FOOTBALL (F) : L’Amiens SC se dévoile

0
445

A créditer d’une belle saison, les protégées d’Hicham Andasmas seront donc suivies du coin de l’œil durant ce nouvel exercice. Un championnat où elles espèrent (très) bien faire… Sans  vouloir l’ébruiter cependant.

Les apparences sont parfois trompeuses … Et derrière la quiétude du centre de formation de l’Amiens SC – en cette période estivale – semblerait vouloir se dissimuler un projet. Qui mené à terme connaîtrait alors un retentissant écho.

« Nous n’en sommes pas encore là ! » s’empresse d’affirmer Hicham Andasmas, responsable d’une formation féminine avec laquelle il affiche néanmoins d’évidentes ambitions. Du bout des lèvres « Comment pourrait-il en être autrement. Au regard d’une saison achevée où l’équipe n’a finalement rendue les armes qu’aux barrages. Devant Le Havre aujourd’hui pensionnaire de Division 2. Cependant, il convient de demeurer réaliste : le terrain reste et restera toujours l’unique vérité »

S’il se refuse à … botter en touche, ce passionné de ballon rond âgé de 23 ans lève le voile sur son plan de marche. Celui qui lui permettrait ainsi d’arriver à bon port, l’échelon supérieur ? « Préserver ce rêve durablement sera légitime, il faut bien l’admettre. Maintenant, ce but est également partagé par d’autres. Calais, l’AS Beauvais-Oise, Hénin-Beaumont, Boulogne-sur-Mer ainsi que le promu Douai détiennent à mon sens les atouts pour espérer bien faire. Villeneuve d’Ascq mérite aussi d’être surveillé » mentionne l’intéressé, préférant ainsi avancer à pas feutrés.

Ambitions mesurées

Toutefois, le recrutement effectué durant l’été trahit d’une farouche volonté à ne pas être spectateur mais bien acteur d’un championnat dont les premiers coups seront donnés le 2 septembre avec un périlleux déplacement à… Beauvais. Nouvelles têtes venues étoffer un groupe où la stabilité s’est aussi révélée comme l’une des préoccupations du staff technique. Une équipe (de l’ombre) qui s’efforce à inculquer la « rage de vaincre » à ce terreau assurément fertile. Effectif qui semble vouloir souhaiter renaître de ses cendres après une campagne tricolore orchestrée voici quelques années déjà… « Il a fallu reconstruire, atténuer les stigmates d’une relégation. Un contexte difficile que la quasi-totalité des demoiselles de l’époque avait cependant désiré appréhender » se souvient Hicham Andasmas.

« Me concernant, il s’agissait aussi d’un vrai challenge ! » ironise aujourd’hui l’intéressé. Dont « l’insouciance et l’envie de bien faire » l’avaient encouragées à y prêter attention. A l’école de l’ASPTT Amiens, ce joueur « de Ligue » – au parcours atypique – ne s’imaginait donc pas devoir s’impliquer autant dans la marche à suivre d’une troupe alors dans ses « petits souliers » Découvrait-il par la même occasion le football féminin au club de Montières, antichambre d’un Amiens SC animé par le souhait de promouvoir cette variante. « J’ai alors apporté mon humble contribution à Alex Dutemple » Considéré comme deuxième adjoint, il prenait néanmoins ses marques et transpirait (déjà) de d’autres prétentions.

« Belle aventure humaine » selon Hicham Andasmas

Sur le banc de la réserve de l’ASC alors en CFA2, il continuait son apprentissage de technicien auprès de Patrice Descamps. Accordant le reste de son temps libre à des « 17 ans qui à l’époque bataillaient en championnat national » Enthousiasme qui ne laissait indifférent ses pairs. Lesquels proposaient à celui qu’ils considéraient affectueusement comme « homme à tout faire » un poste à responsabilité.

« C’est ainsi que je me suis retrouvé là ! » en souri Hicham Andasmas, à qui veillait-on (également) à remettre certaines clefs du centre de formation. Environnement où il avoue évoluer tel un poisson dans l’eau. Restait alors à essuyer les… plâtres au féminin ! Rigoureux, il veillait à planifier les étapes de ce renouveau, s’entourant d’autres passionnés. « Sans mon staff il serait délicat d’oser prétendre s’illustrer » Un aveu teinté d’hommage vers celles et ceux qui acceptent de « supporter l’exigence » Trait de personnalité qu’il dévoile avec spontanéité, fièrement aussi…  « C’est moi, voilà tout » exprime-t-il, balayant d’un revers de main l’à peu près. « Il en est de même pour l’équipe dont la rage de vaincre doit être permanente »

Des rencontres amicales pour se tester

Avec une Camille Martin efficace et rassurante…dans les bois, l’Amiens SC se serait-il décidé à sortir du sien cette saison ? « Prétendre figurer dans l’antichambre de la Ligue 1 nous tient à cœur » argumente celui qui campe cependant sur ces positions. Des mots certes simples mais empreint d’un désir à asseoir la structure de l’ex-Picardie à ce niveau. Un ouvrage de longue haleine qui incombe « en partie » aux vingt-quatre demoiselles placées sous sa responsabilité. « Elles détiennent leur destin à chaque rencontre au bout de leur pied » Formule alambiquée adressée à une équipe en ordre de marche dont les échéances estivales pourraient être révélatrices. « Une entrée en matière qu’il convient de bien préparer. La préparation physique est primordiale »

Afin d’entrevoir poser les premières pierres (blanches ?) d’un édifice que Hicham Andasmas entend construire avec l’appui de tous. Une complicité… même aux plus hautes sphères de l’association dont il se félicite. « Petit à petit, l’oiseau fait son nid » Aux ambassadrices de l’Amiens SC de s’inspirer de cette maxime et d’espérer atteindre un objectif loin d’être véritablement défini… mais en bonne voie. Qu’ils sont d’ailleurs de plus en plus nombreux à murmurer. Avec insistance de surcroît.

Les rencontres amicales

11 août : Le Havre (D2) à Dieppe ; 15 août : face à l’AS Beauvais-Oise (R1), lieu à définir ; 19 août : Tournoi au stade de Montières ; 22 août : Arras (D2) ; 26 août : Lille Métropole (D1)

Fabrice Biniek

Crédit photos : Facebook Amiens SC Féminine




  • LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.