On ne mesure pas tout à fait dans notre région mais aussi en France ce que réalise le boxeur poids lourd abbevillois Johann Duhaupas.

La catégorie suprême

A l’heure actuelle, il figure dans le Gotha mondial des poids lourds, la catégorie reine dans la boxe anglaise, celle qui a toujours fait rêver dans notre pays depuis maintenant un siècle lorsque le grand Georges Carpentier tentait de s’octroyer le titre suprême face à Jack Dempsey à Jersey City, devant un public énorme, évalué à plus de cent mille spectateurs. Mais revenons à Johann Duhaupas qui vient de fêter ses 37 ans. Un âge correct pour un poids lourd d’autant que Johann a débuté relativement tard dans la boxe.

A l’heure actuelle, deux hommes se partagent le monde des poids lourds : l’Anglais Anthony Joshua qui détient quasiment tous les titres et l’Américain Deontay Wilder détenteur du titre WBC. Derrière ces deux grands champions qui furent champions olympiques en 2008 et 2012, auxquels il faudra évidemment prochainement ajouter Tony Yoka, médaille d’or à Rio, Johann Duhaupas n’est pas très loin. L’Abbevillois se trouve en embuscade mais il n’a pas la chance de ses adversaires : celle d’avoir derrière lui un organisateur qui pourrait lui permettre de boxer devant son public.

Un parcours sinueux

Or, si Duhaupas veut disputer de grands combats, il doit se déplacer et boxer devant un public qui ne lui est pas favorable. Ainsi, lorsqu’il a dû affronter Wilder pour le titre WBC le 26 novembre 2015, Duhaupas qui fit un combat exemplaire de courage, avait le désavantage de boxer devant les supporters de Wilder qui l’emporta finalement par arrêt de l’arbitre au 11e round. Par la suite, Duhaupas s’est produit dans le fief de ses adversaires, en Finlande, contre Helenius, en Russie contre Povetkin et en fin de semaine, il va encore boxer aux Etats Unis.

Et ce combat qui ne compte pas pour un titre mais qui est peut-être le plus important pour Duhaupas après celui de Wilder, aura lieu à New York et plus particulièrement dans le quartier de Brooklyn. C’est l’antre de son adversaire Jarrell « Big Baby » Miller. Celui-ci ressemble quasiment à Mike Tyson et dispose d’un punch meurtrier. Il est à la fois spectaculaire et efficace. Miller est plus jeune que Duhaupas (29 ans) et ne compte quasiment que des victoires à son palmarès.

Une préparation soignée

Rarement pour ne pas dire jamais, Johann Duhaupas n’aura préparé un combat avec autant de soin et de méticulosité. Les organisateurs lui ont permis de se préparer sur place pendant plusieurs semaines. Johann n’était pas seul et il avait son épouse ses côtés. C’est important car Johann marche beaucoup à l’affectif. Lors de la présentation officielle, les deux adversaires ont éprouvé un respect mutuel. Aucune déclaration intempestive et sur la photo, les deux boxeurs se regardent les yeux dans les yeux, sans aucune animosité.

Mais le jour du combat, en fin de semaine, dans ce quartier chaud de Brooklyn, tout acquis à la cause de Miller, Johann Duhaupas devra non seulement être courageux ce dont nous ne doutons pas mais aussi afficher des qualités techniques exceptionnelles. Il faudra surtout passer les premiers rounds car on le sait, Duhaupas est plutôt du genre marathonien. « Ca va très bien et je suis en forme » nous a simplement déclaré Johann qui a aussi travaillé avec de bons sparrings ce qui est très important.

Lionel HERBET




  • Laisser un commentaire