L’accouchement a été difficile mais enfin, l’assemblée générale de la Ligue du CROS des Hauts-de-France a quand même atteint son objectif : élire le premier président de l’histoire.

Au cœur des tensions…

Claude Fauquet qui a été élu, jeudi soir à Albert, n’avait pas d’adversaire puisque seule la liste qu’il emmenait, avait été en mesure d’être en lice. En effet, la liste qui avait à sa tête une représentante nordiste avait dû se retirer faute de réunir les conditions requises. Bref, on aurait pu s’attendre à une première assemblée générale plutôt sereine. Il n’en fut rien et ce fut même une vraie guerre larvée à laquelle, impuissants, nous avons assisté. Il est heureux que le représentant du CNOSF Nicolas Belloir ait été excellent dans ses interventions, en signalant qu’il fallait absolument prendre la bonne direction car, légalement, au 31 mars, la vie des CROS de Picardie et du Nord-Pas de Calais, prenait officiellement fin.

Le bon sens l’a finalement emporté mais avant d’en arriver à l’élection finale de Claude Fauquet, bon nombre de délégués nordistes avaient quitté la salle tandis que certains récalcitrants étaient restés, prêts à saisir la moindre opportunité. Juste après son élection, qui mettait donc fin à des semaines de campagne, de dénigrement et de coups bas, Claude Fauquet s’est adressé aux délégués encore présents. Il a rappelé qu’il serait toujours au service du sport et qu’il ne comprenait pas les attaques dont il avait été la victime et que le soir même de cette A.G., il avait été agressé ce qui est évidemment inadmissible. « Nous avons beaucoup de travail devant nous. Le mouvement sportif va rencontrer de grosses difficultés. Nous allons parler de notre place dans la société », prévient Fauquet.

…Le CROS des Hauts-de-France est né

Désireux de rassembler après cette houleuse campagne, le premier président du CROS des Hauts-de-France a alors tenu un discours rassembleur. « Je suis ouvert et prêt à dialoguer avec qui le veut. Ceux qui ont colporté des propos sur moi ne me connaissent pas. J’ai envie qu’on travaille en équipe et qu’on se respecte. Nous avons besoin d’unité dans le mouvement sportif, aspire-t-il. Ainsi, alors qu’en Picardie, on aidait les Ligues, dans le Nord Pas de Calais, on aidait davantage les clubs. Il va donc falloir remettre à jour une façon de procéder qui valorise l’ensemble du mouvement sportif. » Claude Fauquet a également tenu à remercier l’ancienne équipe du CROS de Picardie, le personnel du CROS qui s’est beaucoup investi.

« Nous avons fait un super travail ensemble et cela je ne l’oublierai jamais. Maintenant, nous allons faire en sorte que le mouvement sportif dans les Hauts de France soit reconnu à sa juste valeur au-delà de nos différences qui sont normales ». Enfin, avant de poser pour la photo souvenir avec l’ensemble du comité directeur, Claude Fauquet est devenu très grave : « Il y a une chose que jamais je ne comprendrais, c’est l’agressivité. On peut être en désaccord mais je ne comprendrais jamais pourquoi, je me fais agresser ici dans les couloirs du Jeu de Paume à Albert. Je n’ai rien fait à personne et n‘ai eu que la volonté de vous servir. Ce sera toujours ma volonté. »

Lionel HERBET

Crédits photo : Lionel Herbet – GazetteSports.fr 




  • Laisser un commentaire