Le maintien déjà en poche, l’Amiens SC avait la chance de clore sa saison au stade Vélodrome avec un match de gala face au récent finaliste de la Ligue Europa, l’Olympique de Marseille. Très certainement usés par les nombreux efforts fournis tout au long de la saison, les Amiénois se sont montrés bien trop inconstants – avant même d’être réduits à dix – pour barrer la route à une formation phocéenne qui, malgré la victoire, a échoué dans sa quête de la Ligue des Champions (2-1).

Une entame catastrophique

Dix minutes, c’est le temps qu’il aura suffi à Marseille pour matérialiser son outrageante domination face à une équipe d’Amiens qui avait semble-t-il déjà la tête à Marrakech, ce samedi. Portés par un public au diapason, les hommes de Rudi Garcia prenaient le match par le bon bout en ouvrant rapidement le score par l’intermédiaire de Sanson, servi à merveille dans la profondeur par Kamara (1-0, 10). Gurtner avait beau toucher le cuir, il ne faisait que dévier la trajectoire de celui-ci dans sa lucarne. Malheureux, le portier amiénois l’était tout autant lorsque Mitroglou marquait le but du break face à des cages vides, après un nouvel arrêt réflexe du dernier rempart de l’ASC sur une tête d’Ocampos (2-0, 18e). Le problème est que Gurtner était alors bien seul au cœur d’un premier quart d’heure catastrophique pour Amiens.

Abandonné par sa défense, il avait d’abord accompagné du regard au-dessus de sa barre transversale une frappe de Thauvin (5e), avant de réaliser un arrêt en deux temps pour stopper une deuxième tentative de l’international français (12e). Incapable de suivre le rythme dicté par les Phocéens, Amiens frôlait même coup sur coup le but du K.-O. sur des tentatives de Thauvin et Sanson (28e). Tout proche d’offrir un troisième but à son équipe, l’ancien Montpelliérain était finalement de la réduction de l’écart samarienne. A l’instar d’Anguissa, mercredi soir face à l’Atletico Madrid, le milieu polyvalent de l’OM se loupait sur une relance appuyée de Mandanda et offrait bien indirectement un ballon dangereux que Monconduit transformait en passe décisive pour Konaté, vainqueur de son duel contre le deuxième gardien de l’Equipe de France (2-1, 30e).

Monconduit voit rouge

Revigoré par ce but, Amiens offrait dès lors un tout autre visage, plus alerte et davantage conquérant. Néanmoins, Thauvin et les siens haussaient à nouveau le ton en fin de première période et se procuraient trois occasions nettes qu’ils ne parvenaient guère à convertir (40e, 41e, 44e). Les deux équipes auraient même pu rentrer aux vestiaires sur un score de parité si Mandanda n’avait pas sorti le grand jeu sur une frappe de Gakpé (45e+1). Reste que ce sursaut amiénois s’avérait être de courte durée. Dès l’entame de seconde période, Marseille s’installait sans le moindre mal dans la moitié de terrain amiénoise. Pris par un dribble d’Ocampos, Monconduit commettait alors l’irréparable en s’essuyant les crampons sur les mollets de l’ailier de l’OM. Plus maladroit qu’intention, ce tacle lui valait de néanmoins de terminer prématurément la rencontre (55e).

En supériorité numérique, l’OM ne donnait pourtant pas le sentiment de vouloir corser l’addition. Bien moins fringants qu’en début de match, les Marseillais ne parvenaient surtout pas à changer de rythme, afin de déstabiliser une défense adverse bien recroquevillée sur son but. D’autant que la maladresse de Mitroglou, remplacé par Germain à vingt minutes du terme, n’aidait pas les siens dans leur quête d’un troisième but qui les aurait définitivement mis à l’abri (68e). Sifflé à son entrée, l’ancien Monégasque s’offrait toutefois les deux actions franches côté olympien de la fin de rencontre, en frappant sur la jambe droite puis la barre transversale de Gurtner (80e, 90e+1). Finalement, Marseille pouvait se contenter de ce score car Kakuta négociait mal la seule et unique opportunité de contre pour les Picards (81e).

Malgré la défaite, ce sont bel et bien les Amiénois qui partiront en vacances le cœur léger et avec le sentiment du devoir sacrément accompli, comme l’atteste cette magnifique treizième place au classement. A contrario, les Marseillais devront se contenter d’une quatrième au goût particulièrement amer après une telle saison.

De notre envoyé spécial Romain PECHON à Marseille

Crédits photo : PanoramiC

OLYMPIQUE DE MARSEILLE – AMIENS SC : 2-1 (2-1)

Stade Vélodrome, Marseille

Affluence : 56 120 spectateurs

Arbitre : M. Brisard

Buts : Sanson (10e), Mitroglou (18e) pour Marseille ; Konaté (30e) pour Amiens

Expulsion : Monconduit (55e)

OLYMPIQUE DE MARSEILLE : Mandanda – Sarr, Kamara, Rolando (Anguissa, 78e), Sakai – Lopez, Gustavo (c.) – Thauvin (Amavi, 87e), Sanson, Ocampos – Mitroglou (Germain, 71e)

Remplaçants : Pelé (g.), Abdennour, Amavi, Anguissa, Njie, Sari, Germain

Entraîneur : Rudi Garcia

AMIENS SC : Gurtner – Cissokho, Gouano (c.), Adenon, Dibassy – Zungu, Monconduit – Gakpé (Bodmer, 58e), Kakuta (Manzala, 81e), Avelar – Konaté (Cornette, 76e)

Remplaçants : Bouet (g.), Ielsch, Manzala, Bourgaud, Ngosso, Bodmer, Cornette

Entraîneur : Christophe Pelissier




  • Jeu EatInUSA

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.