Éliminé des deux Coupes nationales, Amiens peut désormais se focaliser pleinement sur le championnat. Car si le promu pointe actuellement à une belle treizième place, il reste également sur une série de quatre défaites de rang le ramenant à portée de tir de la zone rouge. Le danger est bel et bien là.

Une période difficile

Après avoir lancé sa saison lors de la réception de Nice, au match aller, l’ASC tentera cette fois-ci de se relancer et ainsi mettre fin à l’hémorragie dans le cadre du match retour en terre azuréenne. S’il est vrai que l’automne avait été fructueux pour les Amiénois, ces derniers peinent à trouver leur second souffle depuis l’entrée dans l’hiver. Après avoir manqué l’occasion de s’offrir la peau de Lyon (1-2), le 9 décembre dernier, les joueurs de Christophe Pelissier ont enchaîné avec deux autres défaites contre Troyes (1-0) et Nantes (0-1), avant les fêtes.

« Nous allons commencer par un gros match à Nice, chez un très gros morceau. Nice a remporté cinq de ses huit derniers matches, note Pelissier. Cette équipe a pris son rythme de croisière et se trouve troisième, derrière le PSG et Lyon, sur les deux derniers mois de compétition. » D’autant que des éléments conjoncturels s’ajoutent à ce contexte difficile. Déjà privé de Bakaye Dibassy et Bongani Zungu contre Paris, le technicien amiénois devra cette fois-ci faire sans Régis Gurtner, suspendu, et Danilo Avelar, blessé, pour ce périlleux déplacement.

Dans la lignée du PSG ?

Si le début d’année n’a guère été florissant pour les Amiénois, il a été tout autant difficile pour les Niçois, eux aussi éliminés des deux Coupes nationales. « Contre Monaco (ndlr : quart de finale de la Coupe de la Ligue), Nice a fait un match très abouti et il ne lui a manqué que l’efficacité mais aussi Balotelli, pour l’emporter. Nice est aussi une équipe qui aime la possession. Contre Monaco, elle a eu jusqu’à 80%, avance un technicien amiénois qui s’attend à une nouvelle bataille de premier ordre. Quand une équipe a autant la possession, l’adversaire doit fournir beaucoup d’efforts sur le plan physique, certes, mais aussi sur le plan mental. Jouer sans toucher le ballon est frustrant. »

Déjà confronté à ce genre d’opposition face au Paris Saint-Germain, mercredi dernier, Amiens est donc bien placé pour en parler puisque les Parisiens ont eux aussi confisqué le ballon à leurs adversaires. Trois jours après un tel affrontement, qui plus est en infériorité numérique pendant près d’une heure, les Amiénois auront-ils les capacités pour reproduire les mêmes efforts ? « Il va falloir aller chercher de nouvelles ressources car nous avons aussi une journée de récupération en moins que notre adversaire, rappelle Pelissier. Nous n’avons jamais perdu notre ADN mais il y a aussi des rapports de forces importants. Le très haut niveau se joue sur de petits détails, il faut justement les faire basuler en notre faveur. »

Romain PECHON (avec L.H.)

Crédits photo : Leandre Leber – GazetteSports.fr 

OGC NICE – AMIENS SC 

20ème journée de Ligue 1

Samedi 13 décembre, 20 heures

Allianz Riviera, Nice

Arbitre : M. Delerue

OGC Nice : Benitez – Burner, Dante (c.), Sarr, Le Marchand – Lees-Melou, Mendy, Seri – Plea, Balotelli, Saint-Maximim.

Remplaçants : Cardinale, Jallet, Marlon, Tameze, Cyprien, Koziello, Srarfi.

Entraîneur : Lucien Favre

Amiens SC : Bouet – El Hajjam, Gouano, Adenon, Ielsch – Zungu, Monconduit (c.) – Gakpé, Kakuta, Manzala – Konaté

Remplaçants : (à choisir parmi) Adiceam (g.), Cissokho, Bodmer, Dibassy, Ngosso, Fofana, Gope-Fenepej, Bourgaud, Koïta.

Entraîneur : Christophe Pelissier




  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.