FOOTBALL : Il y a des nuls qui valent des victoires

Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Domino’s Ligue 2 – Amiens SC- Valenciennes

Il y a des nuls qui valent des victoires.
Jusqu’au bout, ce match, ce derby  devrions nous préciser,  a été très disputé.
Jusqu’au bout, les Amiénois y ont cru à l’image de Khaled Adenon auteur d’une percée remarquable, ponctuée d’un tir puissant repoussé par Perquis. Il est aussi arrivé que l’arbitre ferme les yeux sur certaines irrégularités nordistes au grand dam du staff amiénois et du public. Mais ce nul vaut une victoire pour l’ASC qui une fois  encore a affiché une belle solidarité.
Au terme d’une première période intéressante sur le plan du rythme et de la qualité du jeu, les deux équipes ne peuvent se départager. Mais il faut reconnaître que Valenciennes s’est montré meilleur dans la circulation et dans la récupération et aurait même pu marquer sans un remarquable Gurtner.
On ne change pas une équipe qui gagne avait déclaré Christophe Pélissier la veille de la rencontre. Il aurait pu préciser, on ne change pas une équipe qui ne … joue pas  puisqu’on le sait, le match de vendredi dernier à Ajaccio, a été remis pour  cause de pluies abondantes.
Cette rencontre aura finalement lieu mardi prochain 27 septembre à 18h30.

Pas de temps d’observation puisque le début du match voit les équipes s’engager à fond.

Valenciennes n’est pas venu pour défendre. Dans les tribunes, les supporters des deux équipes encouragent avec ferveur leurs joueurs. Sur le terrain, on assiste à quelques glissades de défenseurs amiénois, sans conséquence toutefois. Les Amiénois se manifestent pour la première fois par Charrier qui, côté gauche, adresse un centre inexploité (11e). Puis, Perquis intervient sur un corner et Monconduit tente sa chance mais trop faiblement pour inquiéter Perquis (17e).  Les Valenciennois restent dangereux sur les contres notamment sur le côté droit et il faut un grand Gurtner pour enrayer les attaques nordistes.
Le gardien amiénois sauve son équipe lorsqu’il détourne en corner un tir à ras de terre de Ciss (41e). Gurtner a été plus sollicité que Perquis durant cette première période. A la reprise, le rythme est toujours aussi intense. Soumah se procure une superbe occasion, il n’est pas hors jeu mais son tir est trop enlevé (55e).
Les Amiénois se montrent de plus en plus menaçants surtout depuis l’entrée en jeu de Kamara et de Fofana.
El Hajjam décoche un tir que Perquis repousse tandis que Kamara tire sur le petit filet de Perquis.  Toutefois, Valenciennes reste percutant en contre. Le nul sanctionne ce match qui fut, d’un bon niveau technique.
– Comme prévu, Jean Pierre Papin au terme d’une journée marathon passée à Amiens en compagnie  de Jérôme Jean, a donné le coup d’envoi de la rencontre et ce  en compagnie de l’ancien international belge Enzo Scifo.

amiens-vs-valenciennes-0053-leandre-leber-gazettesports
– A la mi-temps, Aurélie Vergnac et Melina Tribou qui vont partir avec l’équipe de France universitaire en Chine, ont été présentées au public de la Licorne.
– Cyrille Merville revenait à la Licorne et nous l’avons trouvé changé avec une belle barbe.
– Minute  de silence  bien émouvante que celle qui a eu lieu à la mémoire de Bernard Boullenger, ancien dirigeant de l’ASC décédé la semaine dernière et  dont les obsèques auront lieu ce mercredi à Amiens.

Amiens SC- Valenciennes  : 0-0

Arbitre M. Petit

8 126 Spectateurs

Avertissements : Bourgaud 28e à Amiens ; Faustin (34e) à Valenciennes..

Amiens SC : Gurtner –El Hajjam, Adenon, Lefort, Dibassy- Charrier puis NDombele (79e), Monconduit (cap) puis Fofana (63e), Bourgaud, N’Gosso, Tinhan puis Kamara (63e).

Entraineur Christophe Pélissier.

Valenciennes: Perquis- Nery, Aloe, Nestor,  Niakhate- Enza Yamissi, Fulgini,  Faustin puis Tameze (75e), Ciss puis Da Costa (62e), Roudet- NDao puis Butin (75e).

Entraîneur Faruk Hadzibegic.

Auteur L.H.

Publié par Lionel Herbet

Journaliste historique du sport Picard et Amiénois. Lionel est la mémoire des plus grands exploits sportifs de la région.