ROLLER-HOCKEY : Rencontre avec Hugo Bacquet

Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

À seulement 17 ans, Hugo Bacquet a achevé il y a quelques semaines sa saison avec les Ecureuils d’Amiens en Nationale 1. Entretien avec un jeune joueur talentueux, qui participera au stage équipe de France U19 du 27 au 30 mai prochain à Voiron. 

Bonjour, pour commencer peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Hugo Bacquet, j’ai 17 ans, je suis en terminale au lycée l’Acheuléen. Je fais du roller hockey depuis 12 ans maintenant. Et depuis mes débuts jusqu’à aujourd’hui j’ai toujours joué pour les Écureuils d’Amiens. 

Tu as toujours fait du roller-hockey ?

Oui j’ai toujours fait du roller-hockey, je n’ai jamais voulu faire de hockey sur glace. En fait, quand j’étais petit j’allais souvent voir mon cousin Antonin Lecuelle qui jouait et qui joue encore aujourd’hui aux Ecureuils, ça m’a plu et je m’y suis mis. 

Le hockey sur glace ne me tente pas, je n’aime pas trop la glace. C’est trop différent du roller-hockey, je trouve qu’ils sont trop dans la compétition « à fond », moi je prends du plaisir avec le roller-hockey.

Comment s’est passée ta saison en Nationale 1 ?

C’était une découverte pour moi ce championnat. J’avais fait pas mal de matchs en Elite la saison précédente, donc ça a été assez facile au début par rapport à l’Elite. Mais cela s’est compliqué en fin de saison, notamment avec notre élimination en play-offs. 

Tu vois de grosses différences entre l’Elite et la Nationale 1 ?

En Elite ça va beaucoup plus vite et je trouve aussi que c’est du plus beau jeu. Après le niveau N1 est quand même bon, physiquement également. 

Et cette élimination face à Reims ? 

On avait l’objectif clair de monter mais nous n’avons pas réussi. Reims a fait deux gros matchs alors que nous, nous avons moins bien joué que ce que l’on aurait dû faire. On a mis notre jeu en place mais on n’a pas assez cadré de shoot, pas fait assez de passes, fait des fautes et en face il y avait aussi un très bon gardien.

En plus de la N1, tu joues également avec les jeunes ? 

Oui je continue de jouer avec les jeunes car je n’ai que 17 ans. Je suis encore cadet, et nous sommes d’ailleurs en demi-finales face à Pont de Metz, Caen, Rethel et Anglet, c’est faisable, on verra bien ! Et sinon je joue également avec les Juniors avec qui on a terminé 3ème au championnat de France excellence.  

Physiquement ce n’est pas trop compliqué d’évoluer avec 3 équipes ? 

Non ça va physiquement car les matchs de N1 sont le samedi et avec les jeunes souvent c’est le dimanche, donc pas de problème là-dessus. Et pour les entraînements, le mercredi c’est d’abord avec les jeunes, puis avec la N1, et le vendredi pareil. C’est un rythme que j’ai réussi à prendre et à côté je fais également du renforcement musculaire à la salle de musculation.  

Et fin avril tu as été sélectionné pour le stage équipe de France U19. Peux-tu nous en parler ?

Oui, à la fin du mois (du 27 au 30 mai) je serai en stage à Voiron avec l’Equipe de France U19. C’est un stage préparatoire pour le championnat du monde U19 qui se déroulera à Barcelone cet été. 

Ça fait progresser d’être avec les meilleurs de sa catégorie

Ça doit être une fierté ? 

Oui c’est pas mal, c’est bien même (rires). L’année dernière j’avais déjà fait le championnat d’Europe à Lyon avec les U19, les cadets, et on avait terminé 3ème. Là le stage de Voiron va déterminer qui sera retenu pour le mondial. Il y a pas mal de bons joueurs, de la concurrence, donc on verra bien ! Après c’est toujours bien, ça fait progresser d’être avec les meilleurs de sa catégorie.

C’est quoi la suite pour toi ?

L’an prochain je continue le roller-hockey bien sur, je passe de cadet à junior. Avec les seniors il y aura l’objectif de monter en Elite. Et à côté il y a mon bac pro architecture, car je veux travailler dans le bâtiment. Voila pour l’instant mes projets pour la saison prochaine.

Pour finir, tu te fixes des objectifs dans ton sport ? 

Et bien avec les Ecureuils c’est de remonter en Elite, ça serait bien de le faire l’année prochaine. Et sinon personnellement j’aimerais atteindre l’Equipe de France senior, j’y pense. Mais il faudra travailler fort à l’entraînement et en dehors pour y arriver !

Propos recueillis par Quentin Ducrocq

Crédits photos Kevin Devigne / Coralie Sombret / Romain Gambier – Gazettesports

HOCKEY-SUR-GLACE : L’un reste, l’autre devient rouennais