Plaisants face au Stade Rennais, les hommes de Christophe Pelissier chercheront à surfer sur cette vague d’euphorie à Caen. Un adversaire qui, comme eux, affiche la volonté de s’éloigner au plus vite des eaux troubles de ce championnat.

Des sourires aux… larmes ! Buteur mercredi soir face au Stade Rennais, en arborant fièrement son brassard de capitaine, Prince Gouano ne sera cependant pas du déplacement à Caen ce soir… « Il a ressenti une gêne musculaire en fin de première mi-temps. Pour autant, il a souhaité tenir sa partie jusqu’au bout. Malheureusement, il va être contraint de lever le pied. Des examens médicaux seront effectués lundi matin » soupirait Christophe Pelissier en conférence de presse d’avant-match. L’entraîneur amiénois qui commence (vraiment) à se faire des cheveux blancs, surtout lorsqu’il lorgne vers l’infirmerie. Bongani Zungu, Alexis Blin, Quentin Cornette, Stiven Mendoza et dorénavant Prince Gouano, l’effectif amiénois semble vouloir prendre des airs de peau de chagrin.

Une situation que l’intéressé appréhende cependant avec une certaine philosophie, optimisme également. « Le retour de Juan Otero est une belle satisfaction. A l’origine, il devait être ménagé. Les circonstances en ont décidé autrement. » Une prestation qui toutefois ne surprend pas le coach de l’ASC. « Il confirme tout le bien que l’on pensait déjà de lui » indique-t-il d’ailleurs, saluant la polyvalence de son protégé.

Un effectif amoindri


Etincelant mercredi, Saman Ghoddos cherchera à l’être de nouveau en Normandie

En Normandie, sur le pré vert d’un hôte contraint au partage des points précédemment (face à Montpellier 2-2), les Amiénois essaieront de faire « contre mauvaise fortune, bon cœur ». Un trait de personnalité qui, toutefois, leur sied à merveille. Étincelant mercredi, Saman Ghoddos s’efforcera de rayonner à nouveau dans ce duel. « C’est un perfectionniste, il apparaissait très en colère vis-à-vis de ses performances » indiquait Christophe Pelissier. Lequel tient (certainement) en lui son « homme-orchestre » d’une formation qui aimerait demeurer dans le bon tempo. Un coach qui attend beaucoup de sa troupe : « J’espère qu’ils sauront conserver les valeurs et les vertus affichées mercredi durant une partie. Il est important aussi que l’on dévoile une meilleure gestion de nos temps faibles »

Avec Moussa Konaté en pointe, l’Amiens SC tentera de toucher au but face à un Stade Malherbe de Caen qui ne l’entendra pas de cette oreille. Mais faire fructifier le probant résultat de mercredi serait bienvenu. Tant sur le plan comptable que psychologique. « Les joueurs ont besoin d’être en confiance » prônait dernièrement Christophe Pelissier. La récente prestation déclinée à la Licorne a dû les rassurer. Gageons qu’ils se sentiront pousser des ailes et que cette escapade en Normandie apportera une nouvelle satisfaction.

  • 8e journée : L’Amiens SC se déplace à Caen. Coup d’envoi à 20 heures.

Fabrice Biniek

Crédit photos : Léandre Leber – Gazettesports




  • Jeu EatInUSA

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.