FOOTBALL – Luigi Mulazzi : « Un dénigrement impressionnant »

0
117

Alors que l’Amiens SC traverse une période difficile depuis les incidents survenus au stade de la Licorne, Luigi Mulazzi était l’invité de Mathieu Dubrulle dans l’émission La Tribune des sports sur l’antenne de France Bleu Picardie, lundi soir.

Amiens dans l’œil du cyclone

L’occasion pour le président délégué de l’ASC de commenter la lourde actualité du promu picard, pris dans une tornade médiatique sans précédent depuis la rupture d’un garde-corps au pied de la tribune visiteurs – lors de la rencontre Amiens-Lille, le 30 septembre dernier – ayant fait 29 blessés. « C’est une situation difficile, reconnaît-il. Cela aurait pu être encore plus grave, nous avons eu beaucoup de chance. Il n’y a pas eu de mort et les blessés se rétablissent progressivement. Il faut avant tout penser aux supporters lillois. » Des supporters lillois qui se sont portés partie civile sur les conseils des dirigeants nordistes.

Si bien que l’Amiens SC se retrouve fortement fragilisé depuis cet incident. Contrait de délocaliser son prochain match à domicile au Havre – le stade de la Licorne n’ayant pas été homologué par la Commission des Compétitions de la LFP – le club samarien est surtout dans l’œil du cyclone et traverse très certainement une des pires périodes de son histoire. « Il y a l’accumulation d’un certain nombre d’événements. Il y avait déjà eu la tentative de contestation de notre montée en Ligue 1 avec des procédures contestables », peste Mulazzi.

Orchestré par plusieurs médias nationaux, dont le quotidien l’Equipe, « l’Amiens bashing » commence à exaspérer Luigi Mulazzi : « Cet accident est l’occasion de s’en prendre à nouveau à Amiens. C’est particulièrement pénible. Les médias décrètent le climat pesant autour du club. Le dénigrement à propos de l’Amiens SC est impressionnant. Certains commentaires ont été d’une extrême gravité. Des journalistes devraient aussi se remettre en cause. » En attendant, l’enquête en flagrance pour « violences involontaires » se poursuit après la révélation de premières conclusions, mettant en lumière des anomalies au niveau des garde-corps du stade de la Licorne.

Direction le stade Océane

Cinq mois après avoir décroché une montée historique sur le terrain de Reims, Amiens connaît donc un retour de bâton assez fulgurant. Reste à savoir si le rêve ne va pas finir par se transformer en véritable cauchemar. « Non, ce terme est trop sévère. Il faut reconnaître que la situation est difficile mais à l’heure actuelle les résultats sont anecdotiques », relativise le dirigeant amiénois. Néanmoins, l’Amiens SC – qui reste sur trois défaites consécutives – doit rapidement se reconcentrer sur le sportif pour ne pas sombrer dans la zone rouge.

Ainsi, la rencontre contre Bordeaux revêt déjà d’une importance capitale pour un club qui aimerait retrouver un semblant de sérénité. Et, surtout, être soutenu par ses supporters malgré les deux heures de route séparant Amiens du Havre. « Nous avons déjà préréservé 50 bus, cela permet de déplacer entre 2 500 et 3 000 personnes. Tous les abonnés doivent passer au stade de la Licorne, à partir de ce mardi de 8 heures à 20 heures et ce jusque jeudi, pour échanger leur place avec une contre-marque pour le stade Océane », précise Luigi Mulazzi. Ainsi, la tribune Est du stade Océane sera ainsi entièrement réservée aux abonnés du stade de la Licorne.

Pour les supporters de l’Amiens SC ne disposant pas d’abonnement, la billetterie en ligne est ouverte depuis ce mardi matin pour un tarif unique de 10 euros. Quant aux abonnés ne pouvant pas faire le déplacement au Havre, une diffusion gratuite est organisée par le club à l’espace Bodega du stade de la Licorne. « Cela va nous coûter beaucoup d’argent mais on ne pouvait pas faire autrement, reconnaît Luigi Mulazzi. On respecte nos abonnés et nos supporters, il est important qu’ils viennent supporter l’équipe. Ce match compte pour le championnat de France de Ligue 1, il ne faut pas oublier que nous sommes là pour gagner des matches de football même si cela doit nous coûter de l’argent. »

Au total, cette délocalisation devrait coûter entre 100 000 et 150 000€ au club. Une somme conséquente pour le plus petit budget du championnat. D’autant que cette dépense n’avait pas été budgétise en début de saison. Une saison qui s’annonce longue et compliquée pour l’Amiens SC.

Retrouvez l’intégralité de l’émission sur La tribune des sports

A lire aussi >>

FOOTBALL : L’Amiens SC avait encore la tête ailleurs…




  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.