Dominés sur la majeure partie de la rencontre par Rouen, les Gothiques se retrouvent à nouveau à égalité avec les Dragons et devront s’imposer au moins une fois à l’Île Lacroix pour espérer voir la finale.

Amiens pris à la gorge

A l’image du deuxième où ils étaient déjà menés dans la série, les Rouennais attaquaient fort la rencontre. Si Roy frôlait le montant de Buysse, Wohlberg, en deux temps, ne manquait pas la cible et donnait rapidement l’avantage aux Dragons (0-1, 3’54). Un avantage d’une courte tête, dans un début de match haché où pas moins de cinq pénalités étaient signalées dans les dix premières minutes de la rencontre.

Un faux rythme qui n’empêchait pas les Normands de continuer leur marche en avant. Lampérier sortait victorieux d’un duel contre la bande, trouvait Chakiachvili étrangement seul dans le slot pour doubler la mise (0-2, 10’39). Acculé Amiens réagissait timide par Da Costa puis West (13′) sans toutefois inquiéter Pintaric.

Trabucco relance le match ?

Et la pression Rouennaise reprenait de plus belle au retour des vestiaires. Et sans qu’Amiens n’ait le temps de réagir, Guttig trouvait la lucarne de Buysse pour accentuer logiquement l’avance des siens (0-3, 21’21). Sonnés, les Amiénois parvenaient toutefois à se rebeller. En infériorité, Trabucco partait en contre et trouvait la lucarne de Pintaric pour enflammer le Coliséum (1-3, 23’55).

Les Samariens étaient-ils alors capables de refaire un retard de trois buts pour faire tomber une troisième fois Rouen ? S’ils prenaient le contrôle du palet et du jeu, ils ne parvenaient pas à inquiéter le portier slovène de Rouen. Les Picards donnaient même l’impression de ne pas pouvoir remonter cet écart.

Rouen plie la rencontre

La dernière période pouvait alors permettre aux joueurs de Mario Richer de recoller au score. Mais, malgré deux supériorités numérique, sans occasions franches, Rouen conservait tranquillement son avance de deux buts. Pire encore, Aleardi, servi magnifiquement par Guttig, manquait le cadre de près (35′).

Si Marcos inquiétait légère Pintaric (39′), les Rouennais parvenaient à tuer définitivement le match. Deschamps trompait Buysse et redonnait trois buts d’avance aux Normands (1-4, 54’03). Rouen s’impose logiquement et sans vraiment trembler dans ce match quatre et revient à nouveau à hauteur dans la série.

Adrien ROCHER

Crédits Photo : Léandre Leber – Gazette Sports

AMIENS – ROUEN : 1-4 (0-2, 1-1, 0-1)

Quatrième match des demi-finales de Ligue Magnus

Le Coliséum, Amiens

Arbitres : MM. Garbay et Gremion

BUTS : 0-1, Wohlberg (assisté de Lampérier et Thinel), à 3’54 ; 0-2, Chakiachvili (assisté de Lampérier et Roy), à 10’39 ; 0-3, Guttig (assisté de Langlais), à 21’21 ; 1-3, Trabucco (IN, assisté de Narbonne), à 23’55 ; 1-4, Deschamps (assisté de Aleardi et Dusseau), à 54’03.

AMIENS : Buysse et Savoye (gardiens) ; Narbonne (C), Bault, Prissaint, Karmeniemi, Guillemain, Favarin, Smach ; Giroux, Romand, Halley, Trabucco, Laakkonen, Kuralt, Da Costa, West, Matima, Coulaud, Suire, Marcos, Bruche. Entraîneur : Mario Richer.

ROUEN : Pintaric et Papillon (gardiens) ; Chakiachvili, Roy (C), Dusseau, Langlais, Stehlik, Paquet, Durand ; Thinel, Lampérier, Wohlberg, Aleardi, Guttig, Deschamps, Ritz, Hubacek, Bedin, Nesa, Colotti, Reynaud, Msumbu. Entraîneur : Fabrice Lhenry.




  • Jeu EatInUSA

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.