FOOTBALL : Le modèle amiénois à l’épreuve du stade Rennais

Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Neuvième à l’aube de la quinzième journée de Ligue 1, l’Amiens SC est – pour le moment – la très belle surprise de la saison. Invaincue depuis un mois et demi, la formation entraînée par Christophe Pelissier ne cesse de repousser ses limites et entend bien entretenir cette spirale positive en Bretagne.

Un turnover efficace

Adepte du turnover, le technicien amiénois va à nouveau procéder à une revue d’effectif, ce samedi à Rennes, en relançant notamment Oualid El Hajjam, Khaled Adenon et Moussa Konaté. Payante jusqu’ici, cette stratégie symbolise à merveille la recette du succès picard : la force de son collectif. « Le coach procède à des changements et la mayonnaise prend à chaque fois. On peut se permettre de faire souffler des joueurs sans que cela ait d’incidence sur les résultats. Malgré les changements, le niveau et l’état d’esprit ne changent pas. C’est la base de notre succès », constate Issa Cissokho. Habituelle doublure d’El Hajjam, l’ancien latéral droit du FC Nantes fait partie de ceux qui ont tiré profit de la stratégie de son entraîneur pour prendre part aux rencontres contre Monaco (1-1, 13ème journée) et Dijon (2-1, 15ème journée).

On a fait le choix de s’appuyer sur un très gros collectif

En charge d’un groupe de trente-deux joueurs, Christophe Pelissier a effectivement fait le choix de concerner la très grande majorité de son effectif, quitte à réaliser des arbitrages parfois douloureux. « C’est toujours difficile de convaincre un joueur qu’il ne va pas jouer alors qu’il sort d’une bonne performance. Pour autant, il y a une explication globale à lui donner. Au début de saison, on savait très bien que l’on avait très peu d’individualités, en matière de talent, en mesure de jouer en Ligue 1, rappelle l’entraîneur de l’ASC. On a donc fait le choix de s’appuyer sur un très gros collectif. Maintenant, que celui-ci est en place, les individualités parviennent à briller. Les joueurs ont donc compris que le groupe leur permettait d’être meilleur. »

Ainsi, le promu est ressorti sans encombre d’une série de quatre matches en l’espace de onze jours. Mieux encore, il s’est même permis le luxe d’accrocher Monaco, le champion de France en titre, ou bien encore de terrasser le Lille de Marcelo Bielsa. Si Régis Gurtner, Bakaye Dibassy et Gaël Kakuta ont été titulaires lors des quatre dernières sorties de l’ASC, le reste de l’effectif s’est partagé le temps de jeu mis à disposition. « Aujourd’hui, j’ai la chance de faire des compositions d’équipe sans me soucier de la performance. Je suis actuellement dans un turnover de récupération et non pas dans un turnover de performance, assure Christophe Pelissier. Il est vrai que le calendrier me permet d’actionner ce levier. On parle souvent de fatigue physique mais il y a aussi la préparation mentale en amont qui est importante. C’est le moment où la lassitude psychologique peut intervenir chez les joueurs. »

Lutter contre toute forme de lassitude et de suffisance

Qu’elle soit d’ordre mentale ou physique, cette lassitude guette effectivement un groupe qui n’a cessé de tirer sur la corde ces dernières semaines. Eprouvés à l’issue des matches contre Metz (0-2, 14ème journée) et Dijon, les Amiénois doivent encore disputer cinq matches d’ici la trêve. Disposant déjà de vingt-et-un points, Amiens prendrait, à coup sûr, une grosse option dans la course au maintien en cas de résultats favorables. A contrario, une série négative replongerait avec tout autant de certitude Issa Cissokho et les siens dans la zone rouge. « On est encore loin d’être maintenu, ce serait une erreur de le penser, averti le latéral amiénois. Il nous manque encore une vingtaine de points pour atteindre notre objectif. Or, mon expérience me permet de savoir que la deuxième partie de saison est souvent bien plus difficile. Il va donc falloir rester concentrés, soudés et ne surtout pas s’enflammer. »

Je n’ai jamais connu une ambiance comme celle qui règne au sein de ce groupe

Mis en lumière par l’ensemble de la presse nationale, non plus en raison de l’incident de la barrière mais bien pour ses excellents résultats, Amiens va également devoir dompter cette nouvelle forme de pression médiatique qui l’entoure depuis quelques jours. Parmi les joueurs les plus expérimentés du groupe, Issa Cissokho se montre particulièrement confiant à ce sujet : « J’ai fait beaucoup de clubs dans ma carrière mais je n’ai jamais connu une ambiance comme celle qui règne au sein de ce groupe, si ce n’est à Nantes peut-être. Il faut continuer à aborder les choses avec rigolade en quelque sorte, ne pas se prendre la tête. Si on parvient à maintenir le groupe sous pression, je pense que les résultats vont encore suivre. »

Afin de valider cette thèse, Amiens aura un premier examen de passage intéressant sur la pelouse de Rennes, ce samedi. « Ils font une belle remontée au classement. Il y avait déjà eu une série de bons résultats avec Christian Gourcuff. Depuis l’arrivée de leur nouvel entraîneur, ils n’ont perdu qu’à Strasbourg et ils restent également sur deux victoires consécutives, détaille Christophe Pelissier. C’est une équipe qui a énormément de potentiel, même s’ils ont mis du temps à trouver leur rythme de croisière, c’est un match très intéressant à préparer. » Et tout aussi intéressant sur le plan comptable puisque l’ASC pourrait faire un premier break conséquent avec les concurrents directs au maintien en cas de victoire. A commencer par Rennes.

Romain PECHON

Crédits photo : Leandre Leber – GazetteSports.fr

Stade Rennais – Amiens SC

16ème journée de Ligue 1

Samedi 2 décembre, 20 heures

Roazhon Park, Rennes

Arbitre : M. Leonard

Amiens SC : Gurtner – El Hajjam, Gouano, Adenon, Avelar – Zungu, Monconduit (c.) – Gakpé, Kakuta, Manzala – Konaté.

Remplaçants (à choisir parmi) : Bouet (g.) – Dibassy, Cissokho, Ielsch, Ngosso, Baradji, Bourgaud, Cornette, Traoré.

Absents : Bodmer, Charrier, Fofana (blessés) ; Adiceam (g.), Banaziak (g.), Dompé, Gope-Fenepej, Labeau, Nathan, Talal (choix de l’entraîneur).

Entraîneur : Christophe Pelissier

Stade Rennais : Koubek – Traoré, Gélin, Mexer, Zeffane – André (c.), Lea Siliki – Bourigeaud, Khazri, Hunou – Maouassa.

Remplaçants : Diallo (g.), Danzé, Figueiredo, Gnagnon, Mubele, Brandon, Gourcuff.

Absents : Bensebaini, Diallo, Gertmonas, Nymani, Prcic, Sarr (blessés) ; Amalfitano (suspendu) ; Salles-Lamonge, Erasmus, Ribelin, Coulibaly, Toufiqui, Diarra, Baal, Leroyer (choix de l’entraîneur).

Entraîneur : Sabri Lamouchi

A lire aussi >>

FOOTBALL : Gaël Kakuta élu joueur du mois de l’Amiens SC !

Publié par La Rédaction

Gazette Sports est votre webzine sur l'actualité des associations sportives d'Amiens Metropole et ses alentours.