FOOTBALL : Les Hospitaliers toujours en course

Le football d’Entreprise n’est plus ce qu’il était !

foot hospitaliers
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Les Hospitaliers d’Amiens toujours en course !

Le football d’Entreprise, appelé jadis football corporatif, n’est plus ce qu’il était.

Dans le département de la Somme, il ne reste plus que quelques clubs avec une tête d’affiche : les Hospitaliers d’Amiens. Ces derniers dominent de manière outrageuse la compétition et ce, depuis une quinzaine d’années. Chaque semaine, les joueurs du C H U se baladent sur les terrains de Picardie et ils attendent avec impatience le moment venu où ils vont se frotter à des joueurs d’autres clubs. Il faut alors tenir compte du calendrier, du tirage au sort et il peut arriver que les Hospitaliers trouvent sur leur chemin, une formation qui dans sa Ligue, fait aussi le ménage.
Tel était le cas samedi dernier au stade du Grand Marais à Amiens.

Les Hospitaliers avaient pour adversaire l’équipe de Caillot Reims. Pour mémoire, M.Caillot n’est autre que le président du Stade de Reims qui évolue en L1. On le voit moins souvent sur les terrains le samedi après midi mais il continue d’aider son club.

Samedi, dans ce match couperet, il était clair que pour le vaincu, la route se fermait au plan national. Et ce vaincu c’est Caillot Reims car les Hospitaliers ont disputé un match très sérieux. Ils ont dominé de bout en bout leurs adversaires 4-1 (buts de Tetard, Berkaoui, Lemaire et Lucq).
Le Seul point noir fut l’expulsion de Romuald Lemaire qui va donc être suspendu pour un petit moment.
Entraînés par Stéphane Demoulin, les Hospitaliers alignent d’excellents éléments qui ont évolué à un niveau intéressant tels Pierre Delecroix, Ernesto Robalo, Aurélien Tetard mais aussi Simon Lucq qui est le préparateur physique de l’ASC.

Les Hospitaliers ont donc rempli la première partie de leur programme. Ils figurent dans les seize meilleurs clubs de France et attendent le tirage de leurs prochaines rencontres. Ils vont en effet figurer dans un groupe de quatre équipes et jouer ainsi des matches aller et retour.

Lionel HERBET