HUMEUR : Il est temps de faire une trêve !

Ⓒ Crédit photo : Reynald Valleron – GazetteSports
Publicité des articles du site GazetteSports

Pour la deuxième semaine consécutive, les championnats régionaux des Hauts-de-France ont connu une journée partiellement jouée. Entre mauvaises conditions climatiques qui dégradent les terrains en cas de jeu et une Ligue qui s’obstine à placer de nombreux matches en hiver, il est sérieusement temps d’instaurer une trêve dans ces championnats amateurs régionaux !

Un problème récurrent

S’il y a bien un point que l’on ne peut reprocher aux ex Ligue de Picardie et du Nord-Pas-de-Calais – désormais regroupées en Ligue des Hauts-de-France – c’est leur « cohérence ». En effet, depuis des années, en dépit des plaintes des acteurs du jeu, des terrains dégradés à partir de novembre, les hauts dirigeants – bien souvent dépassés par la situation qui se présente à eux – s’entêtent à instaurer dans le calendrier plusieurs matches à une période de l’année compliquée. Il est bien connu que l’hiver ne frappe pas dans notre région et que l’on peut jouer correctement de janvier à décembre sans encombres…

Les conséquences sont alors invariablement les mêmes à chaque saison. De nombreux reports pour les rencontres prévues entre novembre et février, provoquant souvent des championnats à deux vitesses. Là où les équipes qui ne peuvent jouer sur le terrain en herbe naturelle sont au repos forcé, celles qui disposent d’une pelouse synthétique peuvent jouer. C’est ainsi qu’en R3, on peut observer un écart de trois matches joués entre l’équipe C de l’AC Amiens (10) et un trio Bohain-Montcornet-Amigny Rouy (7). Alors que cette Régionale 3 va reléguer six équipes par poules (sur douze engagées), il est inconcevable de penser à un tel écart de matches joués, qui est bel et bien réel. Une aberration.

Une Ligue qui s’entête

Dès lors une question claire se pose : pourquoi ne pas démarrer les championnats plus tôt pour les finir plus tard ? Si ce début saison était une exception, puisqu’il démarrait avec trois tours de coupe de France, pourquoi vouloir finir si tôt, le 3 juin ? Les coupes, qui rajoutent bon nombre de matches à des périodes où le championnat enchaîne entre rencontres déjà prévues et reports qui doivent être jouées, sont-elles plus importantes ? Pourquoi cette Ligue des Hauts-de-France s’entête-t-elle à vouloir faire jouer les matches alors que plusieurs de ses districts ont pourtant pris des arrêtés interdisant les rencontres ? C’est de cette manière que le 20 janvier dernier, Senlis, pensionnaire de National 3, a fait le trajet jusque Feignies-Aulnoye pour voir sa rencontre finalement… reportée !

Il est grand temps que la Ligue des Hauts-de-France, qui a voulu écraser la Picardie en donnant presque les « pleins pouvoirs » au Nord-Pas-de-Calais, fasse bouger les lignes et écoute les clubs et leurs dirigeants – à l’image de l’entraîneur d’Abbeville, Christophe Wargnier, invité de l’émission La Tribune sur France Bleu Picardie, lundi soir – qui sont plus que jamais en faveur d’une trêve pour éviter ce genre de problème, pourtant facilement évitables. Une solution qui doit être rapidement trouvée, encore plus à l’aube d’une saison où la fusion entre Nord-Pas-de-Calais et Picardie sera totalement consommée et la « scission » des deux n’existera plus dans nos championnats de football régionaux.

Adrien ROCHER

Crédits photo : Reynald Valleron – GazetteSports.fr 

A lire aussi >>

http://gazettesports.fr/2018/01/29/us-camon-saigne-rc-amiens-arrete/

Publié par La Rédaction

Gazette Sports est votre webzine sur l'actualité des associations sportives d'Amiens Metropole et ses alentours.