Claude Fauquet

« L’entraineur est souvent un homme seul »

 

Que voilà une belle idée que celle de se pencher sur le sort des entraineurs et ce quelle que soit la discipline pratiquée. Certes, il existe une grosse différence entre l’entraineur d’un sport collectif ou individuel, qui entraine dans des secteurs difficiles ou des quartiers plus huppés.

Président du CROS Picardie depuis trois ans, ancien DTN de natation mais surtout l’élu qui comprend le mieux ce qui peut se passer dans la tête d’un entraineur puisqu’il l’a été lui-même, Claude Fauquet a donc voulu  se pencher sur le sort de l’entraineur. Avec cette interrogation :

« Comment faire pour valoriser ce métier? »

Claude Fauquet a donc décidé de réunir durant un peu plus de deux heures, à Amiens, des entraineurs, des élus du CROS ou simplement dirigeants qui ont confronté leurs idées.

En préambule, l’ancien DTN de natation a expliqué que la création d’une Académie des entraineurs picards était un gros évènement au plan non seulement régional mais aussi national. Car et aussi bizarre que cela puisse paraitre, ce genre d’Académie n’existe pas ailleurs qu’en Picardie.

Nous pouvons en effet considérer que la Picardie joue vraiment un rôle de pionnier.

Cette idée, Claude Fauquet l’a en tête depuis pas mal d’années quand il était à l’INSEP et qu’il rencontrait fréquemment Chantal Jouanno, alors Ministre de la Jeunesse et les Sports et ancienne sportive de haut niveau.

« Nous avions envisagé de créer une Académie des entraineurs nationaux.  Claude Onesta en aurait été le président ».

Malheureusement, ce projet tombait à l’eau et  cette idée en resta là, d’autant que les Ministres qui devaient succéder à Chantal Jouanno, n’eurent pas le temps ou ne souhaitaient pas développer ce concept.

A l’époque et c’est toujours d’actualité, la création d’une Académie des Entraineurs nationaux répondait à un souci : valoriser ce  métier souvent méconnu et qui n’a pas la reconnaissance méritée.

Claude Fauquet est un garçon obstiné. Ce qu’il n’avait pu initier au plan national eh bien,  il le ferait au niveau picard.

D’où cette réunion voulue comme un véritable acte de naissance de l’Académie des entraineurs picards.

Avec la présence des meilleurs picards tels Jean-Paul Bourdon (athlétisme), Daniel Goberville (tir), Michel Chrétien (natation),  Sébastien Tabard (tir à l’arc), Bruno Delavenne (hockey sur gazon), Laurent Hernu (athlétisme), Stéphane Hucliez (tennis de table) et Frédéric Doucet (aviron).

Après deux heures d’échanges, la conclusion a été quasi unanime : l’entraineur est souvent un homme seul, souvent incompris. D’où le constat de Claude Fauquet qui tient absolument à créer l’Académie des entraineurs picards :

« Je veux absolument que cela devienne un grand projet de la future Grande Région. Cette Académie aura évidemment l’appui du CROS et les premiers Académiciens seront directement désignés par le CROS ».

Claude Fauquet  donne rendez-vous au premier jeudi de juin 2016  et il se projette même au-delà en évoquant cette énorme avancée du monde du sport.

« Le monde change et aujourd’hui, le monde de l‘Entreprise est prêt à accueillir le monde du sport ».

C’est sur cette dernière phrase éminemment importante que Claude Fauquet a clos son intervention.

Lionel Herbet

 

 

150604-RENCONTRE-ENTRAINEURS-2-GAZETTE-MARIEBRUNEL




  • Jeu EatInUSA

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.