HOCKEY-SUR-GLACE : Les Gothiques N4 : du loisir à l’ambition

Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Ce week-end, les Gothiques N4 vont disputer les demi-finales du trophée fédéral à Besançon. Nicolas Watel, joueur-dirigeant de cette équipe, évoque cette compétition dans laquelle « l’appétit est venu en mangeant » pour la formation amiénoise. 

Comme mentionné précédemment, les Gothiques N4 sont engagés dans le trophée fédéral, une compétition « loisir ». Et depuis le début de saison, l’équipe du HCAS s’est distinguée par de très belles performances qui l’ont vu clôturer la phase de poule invaincue, avec un dernier succès 5-7 à Charleville le week-end dernier.

En dix matchs, les Samariens se sont donc imposés à 9 reprises, concédant un seul match nul, et pouvant donc se projeter sur les demi-finales de ces 4 et 5 mai, avec une certaine confiance. Pour rappel, les Gothiques N4 y rencontreront les Loups de Louviers, les Aiglons de Besançon et les Loups de Saint-Ouen.

Plus de précisions sur ce trophée, ainsi que sur l’équipe, avec Nicolas Watel, joueur-dirigeant des Gothiques N4.

Le trophée fédéral est une compétition « à part » vis-à-vis du système de championnat en France ? Il n’y a ni montées ni descentes ?

Oui en effet, en une vingtaine d’année ce championnat s’est structuré, il n’y avait rien de spécifique au début, quelques matchs amicaux puis par la suite on a eu un championnat régional groupé l’Ouest (Caen, Rouen, etc). C’est lors de la saison 2006-2007 que la FFHG a créé ce trophée fédéral. Depuis, Amiens l’a déjà remporté à 4 reprises (2007-2008, 2008-2009, 2009-2010 et 2014-2015).

Dans ce championnat, il n’y a effectivement ni montée, ni descente. Les équipes sont libres de s’y inscrire ou pas. Sur le plan « hockey pur » il n’y a pas de mises en échec dans cette catégorie et il y a un système de malus avec des pénalités de 2 et 5 min. Pendant un match, si une équipe a plus de 13 minutes elle prend 1 point en moins et 2 points en moins si c’est plus de 25 minutes. C’est du hockey loisir avec une compétition propre, et un panel de joueurs allant du « débutant » aux joueurs ayant évolué à un haut-niveau. 

Connaissez-vous vos adversaires des demi-finales;  Louviers, Besançon et Saint-Ouen ?

Nous connaissons Louviers, nous les avons rencontré en tout début de saison pour un match amical et nous avions encaissé une défaite cuisante 10 ou 11 à 1 ! Quelques joueurs ont joué et sont médaillés avec Amiens d’ailleurs. Ils ont de bons joueurs, on le sait. Pour Besançon et Saint-Ouen nous n’avons pas tellement d’infos mais s’ils sont là en demi-finale ce n’est pas par hasard.

Dans quelle optique vous abordez ce week-end

On a eu la chance de voir arriver dans la section 5/6 joueurs qui jouaient en D3 la saison passée et qui ont déjà gagné ce trophée par le passé. Ils nous ont permis de monter le niveau de l’équipe et d’amener cet esprit de compétition qui nous faisait un peu défaut les saisons précédentes.

Pour répondre à la question, on part pour faire le meilleur résultat possible à savoir la 1ere place* tout en prenant un maximum de plaisir. Maintenant on sera face à 3 équipes qui auront le même objectif…

Après une telle saison sans défaite, une certaine ambition doit naître au fil du temps ? Cergy trotte quand même dans un coin des têtes ? 

Comme dit précédemment on a commencé par une défaite en amical pour débuter la saison donc on n’attendait rien de spécial début septembre. Puis le championnat a débuté avec une victoire puis deux et ainsi de suite… Donc forcément on se prend au jeu de la compétition.

Cergy, c’est encore loin pour le moment, on y pensera dimanche. On part vendredi soir avec 18 joueurs et 2 gardiens, on est motivé et ça serait dommage d’avoir fait une belle phase de poule pour s’arrêter là. Maintenant c’est à nous d’aller chercher ces 3 victoires !

Meudon et Serre-Chevalier sont d’ores et déjà qualifiés pour la finale, qui se déroulera les 8 et 9 juin prochain à l’Aren’Ice de Cergy, que tenteront donc de rejoindre des Amiénois très performants depuis le début de saison…

*pour rejoindre la finale, les Amiénois doivent obligatoirement terminer 1er de leur poule en demi-finale

Propos recueillis par Quentin Ducrocq

Crédits photos 

MARIO RICHER : « Si tu n’as pas la passion ta vie est longue ! » (2/2)