FOOTBALL – Simon Lucq : « Sur un terrain hybride, les joueurs s’entraînent avec plaisir »

Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Depuis mardi, les pros de l’ASC disposent d’un terrain hybride d’entraînement. Un bond en avant pour ce qui concerne les conditions et qui nous fait penser qu’on est passé de l’âge de pierre à celui de l’ère moderne.

Un apport à bien des niveaux

Nous avons demandé à Simon Lucq, le préparateur physique de l’ASC de nous donner son avis sur cette découverte qu’est un terrain hybride à la Licorne : « Un terrain hybride amène énormément de qualités dans les séances et de proximité dans le jeu. Cela permet aussi d’avoir de plus gros volumes de course sur les séances d’entraînement. C’est évidemment bénéfique, assure-t-il. Sur le plan athlétique, c’est un vrai avantage que de disposer d’un terrain hybride. On peut travailler sur un sol qui ne se dérobe pas et cela était impossible de le faire sur les terrains ces derniers temps. Nous en avions besoin surtout afin d’être performant le week-end. On peut donc être explosif, actif mais le seul inconvénient qui pourrait résulter, serait d’alterner les séances sur terrain hybride et terrain gras. »

Reste à savoir si ce billard pourra supporter la répétition des entraînements. « C’est aux jardiniers de nous donner la réponse car  je ne suis pas expert pour répondre. En tout cas, après la première séance, le terrain a bien digéré, assure Lucq. Le fait que nous changions de terrain en cours de saison fait que nous devrons anticiper les choses mais ce sera moins traumatisant car un terrain hybride est moins fatiguant. Les terrains gras sont plus dangereux que ce soit au niveau des adducteurs, des muscles avec des freinages qui ne sont pas contrôlés. Le fait de passer d’un terrain gras à un terrain hybride devrait nous contraindre à faire de la prévention mais dans un mois, avec le retour des beaux jours, tout aura disparu. »

D’ici là, les Amiénois vont pouvoir profiter de conditions d’entraînement dignes de ce nom, après des dernières semaines difficiles. « Evidemment, les joueurs sont heureux de s’entraîner. Un sportif de haut niveau a besoin d’avoir des repères et cela ne peut que donner de la confiance pour le week-end. Ce matin (ndlr : mercredi), ils se sont entraînés avec plaisir ». Ne reste plus qu’à en tirer les bénéfices sur le terrain, en herbe, d’Angers, samedi soir.

Lionel HERBET

A lire aussi >>

FOOTBALL : L’Amiens SC dispose enfin de son terrain hybride !

Publié par Lionel Herbet

Journaliste historique du sport Picard et Amiénois. Lionel est la mémoire des plus grands exploits sportifs de la région.