TENNIS : Sans cordeur, pas de tournoi

0
240
CIT Dessaint

Durant tout le tournoi international féminin de l’AAC qui s’est terminé hier, nous avons rencontré des personnalités qui animent le club et le tournoi. Aujourd’hui, rencontre avec Pierre Minassian, cordeur de la compétition.

Une profession essentielle au tennis

Ce poste de cordeur est totalement primordial, à la bonne tenue du tournoi. Durant toute la semaine, Pierre Minassian et un de ses collègues ont été à la disposition des joueuses pour corder correctement leurs raquettes, à la pression souhaitée par les athlètes. Une donnée très importante : “Le cordage est très important, c’est la moitié du rendement d’une raquette. Si on a un bon cordage, on hausse le niveau de jeu, des joueuses de ce niveau-là sont très sensibles à une perte de tension. Un joueur lambda n’y fera pas trop attention, une joueuse pro oui. C’est aussi important dans la tête, les joueuses vont se dire “mon matériel est bon, je me concentre sur autre chose que sur un cordage qui pourrait être éventuellement détendu et pourrait me gêner dans le match.” nous explique cet employé d’Intersport, magasin partenaire de l’événement.

Pour cette semaine, un total de quatre-vingt raquettes ont été cordées, plus que l’édition précédente : “On pensait qu’au fil du tournoi, il y aura moins de cordages à faire, mais on en a fait autant que les premiers jours, nous avons eu des journées bien remplies.” Des journées bien remplies, en fait, car une raquette prend vingt minutes à être bien cordée, un temps moyen dans le monde de la balle jaune. Dans cet exercice, il ne s’agit pas de vitesse, mais de précision, manuelle, et également mécanique, une machine aidant les deux cordeurs dans leur travail. Des machines bien utiles, car, même si Pierre Minassian ne sait pas comment étaient cordées les raquettes dans le passé, il doute que cela ait été totalement manuel, de par la forte pression voulue sur le cordage.

Son apport au tournoi est précieux, surtout pour les joueuses, qui peuvent être rassurées, et qui n’ont qu’à ramener raquettes et bobines de cordes pour que Pierre Minassian puisse travailler.

Romain Prot

Crédits photos – Romain Prot – Gazettesports.fr

A lire aussi >>

TENNIS : Rebeka Masarova remporte l’ITF




Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.