FOOTBALL (F) : L’Equipe de France se donne en spectacle

Ⓒ Gazette Sports

La Coupe du Monde à l’esprit, l’Equipe de France féminine n’a pas tremblée face au Mexique. Une victoire sans appel devant un public ravi… et conquis.

Le temps leur est (déjà) compté… comme l’attestait d’ailleurs Corinne Diacre en conférence d’après-match. A 279 jours des trois coups d’ouverture d’un rendez-vous planétaire qu’elle aura la fierté d’organiser, l’équipe de France de football féminin poursuit – en parallèle – son « petit bonhomme de chemin » Au quatre coins de l’hexagone, en quête de condition et automatisme, les Bleues affichent aussi le désir d’aller à la rencontre de celles et ceux qui, au printemps, entretiendront également ce rêve de décrocher le graal.

Sur une pelouse de la Licorne « qui n’accueillera malheureusement aucune confrontation du Mondial 2019 » mentionnait, en aparté, la sélectionneuse tricolore, Sarah Bouhaddi et ces camarades ont pris soin d’assurer le spectacle. Disposant aisément d’une jeune formation mexicaine qui (re)cherche toujours ses marques (4-0) Un score sans appel, orchestré sous le regard d’un public venu nombreux, que Corinne Diacre appréhendait néanmoins avec une certaine retenue.

« Nous avons fait l’ouvrage, au terme d’une seconde période beaucoup plus cohérente. Certes, les filles ont rapidement pris l’ascendant sur un adversaire qui parfois nous a rappelé à l’ordre. Le haut niveau exige de la rigueur. L’ouverture du score, par Kadidiatou Diani, nous a plongé dans la facilité. Etonnement, nous avons balbutié notre football » commentait Corinne Diacre. Affichant un sentiment mitigé à l’issue de cette rencontre. « Les filles n’avaient pas évoluées ensemble depuis plusieurs semaines. C’est peut-être la raison mais je ne peux, ne dois m’en satisfaire. Notre objectif est clairement défini. Et pour espérer le concrétiser, il sera primordial de hausser notre niveau de jeu » confiait-elle encore. Soulignant qu’elle n’envisageait « faire plaisir à qui que ce soit »… excepté à ces spectateurs qui se laisseront emporter par la vague bleue.

Un succès tout en maîtrise

Sur le rectangle vert amiénois, l’Equipe de France s’est toutefois distinguée, avec une Eugénie Le Sommer à la baguette. Entreprenante sur son côté gauche, Amel Majri s’est elle aussi fait remarquer au cours d’une confrontation où Kadidiatou Diani a visiblement marqué bien plus que le premier but. Les esprits… « Sa prestation m’a séduite d’autant qu’elle apparaissait dans un rôle inhabituel. A elle de la confirmer dorénavant » lâchait Corinne Diacre.

Au cours de cette opposition où la (toujours) rassurante Sarah Bouhaddi n’aura eue finalement qu’une seule véritable intervention à effectuer, les Bleues n’ont donc jamais doutées. Ont surtout communiées avec ce public qu’elles récompensées de quelques petits ballons jetés çà et là avant de quitter – sous les applaudissements – l’aire de jeu. Acceptant également d’aller à la rencontre… de ces jeunes joueuses dont elles sont les idoles. Posant alors pour la postérité.

A ce petit jeu, les Tricolores se sont aussi révélées efficaces. Et c’est tant mieux…

AMIENS – Stade Crédit Agricole La Licorne. France bat Mexique 4-0 (1-0) Arbitre : Mme Irina Lyussina assistée de Mmes Ella De Vries et Bérengère Pierart. Pelouse en excellent état. Bon éclairage.

Buts pour la France : Diani (20e), Thiney (49e), Le Sommer (54e et 86e sur penalty)

FRANCE : Bouhaddi ; Butel, Cascarino (puis Asseyi 61e), Diani, Geyoro, Henry (puis Bilbaut 71e), Le Sommer, Majri, Mbock Bathy, Thiney (puis Dali 71e), Torrent.

MEXIQUE : Tajonar ; Robles, Sierra, Murillo (puis Romero 62e), Flores, Antonio, Nieto (puis Ferral 80e), Calderon, Mayor, Corral, Johnson (puis Ovalle 80e)

Fabrice Biniek

Crédit photos : Léandre Leber – Gazettesports