HOCKEY-SUR-GLACE : Les Gothiques renouent avec le succès

Amiens a brisé la spirale négative ! En s’imposant face aux Scorpions de Mulhouse, les Gothiques ont pris trois points précieux et se relancent avant d’effectuer un long déplacement, tout aussi important, à Chamonix.

Narbonne débloque le compteur

Dès l’entame de match, les Amiénois se montrent bien plus incisifs que face à Lyon. Appliqués et accrocheurs, les Gothiques se procurent les meilleures occasions. Laakkonen, d’une remise astucieuse devant la cage, force Muller à un arrêt compliqué (6’), puis Trabucco voit sa reprise repoussée par le gardien alsacien (8’).

Dominateurs, mais inefficaces, les joueurs de Mario Richer se voient offrir des opportunités en supériorité numérique, mais ni Matima, d’une déviation devant le but (10’), ni Kuralt, qui tente de glisser le palet entre les jambières de Muller (13’) ne parviennent à trouver la faille. Mais, alors que l’on se dirigeait vers un 0-0, le capitaine Amiénois trouve la faille. Romand remonte le palet côté gauche, et remise au centre pour Narbonne qui glisse le palet entre la jambière et le poteau (1-0, 19’56). L’avantage est tardif, mais mérité pour des Gothiques appliqués.

Matima frappe encore

Devant au score, les samariens veulent en profiter pour se mettre à l’abri. Mais malgré une première tentative de Giroux (20’30) et une supériorité numérique, l’écart ne se creuse pas. Romand parvient à s’offrir une occasion en récupérant le palet dans la crosse d’Ostman, mais bute à son tour sur Muller (27’).

Le manque de réussite peut alors faire craindre le pire, mais Matima fait souffler le Coliséum. Lancé côté droit, l’attaquant français décoche un très bon tir à mi-hauteur qui surprend le portier des Scorpions (2-0, 32’38). Le break est fait, grâce au deuxième but en deux matches du jeune Matima, dans un début de rencontre très plaisant des Gothiques : « On a joué deux très bonnes premières périodes, estime Mario Richer. On ne leur a laissé que onze tirs et quatre occasions de buts sur ces périodes. C’est en partie grâce à cela que l’on prend les trois points ce soir. »

Mulhouse revient

Cependant, malgré quarante minutes de très belle facture, Amiens joue à se faire peur dans le dernier tiers. Imprécis techniquement et tactiquement, les Gothiques laissent Mulhouse revenir petit à petit dans le match, au désespoir du coach : « On a joué le dernier tiers avec la perdre de perdre, juge Richer. On leur a redonné trop de palets alors que l’on pouvait ressortir proprement. »

Les Scorpions reprennent confiance et se montre de plus en plus dangereux. Rioux est proche de réussir la déviation sur un tir d’Hecquefeuille (45’), puis Buysse réalise un superbe arrêt devant Treille, esseulé sur la gauche (50’). A force de reculer, Amiens finit par craquer. Alors en supériorité, Mulhouse tente de nombreux tirs et finit par tromper Buysse sur un rebond pris par Ten Braak (2-1, 59’10).

Buysse sauve les meubles

Cette mauvaise dernière période, Elie Marcos la met, principalement, sur le compte de l’inattention : « Il faut que l’on apprenne à rester concentrer tout le match. On ne peut pas jouer deux périodes et être relâché sur la dernière, analyse l’attaquant. Ça passe ce soir, mais ils auraient pu en remettre un en toute fin de match et cela aurait pu être encore plus sévère ».

En effet, dans les trente dernières secondes, les Scorpions font le siège du but Amiénois, et il faut un très grand Henri-Corentin Buysse pour préserver les trois points des Gothiques, le gardien repoussant plusieurs tentatives dangereuses. Les Gothiques n’ont pas su tuer le match et ont failli le payer très cher : « On a eu beaucoup de supériorités dans le match et on ne marque pas, confie Marcos. Si l’on score sur ces phases de jeu, on prend un avantage confortable et l’adversaire revient avec moins d’envie et d’espoir. Il faut travailler pour que ce soit mieux au prochain match. »

Se montrer, enfin, efficace à Chamonix serait la meilleure manière de lancer une série positive et créer un premier écart au classement, dans la course aux play-offs.

Adrien ROCHER

AMIENS – MULHOUSE : 2-1 (1-0, 1-0, 0-1)

Le Coliséum, Amiens

Arbitres : MM. Ernecq et Dehaen

BUTS : 1-0, Narbonne (assisté de Romand et Giroux), à 19’56 ; 2-0, Matima (assisté de Bault et West), à 32’38 ; 2-1, Ten Braak (SN, assisté de Jurik et Rubes), à 59’10.

AMIENS :

Attaquants :

Tommy Giroux – Mario Valéry-Trabucco – Jérémie Romand

Philippe Halley – Janne Laakkonen – Anze Kuralt

Rudy Matima – Joey West (A) – Romain Bault

Kevin Da Costa – Elie Marcos (A) – Louis Olive

Défenseurs :

Ondrej Smach – Jonathan Narbonne (C)

Axel Prissaint – Nicolas Favarin

Léo Guillemain – Lauri Karmeniemi

Gardien :

Henri-Corentin Buysse

Remplaçant : Lucas Savoye (G). Entraîneur : Mario Richer.

MULHOUSE : 

Attaquants :

Yorick Treille (A) – Branislav Rehus – Adam Havlik

Roland Vigners – Milan Jurik (A) – Anton Ostman

Axel Rioux – Tomas Rubes – Arturs Sevcenko

Raphaël Papa – Kenny Martin – Bryan Ten Braak

Défenseurs :

Hubert Genest – Kevin Hecquefeuille

Benoît Quessandier – Andrei Esipov

Hugues Cruchandeau (C) – Théo Lanvers

Gardien :

Michaël Müller

Remplaçant : Thomas Caplante (G). Entraîneur : Christer Eriksson.




  • Laisser un commentaire