Malgré un premier tiers très bien maîtrisé, les Gothiques se sont inclinés devant leur public et ont vu leur saison prendre fin au terme du sixième match de la demi-finale face aux Dragons.

Giroux entretient la flamme

Si la première tentative dangereuse était Rouennaise, par l’intermédiaire d’Aleardi qui défiait Buysse en contre (4′), les Amiénois étaient bien les premiers à inscrire leur nom au tableau d’affichage. Giroux nettoyait la lucarne de Pintaric et enflammait le Coliséum (1-0, 6’22). Dangereux sur leurs supériorités, les Gothiques ne cependant l’écart, malgré une belle tentative de près de Matima (17′).

Entre temps, l’arrière-garde Picarde avait réalisé un travail monstre pour protéger leur gardien. Suire et Bault en prison, Rouen bénéficiait d’une double supériorité numérique pendant deux minutes. Héroïques face à un avantage numérique stérile, les Samariens tuaient les deux pénalités et rentraient aux vestiaires avec l’avantage au score.

Rouen lâche les chevaux

Mais le deuxième tiers était tout autre. Bien mieux physiquement et techniquement, les Rouennais faisaient craquer leurs adversaires petit à petit. Et ce qui devait arriver arriva. En supériorité, Deschamps récupérait un rebond et battait Buysse pour le premier but en cinq contre quatre des Normands dans la série (1-1, 28’03).

Les Dragons entamaient alors une phase de domination presque totale. Si Lampérier manquait le cadre du revers, Wohlberg, lui, ne manquait pas la mire et donnait l’avantage aux siens (1-2, 32’21). 2-1 et bientôt trois, Aleardi, en supériorité également, trouvait un trou de souris pour battre Buysse (1-3, 34’26). L’addition étaient salée mais logique pour Amiens.

Une fin en crève-coeur

Dos au mur, les joueurs de Mario Richer entamaient leur ultime tiers de la saison avec l’énergie du désespoir. Et si Giroux, servi idéalement par Romand, tergiversait devant Pintaric (42′), Trabucco ne se posait pas de question et relançait la rencontre (2-3, 44’25). Amiens jetait alors ses dernières forces dans la bataille.

Mais ni Karmeniemi, qui manquait le cadre de peu sur une reprise (45′), ni une supériorité dangereuse bien que non convertie, ne permettaient aux Gothiques d’égaliser. Malgré la sortie de Buysse à moins de deux minutes de la fin, le score ne bougeait pas et Rouen se qualifiait pour la finale du championnat.

Adrien ROCHER

Crédits Photo : Léandre Leber – Gazette Sports

AMIENS – ROUEN : 2-3 (1-0, 0-3, 1-0)

Sixième match des demi-finales de Ligue Magnus

Le Coliséum, Amiens

Arbitres : MM. Hauchart et Garbay

BUTS : 1-0, Giroux (SN, assisté de Halley et Romand), à 6’22 ; 1-1, Deschamps (SN, assisté de Langlais et Chakiachvili), à 28’03 ; 1-2, Wohlberg (assisté de Bedin et Paquet), à 32’21 ; 1-3, Aleardi (SN, assisté de Deschamps et Langlais), à 34’26 ; 2-3, Trabucco (assisté de Kuralt et Smach), à 44’25.

AMIENS : Buysse et Savoye (gardiens) ; Narbonne (C), Bault, Prissaint, Karmeniemi, Favarin, Guillemain, Smach ; Romand, Giroux, Halley, Kuralt, Trabucco, Laakkonen, West (A), Matima, Da Costa (A), Coulaud, Marcos, Suire, Bruche. Entraîneur : Mario Richer.

ROUEN : Pintaric et Papillon (gardiens) ; Roy, Chakiachvili, Dusseau, Langlais, Stehlik, Paquet, Durand ; Thinel, Lampérier, Wohlberg, Deschamps, Guttig, Aleardi, Ritz, Hubacek, Bedin, Nesa, Reynaud, Colotti, Msumbu. Entraîneur : Fabrice Lhenry.




  • Laisser un commentaire