Enfin, le statut du sportif de haut niveau voit le jour !

sportif de haut niveau pascal demarte
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Enfin, le statut du sportif de haut niveau voit le jour !

On a mieux compris après son intervention, pourquoi Pascal Demarthe, Député de la Somme mais pas dans la circonscription dans laquelle se déroulait l’assemblée générale du Comité Régional Olympique de Picardie qui s’est tenue à la Chambre des Métiers à Boves, avait eu l’occasion de s’exprimer.

D’abord, Pascal Demarthe était venu parler de Sport et le sujet, il le connait puisqu’il a longtemps pratiqué l’athlétisme et plus particulièrement les courses de grand fond. De plus, Claude Fauquet est le Président du club de natation d’Abbeville, ville dans laquelle réside Pascal Demarthe.

Non, tout simplement le Député est venu entretenir l’assistance et il a été à la hauteur de la situation. Parce qu’il a évoqué un sujet brûlant, un sujet qui revient sans cesse sur le tapis depuis des années mais qui ne trouvait pas de solution.

Or, c’est justement au lendemain des tragiques évènements du 13 novembre, qu’a l’Assemblée Nationale, nos chers Députés ont voté la loi, à une large, très large majorité,  mettant en place le statut  du sportif de haut niveau.

Il existera désormais un statut du sportif de haut niveau et selon Pascal Demarthe qui a été au cœur du débat puisqu’il faisait partie de la commission ayant proposé le texte au moment du vote, « il s’agira d’aider le sportif dans sa reconversion. »

Hélas, ce vote est passé totalement sous silence puisque les médias avaient, à l’époque, d’autres chats à fouetter.

« C’est une vraie révolution et je suis très fier que cette loi ait été votée », a ajouté Pascal Demarthe. « Comment cela va-t-il se traduire dans les faits? Il est clair que tous les athlètes jouissant du statut de sportif de haut niveau, n’ont pas les mêmes revenus. Certains gagnent bien leur vie mais le plus grand nombre gagnent moins que le SMIC.  40% de nos sportifs actuels classés Haut niveau gagnent moins de 500 euros par mois, poursuit le Député. Environ cinq mille ne sont même pas salariés et ne disposent d’aucune garantie s’ils tombent malades ou se blessent. La France doit donc assumer le statut de ses sportifs et préparer leur après-carrière. »  Pascal Demarthe a dans la foulée annoncé que le Ministre des Sports Thierry Braillard viendra à Amiens le 4 juillet et évoquera évidemment le sujet.

Lionel HERBET