FOOTBALL : L’Amiens SC remporte un match de folie

Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

FOOTBALL : L’Amiens SC remporte un match de folie

Le choc des deux promus ambitieux de Ligue 2 a débouché sur une rencontre rythmée, débridée et particulièrement spectaculaire. L’espace d’une mi-temps, la folie s’est emparée du stade de la Licorne. Les Amiénois ont finalement tiré leur épingle du jeu grâce à un but de Thomas Monconduit en toute fin de match. Ce huitième succès de la saison permet à l’Amiens SC de revenir à une unité du podium et d’entamer 2017 de la plus belle des manières. 

Une entame canon

Tenu en échec pour sa dernière sortie en 2016 à Laval, l’Amiens SC abordait la phase retour du championnat de France de Ligue 2 amputé de nombreux cadres. Au-delà de Jonathan Tinhan, parti à Troyes et d’Emmanuel Bourgaud, blessé aux ischios, Richard Soumah et Oualid El Hajjam, suspendus, manquaient également à l’appel. Des absences qui amenaient Christophe Pelissier à remanier son équipe, Jean Calvé prenait place dans le couloir droit de la défense, tandis que Gope-Fenepej retrouvait une place de titulaire sur le front de l’attaque. En face, Strasbourg, fort de ses six victoires consécutives, comptait une absence de marque avec Boutaïb parti jouer la CAN. 

En difficulté pour tenir le ballon, les coéquipiers de Monconduit se montraient finalement dangereux sur des ballons de récupération. Plus incisif que Ndour, Gope-Fenepej prenait de vitesse son adversaire avant de distiller un centre repris en première intention par Charrier. Aidé par le poteau, le meneur de jeu picard ouvrait le score sur la première opportunité de son équipe (1-0, 13′). Intenable, le Néo-caledonien manquait de peu le but du break sur une frappe aux 20 mètres qui frôlait la barre (15e). Loin d’être sonné, Strasbourg sonnait la charge par l’intermédiaire de Bahoken. Tout d’abord alerté par une talonnade au premier poteau (18e), Gurtner pensait s’avouer vaincu sur une tête lobée de l’attaquant strasbourgeois, mais c’était sans compter sur Adenon qui sauvait les siens sur sa ligne (20e). Un répit de court durée puisque sur le corner consécutif à cette action Seka prenait le meilleur sur Lefort dans le secteur aérien, et ramenait les deux équipes à égalité (1-1, 21e). 

Des esprits qui s’échauffent

Rythmée, cette première mi-temps prenait une toute autre tournure lorsque Seka, toujours lui, commettait une main dans sa propre surface de réparation. Certes sévère, le penalty était transformé par Kamara, qui prenait à contre-pied le portier alsacien (2-1, 27e). Un avantage de courte durée pour des Amiénois totalement dépassés dans le secteur défensif. Involontairement lancé dans la profondeur par Adenon, Guillaume glissait le ballon entre les jambes de Gurtner pour ramener son équipe à la hauteur des locaux (2-2, 32e). Dans tous les bons coups, Bahoken transformait à son tour un penalty consécutif à une faute de Calvé sur l’attaquant strasbourgeois (2-3, 36e). Au terme d’une première mi-temps totalement débridée, Dibassy trouvait le petit filet d’une frappe sèche du coup de pied (38e). 

Entaché d’une faute de Kamara au début de l’action, ce troisième but amiénois suscitait, fort logiquement, beaucoup de frustration dans les rangs alsaciens. A tel point que Marc Keller, président du Racing, s’en allait demander des explications au corps arbitral lors du retour aux vestiaires. Un repos qui avait au moins le don de calmer les esprits des 22 acteurs. Au bord de l’expulsion, Aboubakar Kamara cédait alors sa place à Yannick Mamilonne pour un second acte qui s’avérait dès lors plus tranquille. En charge d’un coup franc aux 30 mètres, sur la gauche, Charrier enroulait une frappe bien captée au premier poteau par Oukidja (52e). Gurtner répondait quelques instants plus tard à son homologue par le biais d’une belle horizontale devant Salmier (54e). Bien que le rythme retombât, Mamilonne parvenait à prendre le dessus sur Seka, mais sa frappe s’avérait trop molle pour inquiéter le gardien adverse (57e).

Monconduit délivre les siens

A la rupture sur le plan physique, les Amiénois frôlaient même la correctionnelle en fin de match. Décalé sur le côté droit, Bahoken trouvait le petit filet extérieur de Gurtner (73e), puis, Lienard, bien décalé par Guillaume, dévissait totalement sa tentative (76e). La réussite semblait alors définitivement fuir les deux équipes. A la réception d’un corner de Calvé, Fofana plaçait une tête qui s’échappait du cadre (82e). Seul aux six mètres, Mamilonne trouvait, pour sa part, l’extérieur du poteau et laissait filer une belle occasion de tuer le match (85e). Mais, c’était sans compter sur Thomas Monconduit. A la réception d’une frappe contrée de Manzala, le capitaine amiénois envoyait une merveille de frappe du gauche en pleine lucarne (4-3, 88e). Un but synonyme de victoire et de délivrance pour tout un stade. 

Romain PECHON

Amiens SC – RC Strasbourg : 4-3 (3-3)

Arbitre M. Chapron.

Affluence : 6 844 spectateurs.

Buts : Charrier (12e), Kamara (27e s.p), Dibassy (38e) et Monconduit (88e) pour l’Amiens SC ; Seka (21e), Guillaume (32) et Bahoken (35e s.p) pour le RC Strasbourg.

Avertissements :  Kamara (15e), Calvé (35e), Fofana (44e) pour l’Amiens SC ; Bahoken (33e), Nogueira (51e), Ndour (66e) pour le RC Strasbourg.

Amiens SC : Gurtner – Calvé, Adenon, Lefort, Dibassy – Ndombélé, Fofana (Eickmayer, 90e), Monconduit (c), Charrier (Manzala, 78e), Gope-Fenepej – Kamara (Mamilonne, 45e).

Remplaçants non utilisés : Adiceam, Dekoke.

Entraîneur : Christophe Pelissier.

RC Strasbourg : Oukidja – Marester, Salmier, Seka (c), Ndour – Goncalves (Blayac, 74e), Grimm (Ndoye, 62e), Lienard – Bahoken, Nogueira (Benkaid, 90e), Guillaume. 

Remplaçants non utilisés : Bonnefoi, Dos Santos. 

Entraîneur : Thierry Laurey.

FOOTBALL : Thomas Monconduit : « Cela va devenir plus difficile pour tout le monde »

Publié par La Rédaction

Gazette Sports est votre webzine sur l'actualité des associations sportives d'Amiens Metropole et ses alentours.