FOOTBALL : El Hajjam « Nous allons rencontrer des morts de faim »

el hajjam
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

El Hajjam « Nous allons rencontrer des morts de faim »

 

A deux journées de la fin du championnat  National, les Amiénois se déplacent à  Colmar-

Avec Joachim Eickmayer, le défenseur latéral droit de l’Amiens SC Oualid El Hajjam effectue une fin de saison qu’on peut qualifier de brillante.

Quand même, Oualid est le même joueur qui était passé complètement au travers lors de la venue de Chateauroux à la Licorne en septembre dernier.

Normal que dans ces conditions, Christophe Pélissier l’ait envoyé effectuer un passage en équipe réserve afin de reprendre le bon fil. Patiemment, sans jamais se décourager et surtout sans jamais étaler  ses états d’âme, Oualid El Hajjam a joué avec une grande conscience en CFA 2 et peu à peu, à force de volonté et de patience, il a retrouvé sa place en défense en National. Et cette place, il s’y accroche désormais avec une grande volonté.  Ce mercredi matin, il s’est présenté devant les médias après Eickmayer. Un copain de galère comme lui.

« Pour moi, ce n’est que du bonheur. Nous avons vraiment hâte de jouer ces deux derniers matches. Nous donnerons tout sur le terrain afin de n’avoir aucun regret. Maintenant, nous n’avons plus à nous interroger sur le résultat de nos principaux adversaires. Mais il ne faut pas que nous nous relâchions car nous aurons affaire à Colmar à des « morts de faim ».

Une belle expression dans la bouche de ce garçon qui est surement celui qui, cette saison, a réalisé la plus belle progression. Christophe Pélissier a su lui faire franchir ce palier et surtout lui redonner confiance.

« C’est normal ce qui m’est arrivé. Cela démontre qu’il ne faut jamais rien lâcher ». Et savoir rebondir. Par exemple après la défaite concédée au stade Moulonguet contre Orléans, il s’est produit une sorte de déclic.

« Nous nous sommes alors regardés dans les yeux » poursuit Oualid pour qui, cette saison, aura permis de « franchir un palier ».

Lionel HERBET