[FOOTBALL] ASC : Julien Ielsch « Nous n’avons pas su répondre »

nous vivons bien ensemble
Ⓒ nous vivons bien ensemble
Publicité des articles du site GazetteSports

Julien Ielsch « Nous n’avons pas su répondre »

Gaëtan Bourbier le défenseur d’Ailly sur Somme doit être, ce lundi,   un homme très heureux.  Lui qui a évolué plusieurs saisons à l’Amiens SC et qui n’avait pas été conservé par Olivier Echouafni, a contribué à la qualification de son équipe qui est allée s’imposer à Vimy 3-1 (buts Thiam, Delcuze et Demetz).

Ailly sur Somme qui devrait bientôt retrouver son terrain connait un bon début de saison que ce soit en championnat et en coupe. Sa dernière recrue Thiam marque des buts et prouve à Laurent Mortel qu’il a eu un choix judicieux. Au sujet de Laurent Mortel, nous affirmons une fois encore qu’il est aujourd’hui, un des meilleurs techniciens en Picardie et que pour lui, il s’agit d’une belle récompense après la lourde suspension dont il fut injustement l’objet.

Deuxième club de la Somme encore en course, l’AC Amiens d’Azzouz Hamdane. On sait que ce club aime la Coupe de France. A double titre : sportif évidemment car il a déjà disputé des 32e de finale contre Evian et Lille (L 1) et financier car une participation à ce niveau est plus qu’intéressante.

Pour l’heure, nous ignorons quand aura lieu le tirage du 8e tour car la Fédération française a décidé de surseoir à cet événement qui attire beaucoup de monde à Paris.

Mais la grosse déception reste évidement l’ASC qui est tombé sans gloire, dimanche à Marck en Calaisis. Julien Ielsch était le capitaine de l’ASC et il ne cache pas sa déception :

« D’abord, je dois dire que la victoire de Marck est méritée et  que nous n’avons pas mis ce qu’il fallait. Nous avons été défaillants dans les duels et cela nous coûte la qualification. En face, il y avait une équipe qui en voulait plus.

« C’est vrai que les conditions de jeu étaient spéciales et qu’en deuxième mi-temps, le vent a un peu baissé.

« En gros, nous n’avons pas su répondre présents dans les impacts physiques. On a pensé à tort qu’en faisant le minimum, nous passerions  quand même.
« Maintenant, est-ce un coup d’arrêt ?

Surtout pas. Ne commençons pas à broyer du noir parce que nous venons de perdre en coupe. Je ne pense pas que la coupe de France était  la priorité du club.

« Il ne faut surtout pas tout remettre en question parce que nous venons d’être battus en coupe de France . Sinon, nous irons tout droit  dans le mur même si ce n’est que mon point de vue.

« Je le répète. Le problème n’est pas que nous ayons été battus en coupe.  C’est l’état d’esprit que nous n’avons pas affiché. Et surtout, nous n’avons pas montré nos vraies valeurs et que physiquement, nous avons été absents. On sait que dans ce genre de match, on gagne avec de l’envie et l’engagement. De ce côté, on est passé à la trappe.

« Nous allons voir comment nous allons réagir dès ce lundi matin. Nous avons la chance de pouvoir pratiquer notre sport. Et je confirme que cela ne doit pas être un coup d’arrêt. Il nous reste quatre matches importants de championnat pour jouer le haut de tableau. »

Ce lundi midi, les joueurs, le staff et les services administratifs de l’ASC se sont retrouvés dans le hall de la Licorne pour observer une minute de recueillement après les attentats de Paris.

Lionel Herbet