L’Amiens SC contraint à la délocalisation

Alors que la commission de sécurité départementale, placée sous l’autorité du préfet, avait rendu un avis favorable à la tenue du match Amiens-Bordeaux (10e journée de Ligue 1) au stade de la Licorne, la commission d’homologation de la Ligue de Football Française (LFP) en a décidé autrement. L’Amiens SC est donc contraint de s’exiler au Havre. Explications.

La Commission des Compétitions met son véto

Confiant en leur capacité à accueillir la rencontre Amiens-Bordeaux, les dirigeants du club amiénois et les représentants d’Amiens Métropole sont tombés de haut lorsque la Commission des Compétitions de la LFP a décidé, ce jeudi matin, que le match en question ne pouvait se tenir au stade de la Licorne. « Nous avons envisagé toutes les possibilités pour que le match se déroule au stade de la Licorne. Nous avons mandaté un bureau de contrôle afin de voir ce qu’il y aura à faire une fois que les conclusions de l’enquête seront rendues, assure Alain Gest, le président d’Amiens Métropole. Nous avions donc estimé, qu’en prenant des mesures particulières, nous pouvions faire le match contre Bordeaux au stade de la Licorne en toute sécurité. Finalement, c’est la Commission d’homologation de la LFP qui a décidé, ce matin, que le match ne se disputerait pas à Amiens. J’en prends acte mais je le regrette, je pense que c’était tout à fait réalisable d’accueillir ce match. »

D’autant que l’avis rendu par la Commission de sécurité départementale, organe compétent en la matière, était favorable. « Nous avons cherché la meilleure solution possible pour ouvrir le stade au public et la Commission de sécurité départementale avait remis un avis favorable. Nous avons regardé les choses avec les services d’incendie et de secours, ces derniers ont considéré qu’il était possible d’envisager le match avec des prescriptions fortes. Le nombre de spectateurs aurait ainsi été réduit et la présence de stadiers considérablement renforcée, abonde Philippe de Mester, le préfet de la Somme. L’ensemble des acteurs, que ce soit au niveau du club ou au niveau de la collectivité locale, avait accepté ces conditions. Néanmoins, la Commission des Compétitions de la Ligue ne souhaitait pas prendre le risque. C’est vrai qu’il y a un doute sur la solidité des garde-corps et ces doutes ne pourront être levés que lorsque les conclusions de l’expertise seront rendues. On comprend et on s’en remet à cette décision. »

Le stade Océane préféré au stade d’Ornano

Estimant que toutes les conditions de sécurité n’étaient pas remplies au stade de la Licorne, la LFP a donc préféré appliquer le traditionnel principe de précaution. Une situation obligeant l’Amiens SC à activer une solution de repli : la délocalisation. Et pour cause, les dirigeants samariens avaient, dans un premier temps, envisagé l’inversion de la rencontre. Face au refus des dirigeants bordelais, ils ont dû se résoudre à organiser ce match en dehors de la Picardie. Et si l’hypothèse du stade d’Ornano avait été évoquée, le week-end dernier, par Bernard Joannin, l’Amiens SC évoluera finalement dans un autre stade normand. « Le match devrait se dérouler au Havre, nous sommes juste sur une discussion concernant les coûts de cette délocalisation. Il n’y a pas d’accord commercial mais cela est validé à 95%, précise le président de l’Amiens SC. On avait l’accord de Caen et du Havre mais une autre manifestation se déroulait à Caen, ce week-end-là, il était donc plus sage d’organiser le match au Havre. »

Le Stade Océane du Havre

La délocalisation au Havre étant actée pour le match contre Bordeaux, reste désormais à savoir si le stade de la Licorne sera homologué pour la réception de Monaco (13eme journée de Ligue 1), le 18 novembre prochain. « Sous la base de l’expertise qui sera rendue au procureur de la République, il appartiendra à Amiens Métropole de diligenter une étude technique afin de savoir s’il est nécessaire de renforcer ces garde-corps et de réaliser les travaux, prévient le préfet de la Somme. Ensuite, un bureau de contrôle viendra vérifier que les travaux ont été faits conformément aux prescriptions faites. » En l’état, le procureur de la République souhaiterait remettre, dans les jours qui viennent, les premières conclusions de l’enquête en flagrance pour « violences involontaires ». Ce délai laisserait ainsi le temps à Amiens Métropole de réaliser, le cas échéant, les travaux nécessaires à la mise en conformité du stade. Néanmoins, l’Amiens SC pourrait également être amené à délocaliser un ou plusieurs matches si la Commission des Compétitions de la LFP continue à se montrer inflexible ou bien si les conclusions de l’enquête exigent le changement de l’intégralité des garde-corps.

Des supporters présents au Havre ?

En attendant, les dirigeants du club amiénois ont déjà pris en charge l’organisation de la délocalisation au Havre et notamment le déplacement de ses supporters en terre normande. « Nous devons regarder de l’avant, nous préparons ce match. Il va falloir louer des bus pour assurer le déplacement de nos supporters (ndlr : une vingtaine), clame Bernard Joannin. Financièrement, ça va être douloureux pour le club mais nous aimons notre ville, nos supporters et nos partenaires, on va donc assumer pleinement cette délocalisation. » Une délocalisation que le club pensait, jusqu’à la dernière minute, pouvoir éviter et qui va – assurément – entraîner des frais supplémentaires et inattendus pour le plus petit budget du championnat : « On pensait vraiment jouer à la Licorne, nous n’avons donc pas encore boucler de budget prévisionnel. On négocie encore avec le Havre sur le coût de location du stade, assure Luigi Mulazzi, le président délégué de l’ASC. Nous ne pouvons donc pas encore définir le coût total de cette délocalisation mais il est certain qu’elle va nous coûter très cher. »

Le moins que l’on puisse dire est que la première saison de l’Amiens SC en Ligue 1 restera historique à bien des égards. Espérons que le conte de fée ne se transforme pas en cauchemar et que les Amiénois puissent rapidement retrouver le chemin du stade de la Licorne.

Romain PECHON

A lire aussi >>

FOOTBALL : Amiens-Bordeaux se jouera au Havre !

Le stade de la Licorne est contrait au chômage technique – Crédits photo : Leandre Leber – GazetteSports.fr




  • Laisser un commentaire