FOOTBALL – Thomas Monconduit : « L’équipe sera aussi solide que la nouvelle barrière »

Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Outre le retour au stade de la Licorne, l’Amiens SC va également enregistrer celui de son capitaine, Thomas Monconduit, blessé aux adducteurs contre Montpellier, à l’occasion de la réception de l’AS Monaco, ce vendredi. Plus détendu que jamais, le milieu de terrain amiénois aborde ce match de gala avec l’ambition de jouer sa carte à fond.

Vous allez retrouver la Licorne, un mois et demi après l’incident contre Lille, quel est votre sentiment ?

Cela fait plaisir. On va s’éviter des déplacements, c’était autant de fatigue en moins. Surtout, on va retrouver tout notre public, c’est une bonne chose. C’est une belle affiche mais il y en aura d’autres. Ce qui compte, c’est que le stade est conforme, on va désormais pouvoir accueillir toutes les équipes. C’est la fin d’un épisode.

Pensez-vous qu’il y a eu un avant et un après-épisode de la barrière ?

C’est clair que cela a resserré les liens. Nous savions que ce serait compliqué d’enchaîner tous ces matches à l’extérieur mais, finalement, on s’en sort plutôt bien. Le bilan est positif sur le dernier mois de compétition. Je pense que l’équipe est plus solide qu’elle ne l’était avant. L’équipe sera aussi solide que la nouvelle barrière.

Craignez-vous que la trêve ait freiné votre élan ?

Je ne pense pas. Cela a fait du bien à tout le monde de se vider la tête pendant la trêve. On a bien fini et on a qu’une envie, c’est de repartir de plus belle. Je ne pense pas que la trêve ait fait du mal.

Vous allez donc arriver frais pour défier le champion de France…

Même avec la plus grande fraîcheur du monde, cela reste un gros match contre une excellente équipe. Ce sera un bon match à jouer devant notre public.

Est-ce le genre d’équipe qui fait peur ?

Au même titre que Lyon ou que le PSG, cette équipe fait peur. On retient Falcao mais ils ont surtout un collectif impressionnant. On s’attend à souffrir, à ne pas avoir le ballon et à devoir bien défendre. Quoi qu’il importe, on garde notre philosophie, à savoir vouloir embêter tout le monde et ne pas se rabaisser devant Monaco. On a progressé, je pense donc que le match sera différent qu’à Paris. Je pense que l’on a progressé au niveau de notre assise défensive. J’espère donc que l’on sera solide défensivement et qu’on arrivera à jouer les contres à fond. Il faudra être efficace. Notre philosophie est de jouer, de ne pas avoir peur. Dès que l’on aura la possibilité de mettre le pied sur le ballon, il faudra le faire. Notre philosophie est de prendre du plaisir, de jouer et de faire plaisir au public.

En ce sens, les matches contre Nice et Bordeaux vous ont permis d’emmagasiner de la confiance et ainsi passer un cap…

Carrément. Mentalement, cela a permis à l’équipe de prendre conscience que l’on pouvait embêter tout le monde. Dans le jeu, on est également en mesure de faire des choses plutôt intéressantes. Ce sont des matches références à ce stade de la saison.

Dans trois jours vous allez jouer ce match en retard contre Lille, craignez-vous de lâcher trop de forces face à Monaco ?

On verra. Pour le moment, on pense à demain. C’est sûr que c’est plus facile d’enchaîner trois jours après quand le résultat, ou tout du moins la performance, est au rendez-vous. Si nous sommes bons contre Monaco, je pense que nous n’aurons aucun mal à vite rebondir face à Lille. Tout va dépendre du match de demain (ndlr : ce soir).

Propos recueillis par Romain PECHON

Crédits photo : Leandre Leber – GazetteSports.fr

A lire aussi >>

FOOTBALL : Un rocher haut perché pour l’Amiens SC

Publié par La Rédaction

Gazette Sports est votre webzine sur l'actualité des associations sportives d'Amiens Metropole et ses alentours.