Battu pour la dixième fois consécutive en championnat par les Dragons de Rouen, Amiens a une nouvelle fois prouvé qu’il avait les armes pour rivaliser avec les meilleures équipes du championnat. Mais Rouen a montré le chemin qu’il reste aux Gothiques pour faire partie des favoris.

Les Dragons opportunistes

Si proches, mais pourtant si loin de remporter un choc face à Rouen. Les Amiénois avaient pourtant fait le travail pendant les deux premières périodes pour bousculer les Dragons, mais le manque de réalisme a fini par leur coûter le match. « Leurs meilleurs joueurs ont été meilleurs que nos meilleurs joueurs, résumait Mario Richer. Ca s’est joué sur un avantage numérique. Ils n’ont pas eu d’occasions à outrance… »

Une supériorité où Rouen marquait, une supériorité où Amiens encaissait un but, et la différence se faisait en faveur des Normands. « Il y a une erreur de relance où on ne peut pas toucher le palet, sinon on est en surnombre, complétait Richer. Ils ont l’occasion, ils l’ont mise au fond. Ils ont été opportunistes. Ils ont des joueurs qui peuvent la mettre au fond quand ils ont l’opportunité, et c’était ça sur ce match ».

« Rouen, c’est Rouen ! »

Le coach québécois se satisfaisait tout de même d’un plan de jeu respecté de la part de ses joueurs. « On travaille sur certains choses depuis quelques semaines, et on l’a vu ce soir, confiait-il. On a bien protégé le but, on a bloqué beaucoup de lancers, c’est ce sur quoi on a travaillé. Oui, ils ont eu le contrôle du palet dans notre zone, mais on s’est bien débrouillés défensivement ».

Le technicien terminait toutefois sur une note un brin fataliste. « Rouen, c’est Rouen ! Toute l’année ils nous ont battus d’un seul but. C’est une petite différence, mais, à la fin, c’est un but. Et quand tu joues une série au meilleur des sept matches, au final, ça reste une défaite ». Une note qui trouvait un léger écho chez Axel Prissaint. « On a laissé passer notre chance, on n’a pas su faire ce qu’il fallait pour aller chercher la victoire ».

Adrien ROCHER

Crédits Photo : Léandre Leber – Gazette Sports

AMIENS – ROUEN : 3-4 (0-0, 1-1, 2-3)

Le Coliséum, Amiens

Affluence : 3200 spectateurs

Arbitres : MM. Bourreau et Bliek

BUTS : 0-1, Chakiachvili (assisté de Thinel et Wohlberg), à 22’17 ; 1-1, Kuralt (assisté de Laakkonen et Karmeniemi), à 23’03 ; 1-2, Bedin (SN, assisté de Langlais et Thinel), à 41’48 ; 2-2, West (assisté de Da Costa et Prissaint), à 47’02 ; 2-3, Thinel (assisté de Wohlberg et Lampérier), à 48’38 ; 2-4, Wohlberg, à 50’48 ; 3-4, Smach (assisté de Narbonne et Romand), à 58’51.

AMIENS : Buysse et Savoye (gardiens) ; Narbonne (C), Karmeniemi, Favarin, Smach, Guillemain, Prissaint ; Bault, Marcos (A), Matima, Giroux, Romand, Trabucco, Suire, Laakkonen, Da Costa, West (A), Halley, Coulaud, Kuralt. Entraîneur : Mario Richer.

ROUEN : Pintaric et Garnier (gardiens) ; Paquet, Dusseau, Roy, Cantagallo, Chakiachvili, Langlais, Stehlik ; Nesa, Msumbu, Hubacek, Deschamps, Thinel, Wohlberg, Lampérier, Bedin, Aleardi, Guttig, Colotti, Ritz. Entraîneur : Fabrice Lhenry.




  • Laisser un commentaire