FOOTBALL : Satisfactions et frustrations chez les deux coachs du derby amiénois

Football Amiens Sc B Vs Aca Kevin Devigne Gazettesports 60
Ⓒ Gazette Sports

Au terme du derby amiénois de N3, les coachs de l’AC Amiens et de la réserve de l’Amiens SC, Azouz Hamdane et Antoine Buron, tiraient un bilan contrasté de cette confrontation.

Azouz Hamdane : « Plutôt satisfait de ce que mes joueurs ont produit »

Ce résultat est-il plutôt positif ou négatif de votre point de vue ?

Un peu les deux. Ça dépend de quoi l’on parle. Si on parle des buts marqués, c’est plutôt positif, on en marque encore 2 à l’extérieur, si on parle des buts encaissés, c’est toujours négatif, on en encaisse 2. Ça devient difficile, si on veut gagner des matchs, il faut mettre 3, 4 buts. Je ne pense pas que ce soit immérité. Si on avait mieux joué les coups, à 2-1, on aurait dû mettre ce troisième but qui aurait tué le match. Et il y en a 3 alors que nous sommes à 1-0, avant de finalement concédé ce penalty. Les problèmes perdurent mais encore une fois, on ne perd pas. On ne gagne pas, malheureusement, ça fait 4 matchs, mais on est sur la bonne voie, on est à l’extérieur, on a pris un point, on est sur notre ligne de conduite. On ne peut pas analyser match par match, on analyse sur deux matchs. Il faudra analyser cette reprise après la réception de Marcq.

Cela reste de bons points de pris dans une partie de calendrier difficile, notamment avec ce match contre une réserve de l’ASC qui restait sur une grosse série ?

Oui, c’était une équipe qui marchait bien, qui avait bien analysé notre jeu parce que j’ai cru comprendre que, la semaine dernière, ils avaient envoyé quelqu’un pour filmer notre match de préparation. Donc ils avaient quelques éléments dont je ne disposais pas forcément même si je les avais vus jouer une ou deux fois.

On a eu des difficultés à gérer leurs pistons sur les côtés, on leur a laissé trop de temps pour centrer, on se fait avoir sur l’un d’entre eux. En termes de probabilités, quand on laisse plus de chances aux adversaire d’ajuster de bons centres, on se met en difficulté. Et on prend ce deuxième but, malheureusement. Mais, c’est un match de reprise, on avait beaucoup travaillé ces trois dernières semaines, je suis plutôt satisfait de ce que mes joueurs ont produit.

C’est aux joueurs de trouver les ressources mentales pour repousser ces offensives.

Azouz Hamdane

Au-delà d’encaisser trop de buts, c’est encore des points de perdus sur un but en fin de match…

C’est un peu le défaut de nos qualités. On mobilise beaucoup de joueurs sur le plan offensif, beaucoup d’énergie mentale aussi dans ce domaine. On marque beaucoup. Même si on est déséquilibrés à la perte du ballon, on devrait pouvoir compter sur nos défenseurs pour garder cette cage inviolée.

Sur le deuxième but, un de nos joueurs baisse la tête plutôt que de rentrer dedans. Je pense qu’offensivement, on fait le boulot. Maintenant, il va falloir travailler. On ne peut pas demander aux joueurs de faire à la fois le boulot offensif et le boulot défensif, parce que ça devient compliqué. Même si tout le monde doit être concerné par les deux aspects. Il va falloir travailler, je n’ai pas de baguette magique. C’est aux joueurs de trouver les ressources mentales pour repousser ces offensives. Bon, aujourd’hui (samedi, ndlr), ils n’ont pas démérité non plus, on avait affaire à une belle équipe. Il n’y a pas que nous dans tout ça.

Le premier but, c’est sur penalty. Mes joueurs me disent qu’il n’y est pas, il n’y a pas grand chose d’autre à dire. Le deuxième, il est bien amené, il est bien réalisé techniquement. Et puis, on n’est pas présents sur le centreur et sur le receveur. Ce sont des problèmes individuels, c’est essentiellement ça.

Antoine Buron : « Il y a encore des choses à corriger »

Football Amiens Sc B Vs Maubeuge Kevin Devigne Gazettesports 46

Quel est votre sentiment sur ce match ?

Je vais dire frustrant mais pas parce que l’adversaire a proposé. Je suis surtout frustré par cette première mi-temps où je trouve que l’on a eu des situations d’ouvrir le score plus intéressantes qu’eux. Et c’est vrai qu’être menés au score à la mi-temps, c’est un peu frustrant. On a su montrer de la force de caractère pour revenir deux fois. Ils auraient aussi pu nous breaker en deuxième mi-temps. On va s’appuyer sur le positif, notre force mentale et nos intentions de jeu qui ont été plutôt bonnes. Maintenant, il y a encore des choses à corriger, à bosser.

Cela a été plutôt un beau match pour un match de reprise ?

Oui, on a assisté à un bon match, il y a eu de l’intensité. Il y a des bons joueurs des deux côtés donc ça facilite le beau football. Mais sur notre contenu, il y a encore des choses à travailler. On est retombés un peu dans nos travers défensivement. Il faut continuer à avancer, on est sur une spirale positive, on ne perd pas.

C’était un derby, les joueurs avaient ça en tête ?

Oui, bien sûr, on est proches géographiquement mais il y a aussi des contacts entre les joueurs. C’est toujours un match particulier mais il y a du respect des deux côtés. Des fois, ça chauffe un peu, mais comme dans tous les matchs, il n’y a pas eu plus d’animosité que cela, ni entre les joueurs, ni entre les bancs.

On a senti parfois des baisses de rythme à partir du moment où vous preniez la maîtrise. Vous avez eu le même sentiment ?

On a essayé de mettre un maximum d’intensité, de garder un fil conducteur tout au long du match. Maintenant, c’était un match de reprise après un mois et demi de trêve, donc c’est compliqué. On a fait une prépa où l’on a laissé pas mal de vacances parce que l’on était sur le pont depuis début juillet. On s’attendait à ce style de match avec des baisses par moment mais dans les intentions, on a été plutôt intéressants.

On travaille sur tous les systèmes de jeu

Antoine Buron

Le système à 3 dans l’axe en défense, c’était une demande de Luka Elsner d’essayer de calquer le système de jeu de la réserve sur celui des pros ?

Pas du tout. On travaille sur tous les systèmes de jeu, on se doit d’être capables d’utiliser tous les systèmes de jeu. C’était un choix de ma part sans concertation avec le coach des pros. On est libres de décider là-dessus.

C’était une prise de risque dans le sens où cela mettait potentiellement un défenseur central sur les débordements de Pierre Slidja, ce qui s’est matérialisé sur le premier but ?

Oui, on le sait, c’est une arme offensive importante chez eux, c’est un garçon qui va vite. Ce sont des garçons qui doivent tendre vers le haut niveau, même si on ne sait pas s’ils vont l’atteindre, mais cela doit leur permettre de se confronter à ce genre de joueur parce que, au haut niveau, il y en a. Donc, c’est aussi une évaluation pour nous.

On a vu un match tourné vers l’offensive, c’était l’idée aussi, de prendre des risques derrière pour être performants devant, notamment grâce à l’apport des pistons ?

Oui, l’optique est de trouver un équilibre entre assise défensive et offensive. Mais on a décidé de ces intentions de jeu là. C’était une prise de risque, mais une prise de risque mesurée avec du travail fait en fin de semaine par rapport à cela.

Morgan Chaumier

Crédit photo : Kevin Devigne – Gazettesports