FOOTBALL : C. Pelissier « Nous manquions de jus »

Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

FOOTBALL : C. Pelissier « Nous manquions de jus »

Au-delà de la défaite concédée avec les honneurs devant Troyes, la principale information de cette soirée est incontestablement la grave blessure dont a été victime Guy NGosso.

Lorsqu’il retomba sur le sol, après une intervention spectaculaire, NGosso fit signe immédiatement à son banc, qu’il ne pouvait visiblement continuer. Ce que confirma dans la foulée, le kiné Bruno Stefanczyk. C’est le tendon rotulien qui a été touché.

Guy NGosso a quitté péniblement le vestiaire, en s’appuyant sur des béquilles. Ce samedi, il va passer des examens approfondis mais nous sommes inquiets pour la suite de la saison.

Après cette  première défaite de l’ASC à la Licorne, Christophe Pelissier était évidemment déçu mais il s’attendait que tôt ou tard son équipe manque de jus.:
« Ce soir, nous n’étions pas armés physiquement et mentalement pour bousculer cette belle équipe de Troyes. La blessure de Guy est surement liée à la fatigue et notre défense centrale a du être remodelée une deuxième fois.
« Ce qui me désole, c’est que nous encaissions ce but sur coup de pied arrêté. Après, Troyes a joué dans un fauteuil. Je n’ai pas de regrets. Troyes a été supérieur notamment au niveau collectif mais quand la tête et les jambes ne répondent pas, c’est dur. Nous nous sommes compliqués la tâche.  Nous avons beaucoup trop porté le ballon et nous n’avons  pas pu mettre en danger Troyes. Un quatrième match en dix jours, c’est compliqué. Tout le monde a été en dedans de ses performances, tant sur le plan collectif qu’offensif. La semaine qui arrive va nous permettre de récupérer.»

De son côté, l’entraineur de Troyes, Jean Louis Garcia était très satisfait :

« C’est une énorme performance face à cette belle équipe d’Amiens. C’était un vrai test pour nous. On sent de vrais progrès. Cela aurait été malheureux que nous soyons rejoints.»

La victoire est méritée et nous avons été  bien organisés. Amiens s’est procuré moins d’occasions et après notre bonne entame en deuxième mi-temps, nous marquons et nous aurions dû marquer le but du KO.

« C’est un axe de progrès. Je suis content de l’attitude, de l’intelligence de mes garçons. Amiens nous a mis de la pression en première mi- temps mais peu à peu, ils étaient moins fringants et on a eu des décalages. On va pouvoir couper et nous allons enchaîner deux matches à la maison. On peut dire aussi que c’est le match référence.
« Enfin, je  suis heureux pour notre gardien qui a été très bon mais le plus dur sera de confirmer. Restons humbles car le club est en reconstruction. »

Lionel Herbet

Publié par Lionel Herbet

Journaliste historique du sport Picard et Amiénois. Lionel est la mémoire des plus grands exploits sportifs de la région.