KARATÉ MIX : Retour sur le Championnat national de Karaté Mix

85190871 2465614370434178 4310269487086567424 N
Ⓒ Gazette Sports

Samedi dernier, l’Institut National du Judo accueillait de nombreux combattants à l’occasion du Championnat National de karaté mix. Parmi eux, l’Amiénois Jordan Bondjokwe qui s’est hissé à la troisième place du classement.

86487027 1221115611420054 7969022684824600576 N





Jordan Bondjokwe, licencié à l’EIAM et s’entraînant à Warrior Parkour Gym, a récemment décroché le titre de champion de France au cours de la Coupe de France et a enchaîné en concourant ensuite au Championnat National de karaté mix, le week-end dernier. Une compétition qui n’a malheureusement pas démarré de la meilleure des manières pour l’Amiénois, mais qui s’est finalement bien terminée.





Effectivement, au cours de son premier combat, lors d’un combat au corps-à-corps avec son adversaire, Jordan fait un faux mouvement et se blesse : « Avec l’impact du choc entre moi et mon adversaire, je me suis fêlé deux côtes« . Néanmoins, malgré cette complication, Jordan n’abandonne pas et poursuit la compétition. Il explique qu’avec la chaleur du combat, il parvenait à faire abstraction de la douleur. Notamment, il ressentait que cette blessure ne lui porterait pas préjudice, et qu’il pouvait se permettre de continuer. Un choix judicieux puisque, sur ses trois combats, il en remporte deux et parvient tout de même à terminer sur le podium, à la troisième place. Jordan confie : « Pour moi, je n’ai pas perdu. Je pars du principe qu’à partir du moment où la personne a fais un podium, c’est qu’elle a réussi quelque chose« .


Nouvelle catégorie, nouveaux adversaires, nouvelle appréhension

Alors que Jordan concoure habituellement en -85kg, il a dû, cette fois-ci, se confronter à une nouvelle catégorie (-78kg). Une différence qui a son importance dans les sports de combat puisque « ça n’est pas la même appréhension« . En effet, l’Amiénois explique que c’était pour lui une nouvelle expérience, une approche différente et un autre état d’esprit : « Mon corps n’était pas pareil. Les adversaires étaient un petit peu plus affûtés, plus frais. Ça m’a permis de voir ce que je dois corriger, des petites fautes techniques, de savoir quoi faire et comment appréhender l’adversaire, au cas où je serai amené à redescendre de catégorie. En vérité, ce n’est que du plus. Au moins, j’ai vu ce que je devais travailler dans cette catégorie« .

Prochainement, une compétition appelée GIC se tiendra à Creil, le mois prochain. Jordan espère soigner sa blessure au plus vite pour pouvoir y participer. Cette compétition pourrait lui permettre de se familiariser davantage avec le sol : « Je m’étais beaucoup entraîné au pied-poing. Donc j’avais un petit peu mis de côté l’art du sol« , ajoute t-il. Jordan a ainsi un mois pour se remettre en forme et se préparer pour enchaîner sur cette nouvelle compétition.





Angélique Guénot

Crédit photo : Droits Réservés