FOOTBALL : Thomas Monconduit – « Je ne vois pas un Français gagner le Tour de France »

1
143

On le sait, le Tour de France prend son envol ce samedi depuis Bruxelles. Une ville que le nouvel entraîneur de l’Amiens SC Luka Elsner connait bien puisque l’an dernier, il entraînait le club de Saint Gilles qui est situé dans la banlieue de la capitale belge.

Un Tour de France dont le départ est dédié à Eddy Merckx, vainqueur en 1969. Un champion qu’aurait aimé connaître Luka Elsner. Dans l’effectif pro de l’ASC, un joueur est un vrai passionné de cyclisme : Thomas Monconduit. Très tôt, dans sa jeunesse, il aimait se rendre avec ses parents sur le passage du Tour de France :

« Dans ma famille, mes parents s’intéressaient au Tour. C’était une sorte d’éducation. Je me suis pris au jeu. Et puis je me souviens que pendant les vacances scolaires, j’allais chez ma grand mère avec mon frère et mon cousin et nous faisions du vélo autour du pâté de maison. On s’identifiait à un champion de l’époque ».

Sa passion pour le Tour et le cyclisme en général ne s’est jamais démentie. Il avoue avoir eu pour idole Richard Virenque, car il avait du panache, « Mais j’aimais aussi Erik Zabel car il gagnait beaucoup. À cette époque, j’adorais le maillot vert ».

Une passion mise en pratique

En tentant par exemple l’escalade du Mont Ventoux mais il ne put aller jusqu’au sommet en raison de conditions climatiques défavorables : « Nous étions trois copains et n’étions surtout pas préparés du tout. Nous étions partis en petite tenue en veste et petit gilet car au départ, il faisait 30 degrés. Mais là haut, le froid avait succédé à la chaleur. J’avais abandonné à 700 mètres de l’arrivée. Il y avait beaucoup de brouillard qui nous empêchait de voir le sommet ».

“Que ça parte dans tous les sens et qu’il y ait plus de folie que d’habitude”

Nous lui demandons ensuite son pronostic pour la Grande Boucle qui selon lui « sera très ouverte et différente des autres avec l’espoir que ça parte dans tous les sens et qu’il y ait plus de folie que d’habitude ».

Thomas Monconduit espère que l’absence de Froome va inciter les autres équipes à se mettre en évidence mais pour autant, le milieu de terrain amiénois ne voit pas un coureur français s’imposer et succéder à Bernard Hinault « même s’il n’attend que cela et qu’un Bardet ou Pinot sera positionné en tête ».

Il table sur le Colombien Egan Bernal mais ne croit pas trop en Nibali et Quintana. En tout cas et dès que ce sera possible, car il est en pleine période de préparation, Thomas Monconduit suivra le Tour à la télé avec surtout l’espoir de voir les arrivées. Et il espère assister fin août au Prix Jean Renaux à Amiens en ayant pris un bon départ dans le championnat de Ligue 1 avec l’Amiens SC…

Lionel Herbet

Crédits photos Leandre Leber Gazettesports.fr

FOOTBALL : N3, R1, R2, R3, les adversaires sont connus !




1 COMMENT

  1. Il a une bonne connaissance de base du cyclisme, et il a en parti raison, les français malgré leur talent, leur volonté, ne seront pas à l’arrivée sur la plus haute marche. Meme si l’espoir est faible, une vraie bataille menée par Pinot et Bardet serait exceptionnelle. Quand a une course ouverte !! Que nenni, Ineos veille au grain. Bonne saison à T.Mauconduit et au nouvel entraîneur de l’Asc Amiens, que la saison pour Amiens soit belle !!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.