FOOTBALL – Régis Gurtner : « S’il y a une possibilité de départ… »

Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

De retour dans les buts amiénois, en attendant que son cas soit jugé par la commission de discipline, ce jeudi, Régis Gurtner s’est montré décisif en repoussant deux tentatives montpelliéraines avant que son équipe ne parvienne à égaliser par l’intermédiaire de Moussa Konaté. Soulagé d’avoir mis fin à la série de défaites, le gardien a également évoqué le mercato et la probabilité d’un départ qu’il n’exclut pas totalement.

Vous avez réussi à obtenir le match nul après avoir été mené contre cette solide défense de Montpellier…

Après l’ouverture, on savait que ce serait difficile face à la meilleure défense du championnat. Ils sont très costauds et compacts. C’est donc encore plus compliqué de leur mettre un but quand ils mènent au score. Cela fait du bien de marquer, je suis content pour Moussa qui a réussi à remarquer après une première mi-temps un peu compliquée de son côté.

D’autant que vous repoussez deux tentatives avant l’égalisation…

Ce sont ces faits de jeu qui doivent tourner en notre faveur. Il faut tout faire pour, garder la rigueur du quotidien. Il faut vraiment remettre la rigueur au goût du jour afin que l’on soit performant le week-end. Il nous manquait un peu cette rigueur, ces derniers temps. Si on parvient à retrouver cela, je pense que ça va nous ramener des points. D’autant que l’on aura un match compliqué contre Guingamp, samedi. On sait qu’un match tient à peu de choses, on l’a encore vu ce soir. Si on prend le deuxième but, je pense que l’on ne revient pas. Il faut donc rester lucide car on peut très bien le perdre. Montpellier a eu plus d’occasions que nous.

Ce n’est qu’un point mais il fait beaucoup de bien au moral après cette série difficile…

Il fallait absolument couper cette série de cinq défaites. On arrive à gratter un point, on sait qu’ils seront tous importants. En fin de match, on avait un peu le cul entre deux chaises. On avait récemment pris des buts dans les dernières minutes, surtout à domicile, on était donc entre la satisfaction de prendre un point et la possibilité de gagner ce match. On a su conserver ce score jusqu’au bout.

Cela devient de plus en plus dur de prendre des points…

Les matches vont tous être compliqués. Que ce soit Montpellier ou tout autre adversaire, on voit que Metz revient très fort. Ce sera un combat, il faudra que l’on ait cette volonté de prendre des points et que l’on soit des chiens à chaque match.

Avez-vous commencé à vous poser des questions, à douter après cette période difficile ?

On savait qu’il y aurait des moments délicats dans la saison, on est en train d’en vivre un. C’est à nous, les joueurs et le staff, de prendre nos responsabilités. Il faut absolument remettre de la rigueur à l’entraîneur et dans tout ce que l’on fait au quotidien. Cela commençait à grincer mais cela ne peut nous sourire qu’avec cette rigueur. Les choses n’arrivent jamais par hasard dans la vie et dans le football.

Comment vivez-vous cette période du mercato. On parle notamment de sollicitations vous concernant…

C’est le lot du mercato. On sait qu’il y a des sollicitations, même s’il y a pas mal de bêtises dites et écrites. Personnellement, j’ai 30 ans et je suis habitué à cela. Je pense qu’en étant professionnel, il faut savoir faire la part des choses entre les sollicitations et ce que l’on fait sur le terrain. Tant qu’on est à Amiens, on doit être à 120% pour gagner des matches. Au 31 janvier, le vestiaire ne sera plus le même mais personne n’est indéboulonnable au club, il faut que tout le monde s’en rende compte. S’il doit y avoir des départs, il y aura des départs. C’est la vie d’un vestiaire.

Un départ de Régis Gurtner est-il à l’ordre du jour, dès cet hiver ?

On connaît le monde du football, cela peut aller très vite. Pour le moment, je n’ai pas été approché directement mais je sais qu’il y a des clubs intéressés. Je ne me prends pas du tout la tête par rapport à cela, je m’attache à être performant pour Amiens le temps que je serai ici. S’il y a une possibilité de départ, il faut aussi que tout le monde s’y retrouve. En attendant, je suis bien ici et je vais tout faire pour prendre le maximum de points avec Amiens.

Vous allez également passer en commission de discipline, ce jeudi. Dans quel état d’esprit êtes-vous par rapport au risque d’une possible suspension ?

J’espère honnêtement prendre qu’un seul match car ce n’est pas méchant. Je vais aller me défendre devant la commission, j’espère que cela va bien se passer et que je ne vais prendre qu’un seul match, que j’ai déjà purgé contre Nice.

Psychologiquement, comment avez-vous vécu cette expulsion, la première de votre carrière et contre un adversaire loin d’être banal, et toute la période qui a suivi jusqu’à ce match contre Montpellier ?

Je ne me suis pas pris la tête par rapport à cette expulsion. Je doute très rarement, il faut savoir se relever et repartir sur le match suivant. On ne peut pas vivre dans le passé, il fallait vite oublier ce match et reprendre rapidement le travail pour être performant sur ce match. C’est le premier match en championnat que je loupais depuis mon arrivée à Amiens. C’est stressant et particulier de pas être sur le terrain avec mes coéquipiers.

Propos recueillis par Romain PECHON

Crédits photo : Leandre Leber – GazetteSports.fr

Publié par La Rédaction

Gazette Sports est votre webzine sur l'actualité des associations sportives d'Amiens Metropole et ses alentours.