On l’avait quitté sur la plus haute marche du podium européen au début du mois de mars, mais la saison sportive de l’Amiénois Clément Dorigo ne s’est pas achevée aux Championnats d’Europe de Maribor. Son excellente saison lui avait également permis d’être sélectionné pour les Championnats du Monde qui étaient organisés cette année à Tashkent en Ouzbékistan.

Cette première expérience à ce niveau là restera certainement longtemps gravée dans sa mémoire. Ne serait-ce que pour le cadre d’abord : largement financé par le richissime président de la Fédération Internationale d’Escrime, le ruse d’origine Ouzbèke Alisher Usmanov, c’est un écrin grandiose qui a accueilli ces championnats du monde et les athlètes venus des quatre coins du monde. Mais le cadre ne suffisait pas à contenter Clément, bien décidé à confirmer ses résultats européens.

L’épreuve individuelle démarrait pourtant un peu laborieusement, avec un tour de poule qui aurait pu être bien meilleur : 3 victoires pour 3 défaites (à chaque fois d’une seule touche). Sorti 66ème du tableau, il lui a fallu éliminer dans un premier temps un tireur Kirghize, puis c’est le Russe Bruev, n°6 mondial qu’il lui a fallu affronter. Au final, la victoire de Clément fut nette et sans bavure : 15/8. Le 16ème de finale contre le Coréen aura été nettement plus serré : alors qu’il menait 14/12 à 5 secondes de la fin, Clément a vu revenir son adversaire dans les ultimes instants du match avant de s’imposer à la mort subite 15/14. Son parcours s’est ensuite malheureusement arrêté en huitième de finale, battu 15/13 par Hippolyte Bouillot, son partenaire en équipe de France et qui était ce jour là dans un état de Grâce puisqu’il ira finalement décrocher le titre de champion du monde à la surprise générale. Au final, Clément termine 16ème de ses premiers championnats du monde, ce qui constitue un excellent résultat pour un tireur qui n’est qu’en première année junior.

Déjà détenteurs du titre Européen, l’équipe de France est arrivée pleine d’ambition sur l’épreuve par équipes. Clément et ses trois partenaires se sont appliqué et ont écarté sans trop de problèmes le Brésil (45/37), Israel (45/38) et la pologne (45/31) pour atteindre la demi finale contre les Hongrois, ceux là même qu’ils avaient battu d’une petite touche en finale des championnats d’Europe. Même scénario pour cette demi-finale mondiale où les Français s’imposent au bout du suspens à la mort subite 28/27. Conscients d’avoir écarté la meilleure équipe du plateau, les 4 Français sont arrivés plein de confiance en finale, mais une très surprenante équipe d’Allemagne (loin de tous les podiums cette année) a finalement eu raison d’eux, ne leur laissant à aucun moment le moindre répit et en imposant en permanence leur jeu très agressif et particulièrement efficace. C’est donc finalement une médaille d’argent qui vient autour du cou de Clément et de ses coéquipiers, une médaille qui suffit très largement à leur bonheur. C’est la première fois depuis bien longtemps que l’Equipe de France d’épée masculine junior revient médaillée des Championnats d’Europe et du monde. Un excellent résultat donc, qui devrait permettre aux 4 membres de l’équipe d’être sélectionnés pour le Challenge Monal, la prestigieuse épreuve de coupe du monde Senior qui se tiendra à Paris début mai. Là encore c’est un nouvel univers qui s’ouvre à Clément : il aura peut être l’occasion d’affronter un champion olympique ou un champion du monde lors de cette compétition. Un rêve éveillé pour lui !

 

Frédéric Fenoul

equipe mondial junior escrime - clement dorigo

Les quatre Français vice-champions du monde : Hippolyte Bouillot, Nelson Lopez pourtier, Clément Dorigo et Romain Cannone –  photos : Augusto Bizzi, Fédération italienne d’escrime




  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.