FOOTBALL – Joachim Eickmayer : « Je ne perds pas espoir »

Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

FOOTBALL – Joachim Eickmayer : « Je ne perds pas espoir »

Doublé par l’éclosion de Tanguy Ndombélé, Joachim Eickmayer a dû se contenter de six apparitions en équipe première, cette saison. Buteur contre l’AC Ajaccio, fin novembre, l’ancien joueur de Sochaux garde donc le rythme avec l’équipe réserve entraînée par Patrice Descamps. Capitaine au cœur de l’automne, il appréhende sa situation personnelle avec philosophie tout en continuant de se battre pour se faire une place en équipe première.

C’est un résultat décevant au regard de l’équipe alignée…

C’est d’autant plus décevant que nous avons rapidement mené au score. Nous avons baissé de pied en deuxième mi-temps, j’ai le sentiment que ça a lâché dans nos têtes et nous prenons un but bête. Je pense que cela ait dû à un excès de confiance, nous avons arrêté de jouer et de nous battre. C’est vraiment regrettable.

Il n’y a pas vraiment eu de révolte après l’égalisation…

Nous avons fait du surplace, nous ne sommes pas parvenus à avancer et à nous montrer dangereux. C’est impossible de marquer le moindre but en jouant de la sorte. Cela a manqué de mouvements et d’intentions pour faire mal à l’adversaire.

Sur le plan personnel, comment avez-vous vécu ce match ?

C’était difficile sur le plan physique. C’est seulement mon deuxième match depuis le début de l’année, cela va aller de mieux en mieux à chaque sortie. Je paye mon manque de temps de jeu depuis quelques semaines mais je suis certain que cela va s’arranger dans les semaines à venir. Rien ne remplace la compétition.

Comment vivez-vous cette saison avec un temps de jeu assez restreint en équipe première ?

Je continue de travailler au quotidien. Je me bats et je ne perds pas espoir, l’entraîneur fait ses choix et je les respecte. Je dois avant tout travailler pour moi et afin d’aider mes coéquipiers à l’entraînement, les pousser dans leurs retranchements.

Vous avez finalement eu du temps et des responsabilités en équipe réserve (ndlr : le brassard de capitaine)

J’ai eu le brassard jusqu’au retour de l’ancien (ndlr : Julien Ielsch). C’était normal qu’il le récupère par la suite. Je viens en équipe réserve avec l’envie de jouer les matches à fond. Je m’implique donc au maximum. Ce sont aux professionnels de faire les efforts, de donner le maximum pour porter cette équipe réserve. Ce n’est pas évident pour les plus jeunes, les professionnels redescendent et prennent leur place, il faut donc avoir la bonne attitude et les aider. Il faut montrer l’exemple, se battre, jouer le jeu et beaucoup communiquer avec eux.

Propos recueillis par Romain PECHON

Publié par La Rédaction

Gazette Sports est votre webzine sur l'actualité des associations sportives d'Amiens Metropole et ses alentours.