HOCKEY-SUR-GLACE : Les Gothiques méritaient mieux

Ils ont tout donné, se sont battus jusqu’au bout mais ont fini par craquer en prolongations. Défaits par les Brûleurs de Loups de Grenoble, les Gothiques n’ont clairement pas à rougir de leur prestation face à un des cadors du championnat.

Domination stérile

Plus entreprenants, les Amiénois dominent nettement la première période. Supérieurs dans l’intensité et la volonté, ils parviennent à se créer deux bonnes opportunités par Romand (1’) et Trabucco (6’) qui ne parviennent pas à battre Horak.

Les minutes filent, la pression Gothique s’accentue mais les buts ne viennent toujours pas, malgré de nombreuses opportunités. Cette inefficacité récurrente commence à être inquiétante, Mario Richer en est conscient : « Il faut que l’on marque plus de buts, analyse le coach. Espérer à chaque match que Henri (Buysse) n’accorde qu’un but, c’est compliqué ».

En effet, malgré des nouvelles tentatives de Giroux (13’ et 17’) ou Da Costa (14’), les Gothiques restent muets sur une période pourtant maîtrisée.

Grenoble en profite

Alors dominés, les Grenoblois vont pourtant jeter un froid dans le Coliséum. Sur le côté droit, Hardy parvient à trouver la lucarne de Buysse et ouvre la marque (0-1, 26’34).

Le coup est rude, mais les Gothiques ne s’avouent pas vaincus. Romand (8’), Trabucco (10’) et Smach (14’) ont leurs chances, mais ne battent toujours pas Horak. Dominés au score mais pas dans le jeu, les Amiénois sont proches de la correctionnelle quand Champagne rate la lucarne de peu (18’).

Troisième tiers partagé

Toutefois les Gothiques ne se laissent pas abattre et réalisent un début de période de grande qualité. Halley est au rebond d’un tir de Giroux pour l’égalisation (1-1, 40’10), puis Kuralt réalise un petit numéro dans la défense avant de se faire accrocher illégalement (42’). Cette supériorité numérique est bénéfique puisque Laakkonen dévie un palet de Romand pour donner l’avantage aux Amiénois (43’27).

Un début de tiers tonitruant, forcément satisfaisant pour un entraîneur. « On a marqué d’entrée de troisième période, c’était important, commente Mario Richer. Mais derrière, on a également continué à jouer. »

Les deux buts Amiénois réveillent cependant les Grenoblois. Les Isérois prennent le contrôle du jeu, contiennent les Samariens dans leur zone et finissent par égaliser grâce à Tartari (49’22). Et il faut un très bon Buysse pour préserver la prolongation lorsqu’il s’interpose devant Bisaillon (53’) puis Champagne dans les derniers instants. Une prolongation synonyme de point pris. « On a travaillé fort, contre la meilleure équipe de la ligue, pour moi, note Mario Richer. On est allé chercher un point important ».

Prolongation fatale

Mais cette prolongation à trois contre trois ne laisse entrevoir que peu d’opportunités. Champagne est stoppé de près par Buysse après vingt secondes, avant qu’Hardy, à nouveau, ne donne la victoire aux siens (2-3, 63’46).

Une défaite forcément frustrante. « C’est difficile de perdre un match comme ça, déclare Mario Trabucco. Surtout après une prestation de ce niveau contre une des meilleures équipes de la ligue. On a fait notre match, mais on n’a pas eu le résultat escompté ».

Adrien ROCHER

AMIENS – GRENOBLE : 2-3 (0-0, 0-1, 2-0, 0-1)

Le Coliséum, Amiens

Affluence : 2300 spectateurs

Arbitre : MM. Fabre et Bourreau

BUTS : 0-1, Kyle Hardy, à 26’34 ; 1-1, Philippe Halley (assisté de Giroux), à 40’10 ; 2-1, Janne Lakkonen (assisté de Romand et West), à 43’27 ; 2-2, Christophe Tartari, à 49’22 ; 2-3 Kyle Hardy (assisté de Rodman), à 63’46.

AMIENS :

Attaquants :

Tommy Giroux – Philippe Halley – Anze Kuralt

Jérémie Romand – Joey West (A) – Janne Laakkonen

Rudy Matima – Elie Marcos (A) – Mario Valéry-Trabucco

Louis Olive – Kevin Da Costa – Romain Bault

Défenseurs :

Ondrej Smach – Jonathan Narbonne (C)

Léo Guillemain – Lauri Karmeniemi

Axel Prissaint – Nicolas Favarin

Gardien :

Henri-Corentin Buysse

Remplaçant : Lucas Savoye (G). Entraîneur : Mario Richer.

GRENOBLE :

Attaquants :

Maxime Legault – Joël Champagne (A) – Alexandre Giroux

Gabin Ville – Bostjan Golicic – David Rodman

Mathias Arnaud – Mathieu Le Blond – Julien Baylacq

Sébastien Rohat – Antoine Torres – Vincent Kara

Défenseurs :

Kyle Hardy (C) – Sébastien Bisaillon

Christophe Tartari (A) – Joona Kuunas

Aziz Baazzi

Gardien :

Lukas Horak

Remplaçants : Antoine Bonvalot (G), Lucien Onno, Julien Munoz. Entraîneur : Edo Terglav.




  • Laisser un commentaire