Le bénévolat et les prochaines manifestations ont été mis à l’ordre du jour au Comité Départemental Olympique et Sportif réuni à Picquigny ce 24 mai.

Des programmes et une fusion toujours à venir

Il arrive  que, une ou deux fois dans l’année, le CDOS tienne sa réunion, non pas dans le cadre de la Maison des Sports à Amiens mais dans le siège même d’un comité départemental. En l’occurrence ce jeudi 24 mai, Marcel Glavieux avait réuni son comité dans le cadre même de la Base nautique de Picquigny, siège du club local de canoë-kayak et du comité de la Somme dont le président est le même: Philippe Vermeersch. Marcel Glavieux avait profité de l’occasion pour inviter les élus de la circonscription, le maire de Picquigny José Herbet, le vice-président de la Communauté de commune Philippe François et le conseiller départemental Jean Jacques Stoter.

Cette réunion a vu le déroulement normal de l’ordre du jour qui était surtout consacré aux prochaines manifestations organisées par le CDOS. A savoir la Fête Sports et Nature les 9 et 10 juin dans le cadre du Parc Saint Pierre à Amiens et la Journée Olympique à Samara le mercredi 20 juin. Il a été aussi question des suites de la fusion entre les comités olympiques de la Picardie et du Nord Pas de Calais. Le  nouveau comité olympique des Hauts de France a bien des difficultés à prendre son envol et à ce jour, nous sommes la seule région de France à avoir pris autant de retard. C’est un fait regrettable mais malheureusement, le CDOS n’y peut rien et ne peut que constater les dégâts.

Cette réunion a dépassé le cadre normal de son programme prévu puisque les élus invités ont pu s’exprimer librement. Les échanges ont été très intéressants et il s’avère que le gros problème du sport qu’il soit picard ou autre est qu’en France, les Fédérations perdent des licenciés et que se pose le problème du bénévolat.

Le bénévolat mis sur la table

Philippe Vermeersch a été clair: « Aujourd’hui, les gens viennent consommer avant tout. La question est celle-ci: comment faire pour les garder? ».  José Herbet a  donné l’exemple des personnes pratiquant une discipline, dans un village qui ne sont pas licenciées mais qui sont aidées par une mutuelle qui leur règle leur assurance.

Jean Jacques Stoter qui sillonne sa circonscription et va à la rencontre des associations, sportive ou non, a parlé de sport comme « un lien social. »

Là aussi, les bénévoles se fatiguent plus vite que jadis et les disciplines en souffrent beaucoup. Quant aux clubs, ils sont eux aussi l’objet de fusions pas toujours heureuses.  Claude Hatté, le vice-président du CDOS qui réside dans le coin, a déploré que quatre ou cinq clubs aient fusionné ce qui a pour conséquence de voir des terrains inutilisés.

Au cours de cette réunion, le président a souhaité un prompt rétablissement aux deux membres du CDOS actuellement souffrants: Pascal Lheureux et Jean Michel Beaudelet.

Lionel Herbet




  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.