FOOTBALL : Prince Gouano et sa fierté d’être capitaine

Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Arrivé l’été dernier à l’Amiens SC, Prince Gouano s’est rapidement fait une place de choix dans le vestiaire amiénois. Véritable leader dans l’âme, le défenseur de 24 ans est même devenu capitaine suite au retrait de Thomas Monconduit. Un passage de relais vécut en toute sérénité par le natif de Paris.

Une marque de confiance

« C’est une nouvelle que j’ai prise avec beaucoup de plaisir. C’est une grâce car cela n’est pas donné à tout le monde, s’enthousiasmait Gouano en conférence de presse d’avant-match. C’est une vraie marque de confiance du coach et de l’équipe à mon égard. C’est vraiment flatteur, je ferai tout pour honorer cette responsabilité qui m’a été donnée. » Rapidement nommé vice-capitaine, Prince Gouano a démontré une implication qui a convaincu son entraîneur de lui confier la responsabilité du capitanat. « C’est vrai que cela a été rapide. Je ne m’attendais pas à être capitaine aussi vite, je venais pour faire mon travail en respectant tout le monde, et puis j’ai fait mon petit bonhomme de chemin, glisse-t-il. Il s’est aussi avéré que l’on m’a donné quelques responsabilités, au début. Cela a débuté par la gestion des amendes, puis le vice-capitanat et maintenant le capitanat. C’est une bonne nouvelle, cela me rend heureux. »

Capitaine de la montée en Ligue 1, Thomas Monconduit a fait le constat – avec Christophe Pelissier – qu’il était temps de s’oxygéner et de laisser cette charge à un coéquipier. « Thomas (Monconduit) a accompli une bonne partie du travail sur la première partie de saison. Il a été capitaine des deux montées, il m’a passé le flambeau c’est désormais à moi de continuer le travail, confie à son sujet Prince Gouano. Cela s’est fait naturellement. » S’il jouait déjà un grand rôle dans la vie de tous les jours, le défenseur amiénois doit désormais assumer des responsabilités inhérentes à son nouveau rôle. « Je parlais déjà pas mal, même si je n’aime pas faire de longs discours. Je ne pense pas le faire davantage, aujourd’hui. On parlait en petit comité, entre deux-trois joueurs pour échanger. Hormis serrer la main à l’arbitre, cela donne quelques responsabilités en plus mais cela ne joue pas sur mon état d’esprit. »

Après un premier examen de passage passé sans encombres contre Montpellier, Prince Gouano veut désormais s’offrir sa première victoire en qualité de capitaine officiel, après celle acquise à Troyes en Coupe de la Ligue.

Romain PECHON

Crédits photo : Leandre Leber – GazetteSports.fr

Publié par La Rédaction

Gazette Sports est votre webzine sur l'actualité des associations sportives d'Amiens Metropole et ses alentours.