Loin d’être satisfait du contenu global de son équipe, Liam Michel savourait tout de même de pouvoir disputer un match à enjeu sans pression.

Quel scénario avec ce final !

Oui c’était sympa ! On a deux équipes sûres de monter, donc on sent une pression moindre par rapport aux matches de championnat. J’en ai aussi profité pour ouvrir davantage mon banc et faire confiance, même dans les moments chauds, à des jeunes qui n’étaient pas forcément sur le terrain lors de la saison, donc je suis plutôt satisfait. Après dans la motivation et la concentration, on peut s’en vouloir de ne pas avoir joué quarante minutes. On a une équipe qui a une dimension athlétique bien plus élevée que la leur, dès qu’on a été appliqués, et qu’on a mis l’intensité, on les a tout de suite embêtés. Le problème c’est qu’à un moment on passe à 68-61, et il y a une déconcentration qui n’est pas bonne. Peut-être que c’est parce que c’est un match “bonus”, mais on aurait dû être plus sérieux. Ca nous donne un match retour difficile, mais ça va être sympa de le jouer.

Comment aborde-t-on ces matches ? Détendus mais en restant compétiteurs ?

C’est ça, et ça s’est vu sur le terrain. Je peux reprocher à l’équipe d’être inconstante sur certains matches, mais ce soir (ndlr, samedi soir), c’était vraiment trop. Dès qu’on a mis l’intensité, on sait qu’on peut les embêter. Et on ne peut pas laisser un adversaire qui a autant de qualité d’adresse et de fixation jouer aussi librement. Il faut jouer sur les quarante minutes ! On les embête pas assez, et c’est comme ça qu’ils reviennent à chaque fois. De l’autre côté, leurs désaccords avec l’arbitrage nous ont permis plusieurs fois de revenir dans le match, même si on a, encore une fois, manqué beaucoup de lancers.

C’est une phase finalement agréable à jouer…

Totalement ! Et puis je ne voulais pas perdre deux fois de suite devant notre public, vu que notre dernier match ici, c’était contre Loon. On sentait globalement une décontraction. Même au niveau du public et des dirigeants, il y avait moins de tension. C’était un match cool, c’est super parce que ça se termine sur un tir à trois points, mais maintenant on sait que gagner d’un point à la maison quand il y a un match retour, ce n’est pas la meilleure des opérations.

Vous pensez déjà un peu à la saison prochaine ?

Oui, forcément. Ca commence à discuter un peu, notamment moi avec les dirigeants. Il y aura un problème si je rentre en formation, puisqu’il y a une semaine sur quatre où je ne serai pas là. Il y a aussi toute la gestion des jeunes et l’administration, c’est là où j’ai toujours été avant, et si je suis sur la N2, est-ce que j’aurais le temps ? Donc on est en train de voir et de s’organiser pour trouver de bonnes solutions.

Propos recueillis par Adrien ROCHER

Crédits Photo : Roland Sauval – Gazette Sports

A lire aussi >>

BASKET-BALL : L’ESC Longueau prend l’avantage au buzzer




  • Jeu EatInUSA

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.