FOOTBALL : Etudes et Football étroitement liés au Centre de Formation de l’ASC

Publicité des articles du site GazetteSports

Etudes et Football étroitement liés au Centre de Formation de l’ASC

L’assemblée générale de l’Association ASC Football s’est déroulée samedi au Centre de Formation. Le président Jacques Liénard a  beaucoup parlé de la formation au cours de sa longue intervention. Il a  souligné que l’ASC était « un club avec deux entités qui travaillent en permanence main dans la main. L’ASC, un club, une ambition, un objectif. Nous sommes tous derrière Christophe Pélissier ».

Thème repris un peu plus tard par Olivier Chapuis-Roux, vice-président du Conseil Régional et chargé des sports.

C’était la dernière fois qu’il assistait à cette assemblée générale car on le sait, la Picardie va faire partie d’une grande Région avec le Nord Pas de  Calais.

Dans un premier temps, il a un peu égratigné les précédents orateurs. Ainsi, Marcel Glavieux le président du District avait parlé de centre départemental de formation. Erreur reprise bien sur par Olivier Chapuis Roux qui a poursuivi(amicalement) avec Guillaume Duflot, chargé des sports à Amiens-Métropole. Olivier Chapuis-Roux  a tenu à préciser « qu’il ne fallait surtout pas attendre la venue de Belfort pour faire la fête. C’est avant qu’il faut faire la fête car si nous devons attendre le dernier match pour monter en Ligue 2, ce serait  quand même trop risqué. Je me souviens d’une année où nous avons attendu le dernier match mais pour  descendre ».

Et de poursuivre au niveau des jeunes à qui il s’est directement adressé:

« Il y a dans cette salle, beaucoup de jeunes qui sont l’avenir potentiel de l’équipe première de l’ASC. Mais avant, ils sont surtout l’avenir potentiel à eux. Si vous êtes entrés dans un centre de formation, c’est que vous aviez des qualités footballistiques mais vous avez aussi les capacités pour effectuer un double parcours. Je suis et j’ai toujours été intransigeant. On peut très bien taper dans un ballon et être mauvais au niveau scolaire.

« Mais moi, ce qui m’importe, ce sont les résultats scolaires. Vous serez peut-être un jour   professionnels mais vous serez surtout des citoyens qui allaient travailler demain. Car mieux vaut travailler avec en poche un Bac ou plus  que d’aller chercher du travail sans rien. Si vous ne vous prenez pas à bras le corps pour votre niveau d’études,  si les résultats ne sont pas là, vous aurez raté quelque chose dans votre vie. »

Enfin, l’élu régional a tenu à rappeler que le Centre de Formation d’Amiens est le seul en France dans lequel a été mis en place un conseil d’établissement  comme un établissement scolaire avec les mêmes prérogatives et un   suivi scolaire ».

Enfin, Olivier Chapuis Roux a répété qu’il ne fallait pas avoir peur de la nouvelle grande région

« Nous serons cinq millions d’habitants qui ne seront pas Lillois. Il y a  de quoi faire. Soyons ouverts et ne fermons pas les portes ».

Lors de cette A G, le président Bernard Joannin avait affiché sa déception après la défaite contre Bastia mais il espérait « qu’il s’agissait d’une erreur de parcours ».

Lionel Herbet