussi le gestionnaire avec Benoit Bourdet, qui en plus d’être l’entraîneur de la réserve sera normalement le responsable technique du club. Une équipe réserve qui aura le renfort d’U18 qui vont monter et pour laquelle il n’y aura pas de recrutement. Il aura donc un parcours de formation à suivre d’éducateur entre les modules fédéraux et le travaille chez nous. C’est un double projet sur lequel Thomas avait travaillé en amont. Il a accepté, certains vont dire que j’ai  “piqué” le gardien d’Abbeville mais ça fait partie du jeu et j’ai aussi saisi une opportunité en sachant qu’il voulait se rapprocher de chez lui et qu’il correspond à nos attentes sportives.

Aurélien Finet

Crédit Photo : SC Abbeville