15 août rime avec les finales du Ballon au Poing à la Hotoie

A quelques jours des traditionnelles finales des championnats de ballon au poing à la Hotoie, nous avons demandé à Samuel Prevot, le jeune Président de la F F B P ses impressions et comment il envisage ce grand rendez-vous.

Président, comment se présente ce grand rendez-vous du 15 aout à la Hotoie?

Sur un plan purement sportif, il se présente très bien : Trois catégories jeunes seront à nouveau représentées sur les terrains, ce
qui n’était plus arrivé depuis l’année 2004. La différence, 11 ans après, est que les effectifs sont en progression et que l’incertitude qui m’habitait en début de mandat quant à la pérennisation des championnats minimes et cadets n’est plus de mise  aujourd’hui. Cela ne continuera en ce sens que si l’on concentre tous nos efforts sur la formation et les jeunes. Maintenant sur un plan structurel et fonctionnel, nous sommes confrontés à des choix qui pourraient remettre en cause les bons indicateurs que j’ai cités plus haut. En effet nous sommes et seront probablement les oubliés (pour ne pas dire sacrifiés) des réformes diverses qui sont menées pour « soit disant » contrer la crise économique que l’on traverse. L’histoire, la culture et les traditions sont bien peu de choses face aux intérêts économiques en jeu. Nous avons déjà renoncé à maintenir deux emplois salariés à temps plein et bientôt nous reviendrons à un mode de fonctionnement décentralisé avec des compétitions « nationales » organisées dans les villages par les clubs eux mêmes, ce qui est un réel retour en arrière. Cela peut être évité si les institutions et les élus prennent conscience que nous coûtons si peu à la collectivité en comparaison avec les dépenses inutiles ou indécentes engagées pour des projets sans réel intérêt.

Il semble qu’avec le beau temps, les moissons seront terminées. Doit-on penser qu’il y aura plus de monde encore que d’habitude?

C’est possible mais le 15 août tombe cette année un samedi et les sorties du week end à la mer seront peut être plus nombreuses aussi. Mon envie est de voir se démocratiser la pratique du ballon au poing  au-delà du cliché du pratiquant « de père en fils » ou du « joueur des campagnes ». Preuve en est que beaucoup de jeunes joueurs sont indisponibles en juillet et août car leurs parents partent en vacances. Cela montre que les licenciés sont de moins en moins issus d’un milieu de pratiquants traditionnels. Le principal facteur sera de toute façon la météo.

Qu’attendez-vous de ces championnats?

Du spectacle, de l’’émotion, des joies et des souvenirs marquants pour les plus petits des compétiteurs. Le 15 août doit être une fête où la compétition aussi intense qu’elle soit, ne domine pas le plaisir de se retrouver ensemble à jouer une belle partie de ballon.

Est-ce qu’il y aura des modifications par rapport à l’an dernier? Est-ce qu’il y aura des équipes surprises et qu’on n’attendait pas?

En Excellence et en Première A, les deux plus hautes catégories, il  est difficile de voir émerger une formation que l’’on n’’attendait pas. Par contre en Première catégorie B, l’équipe de Villers Bretonneux qui s’était déjà distinguée à la Coupe de France 2014, sera l’attraction de la journée. Il faudra en tout cas profiter de l’’ambiance folklorique que l’on a instituée il y a 10 ans autour de nos compétitions. Nous n’aurons peut être pas l’occasion de reproduire la même chose en 2016. La mise en œuvre d’’une manifestation globale faite de danse et de musique, de chants, de jeux picards, et de promotion du patrimoine régional n’est pas sans générer des coûts importants pour notre organisation. De nature optimiste, je n’en reste pas moins lucide et je ne peux promettre que nous aurons les moyens de proposer la même chose à l’avenir.

Je vous donne rendez-vous dès 8h30 samedi 15 août pour des moments forts en émotion.

Propos recueillis par Lionel HERBET




  • Laisser un commentaire