[HOCKEY SUR GLACE] Magnus : Amiens vs Bordeaux

Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

MAGNUS : Amiens vs Bordeaux, vaincre ou presque périr…

Les Gothiques recevaient les boxers de Bordeaux pour le compte de la 20ème journée du championnat Magnus. Les Gothiques sont 8ème avec 7 points d’avance sur les Boxers, 9ème ; seuls les huit premiers de ce championnat pourront disputer les play-offs ; les autres seront réduits à disputer la poule de relégation ; malheur donc au vaincu.

Une fois de plus, le Coliséum affiche complet pour cette confrontation ; c’est maintenant chose courante dans cette enceinte.

1er tiers temps

D’entrée, les picards mettent la pression sur leurs adversaires du soir et rapidement, c’est le jeune Loïc Coulaud qui va ouvrir le compteur des gothiques, assisté de Quentin Fauchon et de Grégory Béron, (3’). Cela ne fait que 4’09 que le tiers a débuté et c’est Hrdel qui va goûter à l’excellent accueil de la prison amiénoise (pour « faire trébucher »). Les boxers ne sont pas manchots et il ne faut qu’un peu plus d’une minute à Valchar pour égaliser, (assistance de Charland et Petit). On pensait pourtant ce match à la portée des amiénois ; les choses ne seront finalement pas si faciles.

12’45 de jeu, c’est au tour de Grégory Béron d’être pris par la patrouille, pour « accrocher » ; Bis répétita, à quelques secondes de la fin de la prison, c’est Janil qui donne l’avantage aux boxers, assisté des mêmes Charland et Petit.

Heureusement, les gothiques ne vont pas être maladroits, et il suffira d’une prison de Bordeaux, (16’34 – Valchar pour « retenir la crosse »), pour que Tim Crowder n’égalise au bout de 0’34, assisté de Mitch Fillman et Joël Champagne.

La première période se termine sur ce score de parité de 2 buts partout.

2ème tiers temps

Après Kévin Dusseau, envoyé en prison pour « obstruction », c’est au tour de Joël Champagne de s’y coller pour « faire trébucher », puis Marius Cyr est puni à son tour, mais ces prisons ne donneront rien, les équipes ne tirant que rarement au but.

Arrive la 31’ de jeu et c’est Charland qui profitera d’une occasion pour redonner l’avantage à Bordeaux, (assisté de Janil et Decock) ; 2 buts à 1 pour les boxers.

Les équipes vont se voir  à nouveau pénalisées chacune leur tour, mais sans préjudice… Le jeu est équilibré et finalement, les équipes retourneront aux  vestiaires  avec cet avantage d’un but en faveur des boxers.

3ème tiers temps

Cette dernière période laisse un goût bizarre… les picards sont empruntés… Les passes n’arrivent pas,  le public gronde…. Ce qui devait arriver arriva, 42’37 de jeu et Mariage creuse l’écart pour les boxers. Ce but n’arrangera pas les affaires des samariens, de plus en plus crispés, mauvaises passes et actions décousues se succèdent, les premiers sifflets se font entendre… Un bien ou un mal… toujours est-il  qu’à la 49’ de jeu, c’est Tim Carr qui réduit l’écart, assisté de Romain Thomas et de Mitch Fillman. La folie s’empare du Coliséum,  le public est debout et à 50’ c’est Romain Carpentier qui égalise dans une ambiance indescriptible, (assisté de Joël Champagne et Tim Crowder). Le coach des boxers demande son temps mort ; il sent qu’il faut briser l’élan des gothiques ; son équipe est au bord de la rupture.  Il ne fera que retarder l’inévitable. A 54’53, Jaka Ankerst délivre les picards en inscrivant le 5ème but de la soirée (assisté de Hrdel  et de Bruijsten).

Les boxers sortent leur gardien et les deux dernières minutes sont insupportables, mais les amiénois tiendront bon la baraque et remporte une victoire ô combien importante.

5 buts à 3 pour Amiens, et 10 points d’avance sur  les Boxers, 9ème c’est le pied, mais ce n’est pas terminé !!!

Meilleur joueur de la soirée, Joël Champagne compte désormais 33 points et figure à la 2ème  place des compteurs.

Compte tenu des résultats de cette 20ème journée  dans sur les autres glaces, les amiénois ont donc 10 points d’avance sur le 9ème, mais si l’on regarde un peu en avant, Grenoble, 3ème n’a « que » 7 points d’avance…, encore une preuve pour les esprits chagrins que ce championnat est certainement l’un des plus ouverts depuis de très nombreuses années.

Billets d’humeur…

Il n’est jamais plaisant de voir son équipe préférée bégayer son hockey, faire des mauvaises passes et des actions de jeu brouillonnes, il n’est jamais plaisant de sentir que l’on peut perdre un match et d’avoir le sentiment que les joueurs ne font pas le maximum.

Mais les joueurs ne sont que des hommes et il me plait à penser qu’ils font toujours de leur mieux, donnent leur meilleur, même si, bien assis, j’ai l’impression que « ce n’est pas terrible »…

Aussi je n’ai pas aimé, mais pas du tout, les  quelques « supporters » qui ont sifflé  et fait des commentaires peu sympathiques concernant nos joueurs lorsque ceux-ci étaient « au fond » ; surtout que ces quelques mêmes « supporters », cinq minutes plus tard,  étaient debout pour « encourager » ces mêmes joueurs parce qu’ils avaient inversé le score en inscrivant trois buts en cinq minutes…..

Les joueurs ont fait le job, quoi que l’on pense… Les « supporters », j’en suis moins convaincu…..

Réfléchissons-y, voulez-vous ?

Patrick GRAUX