Pour la première de la Tribune, émission sportive de France Bleu Picardie, animée par Mathieu Dubrulle, l’invité était Michel Gendre, le président de la Ligue de Picardie e football.

Quitte à nous répéter une fois de plus, le football reste le premier sport dans la région  et la Ligue de Picardie compte 73 000 licenciés.

Un record qui prouve que ce sport garde toute son attraction même si, et c’est un regret, la Ligue ne compte aucun représentant dans le monde professionnel puisqu’il faut descendre jusqu’au niveau 3 pour trouver l’Amiens SC et Chambly en National.

« Le football picard a besoin d’une locomotive, estime Michel Gendre qui, bientôt pourra se consacrer totalement à sa passion puisqu’il sera en retraite du côté de Vaux Andigny dans l’Aisne.  Mais il faut une locomotive qui aille  en mode T G V et non diesel ».

Dans sa jeunesse, Michel Gendre a été joueur  mais il s’est rapidement dirigé vers l’arbitrage.

« J’ai en quelque sorte, sacrifié ma carrière de joueur pour devenir arbitre. Dans ce milieu, j’ai vécu mes meilleurs  années et rencontré mes  meilleurs amis. »

Michel Gendre a ensuite été questionné sur l’ASC. Il a été clair : « Amiens ne peut rester indéfiniment en National. Certes, je suis un peu inquiet mais il ne faut pas dramatiser. Mais il faudra marquer des buts en sachant qu’avec les nouveaux, il faut que la mayonnaise prenne. Il faut qu’Amiens retrouve des couleurs. Quant à Chambly, c’est un club en devenir ».

Le président a aussi réaffirmé son attachement à la formation qui « est nécessaire » à l’ASC, à l’Euro 2016 qui permettra à certains clubs d’accueillir des formations. Ainsi par exemple, Chantilly servira de camp de base à l’Angleterre. « Nous avons la chance d’être dans une région bien structurée » a ajouté le président qui a évoqué la future Coupe de Picardie. Celle-ci ne sera réservée qu’aux clubs évoluant en championnat régional.

Enfin, Michel Gendre a indiqué qu’il sera candidat à sa propre succession, étant entendu que quoiqu’il arrive au niveau de la réforme territoriale et de la fusion entre la Picardie et le Nord Pas de Calais, il y aura des élections en 2016. C’est dire que la Ligue de Picardie aura toujours un siège à Amiens avec toutefois un changement de lieu puisque dans l’avenir, la Ligue sera implantée près du centre de formation de l’ASC.
Lionel HERBET




  • Laisser un commentaire